| |
Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire

Henryane de Chaponay, figure historique du CCFD-Terre Solidaire, nous a quitté

Publié le 14.10.2019 Mis à jour le 17.10.2019

Henryane de Chaponay, grande figure de la solidarité, qui occupa le poste Responsable du Service Projets au CCFD-Terre Solidaire dans les années 70, s’est éteinte mercredi 9 octobre 2019. Profondément touchées par cette disparition, plusieurs personnalités liées au CCFD-Terre Solidaire retracent son parcours exceptionnel et lui rendent hommage.

Bernard Pinaud, ancien Délégué Général du CCFD-Terre Solidaire

“Il est des personnes qui vous marquent profondément. Quelques fois certaines d’entre elles deviennent même des références pour votre propre vie. C’est mon cas avec Henryane de Chaponay. Elle est pour moi une référence de ce qu’est l’engagement citoyen pour la solidarité, une lumière qui montre le chemin.

Dans mon histoire au CCFD-Terre Solidaire, Henryane de Chaponay a d’abord été une signature au bas d’un énorme document sur « l’histoire du partenariat du CCFD-Terre Solidaire en Amérique latine » (1976) que tout responsable du service Amérique latine (comme je l’étais à l’époque, c’est-à-dire en 1993) se devait d’avoir lu. C’est Henryane qui m’a permis de découvrir la richesse du partenariat au CCFD-Terre Solidaire.

Puis, je l’ai rencontrée de visu. Elle était alors directrice du Centre d’études et de développement en Amérique Latine (CEDAL), organisation qu’elle avait fondée en 1975 avec les brésiliens Paulo Freire, le père de l’éducation populaire en Amérique Latine, et Chico Whitaker, futur co-fondateur du Forum social mondial. Le CEDAL était une organisation partenaire du CCFD-Terre Solidaire. Et là, j’ai découvert une personne qui n’a cessé de m’impressionner.

Henryane était une comtesse, fille de la princesse Geneviève d’Orléans, et donc descendante directe du dernier roi de France, Louis-Philippe. Comme ses parents, Henryane a, très jeune, été très engagée. Notamment pour la lutte d’indépendance du Maroc, où sa famille s’était réfugiée pendant la seconde guerre mondiale. C’est au Maroc, en 1957, qu’elle fondra, avec l’abbé Pierre, l’Institut de Recherches et d’Applications des Méthodes de Développement (IRAM), au service de l’animation rurale pour le développement.

Dans les années soixante elle se rend régulièrement au Brésil où elle sera proche des personnes engagées au près des plus pauvres et des mouvements sociaux. Elle sera surnommée la « comtesse rouge » par les services secrets de la dictature brésilienne. En France, elle n’aura de cesse d’accueillir, chez elle, quai Bourbon dans l’Ile Saint Louis à Paris, des exilés politiques brésiliens, chiliens, argentins.

Henryane arrive au CCFD-Terre Solidaire en 1970, pour soutenir les partenaires d’Amérique latine, un continent qu’elle aura parcouru de long en large. Elle devient ensuite Responsables du service « projets » en 1976. Chico Withaker, exilé politique brésilien en France à l’époque, avait créé les prémices du service « projets » dont Henryane, qui lui succède, consolide les bases avec l’aide de seulement 5 salarié·e·s à l’époque ! Ce poste l’ouvre à l’Afrique, à l’Asie (Cambodge, Thaïlande, Vietnam) et à la Pologne de Solidarnosc.

En 1994, je propose à Henryane une évaluation du CEDAL. L’évaluateur n’est pas tant impressionné par les fiches d’animation rurale que produisait le CEDAL et que finançait le CCFD-Terre Solidaire, mais par le réseau d’acteurs et d’actrices de changement développé par Henryane entre Amérique latine et l’Europe de l’ouest.
Et ça, c’est Henryane ! Une incroyable tisseuse de réseaux ! Elle a appelé le livre qui reprend son parcours « Toile filante ». Non seulement, Henryane créait du lien mais elle facilitait l’échange de savoirs entre les personnes du réseau. Cette capacité fut rendu possible grâce à sa simplicité, sa qualité d’écoute, son empathie et sa grande bienveillance.

En France, elle s’engage dans le mouvement pour la citoyenneté active, dans le Collectif « Richesses » pour promouvoir l’économie solidaire avec ses amis Patrick Viveret et Célina Whitaker, tous deux proches du CCFD-Terre Solidaire, dans les Réseaux d’Echanges Réciproques de Savoirs, dans les Dialogues en Humanité, etc. Henryane a sillonné la planète à la rencontre d’hommes et de femmes qui veulent changer le monde et les a mis en lien !
Ses leitmotivs : la lutte contre les inégalités, le respect et la dignité des personnes, l’émancipation, la capacité de chaque personne à se réaliser.

A partir des année 2000, je me suis rapproché d’Henryane au travers des Forums Sociaux Mondiaux (FSM), qu’elle a quasiment tous faits (le dernier étant celui de Salvador de Bahia en 2017 auquel elle a participé en fauteuil roulant à l’âge de 93 ans !). Une des paroles qu’elle portait dans ces Forums, et que j’ai retenu pour moi, c’est l’importance d’avancer sur ses 2 pieds : celui de l’action pour des changements structurels et celui du travail à son propre changement personnel.

Aux alentours de ses 90 ans, Henryane est tombée et a dû marcher avec une canne. Célibataire elle vivait seule dans son petit appartement quai Bourbon. Directeur de la Mobilisation Citoyenne puis Délégué général du CCFD-Terre Solidaire, j’allais la voir tous les trimestres pour déjeuner avec elle dans l’un des restaurants de l’Ile Saint-Louis. Là, nous refaisions le monde et elle me racontait ses derniers engagements, ses voyages passés et ses prévisions de nouveaux voyages. « Il y a beaucoup d’initiatives partout dans le monde », me disait-elle, « elles sont des germes d’avenir ».
Puis, elle est rentrée en maison de retraite. Elle était alors en fauteuil roulant. Et j’ai continué à lui rendre visite (comme l’ont fait d’autres de ses ami·e·s, et elle en avait beaucoup). Elle avait gardé jusqu’à peu une capacité d’analyse sur les évènements sociaux et politiques français et mondiaux impressionnante et continué certains de ses engagements.

Ma chère Henryane, tu es pour moi une lumière, je ne t’oublierai jamais. Cela a été un privilège d’être ton ami.“

Guy Aurenche, ancien Président du CCFD-Terre Solidaire

“Henryane était une grande sœur de la solidarité qui a tracé le chemin et y est restée attachée jusqu’au bout. Nous avons « fait » ensemble plusieurs Forums Sociaux Mondiaux, plusieurs « manif » et avons lancé plusieurs projets. J’avais été associé à sa rencontre avec le pape François en 2018.

Une grande amie profonde et proche, qui voyait un peu plus loin et avait, ce qui est rare chez les visionnaires, un vrai esprit d’entreprise et d’efficacité.
Je partage avec vous la tristesse de la séparation et la joie de la reconnaissance pour toute l’espérance dont elle fut la promotrice inlassable.”

Walter Prysthon, Responsable du service Amérique latine-Caraïbes à la Direction du Partenariat International au CCFD-Terre Solidaire

“Henryane, la tisserande…
Le fait d’être étranger à une langue nous octroie certaines licences poétiques… Je suis sûr qu’Henryane de Chaponay, grande dame de la solidarité internationale aux origines aristocratiques, aurait apprécié de se voir appelée tisserande, une « ouvrière qui tisse », telle était son identification avec les secteurs populaires. Au-delà du lapsus linguistique, érigé en titre de cet hommage, l’image de tisseuse est unanimement associée à la figure d’Henryane par celles et ceux qui ont eu le privilège de la connaître. En effet, Henryane a dédié sa vie à créer des liens et sa marque est restée au CCFD-Terre Solidaire : comme responsable de projets (ancêtre de la Direction des Partenariats Internationaux) elle a initié la dynamique de mise en relation comme modalité d’appui partenariale, favorisant les échanges entre organisations du Sud.

La vie d’Henryane a de quoi impressionner. Son départ ce 9 octobre 2019 nous affecte… Et pourtant, par son regard curieux, par son sourire omniprésent… rien de plus simple que d’entrer en relation avec elle. Son sens de l’altérité, sa générosité et son ouverture l’ont toujours poussée vers la construction de solidarités…

Soucieuse de la mémoire, outre son témoignage qu’elle partageait volontiers, Henryane a légué au CCFD-Terre Solidaire deux fascicules très riches sur l’histoire de notre association : elle y relate les différentes étapes de la construction du CCFD-Terre Solidaire en lien avec contexte international, présente les partenariats en cours, les choix institutionnels. Combien de fois ai-je consulté ces documents, notamment lors de mon arrivée au CCFD-Terre Solidaire !

Nous qui avons connu Henryane, nous pouvons nous estimer privilégié·e·s. Le deuil que nous ressentons est aussi mêlé de joie car nous avons l’assurance que son œuvre de solidarité sera poursuivie. Pour reprendre l’expression de Celina Whitaker, qui a partagé avec Henryane plusieurs espaces de construction de solidarités, il nous revient de « relever le défi de continuer à faire vivre ses engagements et ses convictions. Henryane sera là où nous serons » dans nos combats pour la justice sociale, les droits humains et la solidarité entre les peuples.”

Ménotti Bottazzi, ancien responsable, Secrétaire Général

“Le décès de Henryane nous marque tous et toutes très profondément. Elle a largement initiée et participé à créer des réseaux qui donnent sens et efficacité à la lutte pour un monde plus juste et plus fraternel. Son engagement restera un chemin pour beaucoup.

Mais elle était aussi une femme simple. Je me souviens d’une visite faite chez nous en Alsace, avec Jackie Fabre au cours d’un long week-end. Avec mon épouse, nous avons invité le samedi soir une dizaine d’ami·e·s proches de la lutte pour le développement, dont certain·e·s étaient au CCFD-Terre Solidaire. Tous et toutes étaient subjugué·e·s par la connaissance de Henryane des nombreuses organisations et réseaux dans le monde qui mènent le bon combat pour la Paix dans la justice. Jackie avait d’ailleurs aussi beaucoup de connaissance et de relations dans ce domaine. Ces deux femmes sont restées très proches jusqu’au décès de Jackie.

Oui les personnages avec beaucoup de grandeur sont toujours des guides pour la réflexion et l’action, et des gens simples dans leur vie et relations quotidiennes. Henryane était de cette catégorie et je garde d’elle ce double souvenir.“

Dominique Lesaffre, ancien responsable du service Afrique au sein de la Direction du Partenariat International

“Une grande dame du développement s’en est allée. Nous lui devons d’avoir posé les bases du partenariat au CCFD-Terre Solidaire, qui a guidé convictions et orientations.
Au Maroc ou à travers l’Amérique Latine, Henryane aura marqué de son temps et les relations établies pour longtemps.”

Marlyse THOMMEN-STRASSER

Chers amis,

A mes débuts au CCFD, Henryane était la responsable du Département des
Projets et j’étais pendant trois ou quatre ans sa secrétaire. Avec elle,
j’ai beaucoup appris à connaître de pays ou de régions que je ne
connaissais pas ou peu. Face à son ascendance, elle m’a dit un jour :
"chacun d’entre nous a son origine sociale, et puis après on fait ses
choix". Je garde pour toujours sa grande magnanimité à l’égard de nous
tous et toutes. Merci Henryane.

Nous suivre
Passer à l'action
Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire
CCFD-Terre Solidaire
CCFD-Terre Solidaire
Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire
4 rue Jean Lantier
75001 Paris
France
Tel (+33)1 44 82 80 00
N° SIREN 775 664 527
N° RNA W759000066