espaces
bénévole | presse | donateur
| |

Cameroun : arrestation de plusieurs militants des droits de l’Homme

Publié le 16.09.2015 Mis à jour le 24.09.2015

Où est la démocratie au Cameroun ?

Le 15 septembre 2015, à Yaoundé, plusieurs membres du réseau Dynamique Citoyenne et un journaliste ont été arrêtés lors d’une conférence réunissant des organisations de la société civile camerounaise pour le lancement de Tournons La Page Cameroun [1].

Sans aucun mandat ni charges retenues contre eux, la police a interrompu la rencontre et interpellé les principaux responsables de Dynamique Citoyenne, large coalition de la société civile camerounaise (association soutenue de longue date par le CCFD-Terre Solidaire) à l’origine de la rencontre. Jean-Marc Bikoko, président de la Centrale Syndicale du Secteur Public, et quatre autres membres [2] de Dynamique Citoyenne ainsi qu’un journaliste [3] couvrant l’événement sont détenus depuis lors à Yaoundé.

Le 16 septembre dans la matinée, la police a cette fois interrompu une réunion de la coordination nationale de Dynamique Citoyenne à Yaoundé. Trois autres membres [4] ont été arrêtés et les forces de l’ordre sont entrain de perquisitionner le siège de la coordination. Le CCFD–Terre Solidaire s’alarme de ces violations flagrantes de la liberté d’expression et de cette répression à l’encontre de la société civile camerounaise, qui ne fait qu’accomplir, de manière non-violente, son rôle de contre-pouvoir citoyen.

Ces arrestations soulignent la fébrilité actuelle du régime du Président Paul Biya (au pouvoir depuis 33 ans), fortement décrié par une grande majorité de la population camerounaise. Elles se déroulent dans un contexte d’atteintes de plus en plus fortes à la liberté d’association et d’opinion au Cameroun, justifiée désormais par la lutte contre le mouvement terroriste Boko Haram, qui s’est traduite en décembre 2014 par l’adoption d’une loi anti-terroriste restreignant les libertés démocratiques.

Le CCFD-Terre Solidaire demande le soutien des autorités françaises et européennes pour, dans un premier temps, obtenir la libération immédiate et sans condition de l’ensemble des militants associatifs arrêtés depuis hier et dans un second temps, faire pression sur le gouvernement camerounais pour qu’il garantisse la liberté d’opinion, d’association et de réunion.

Note aux rédactions :
Dynamique citoyenne est un réseau national de suivi indépendant des politiques publiques. Créé en 2005, il réunit plus d’une centaine d’associations et de syndicats et est présent sur tout le territoire national.

Pour en savoir plus : http://ccfd-terresolidaire.org/auteur/dynamique-citoyenne

[1Ce mouvement international, dont le CCFD-Terre Solidaire est membre, vise à dénoncer les dénis de démocratie que subissent depuis plusieurs décennies de nombreux peuples en Afrique, notamment au Cameroun.

[2Jessie BIKOKO (Dynamique Citoyenne), Séverin BIKOKO (Dynamique Citoyenne), Agnès Adélaïde METOUGOU (Dynamique Citoyenne), Yves NDJALLA EPANGUE (Dynamique Citoyenne)

[3François FOGNO FOTSO (hebdomadaire Génération Libre)

[4Léon NGABA (Dynamique Citoyenne), Jean-Baptiste SIPA (Article 55), Vincent MBOM (CRADIF)

Nous suivre
Passer à l'action
Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire
CCFD-Terre Solidaire
CCFD-Terre Solidaire
Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire
4 rue Jean Lantier
75001 Paris
France
Tel (+33)1 44 82 80 00
N° SIREN 775 664 527
N° RNA W759000066