Publié le 10 juin 2010

La coupe du Monde va donner une autre image de l’Afrique du Sud

« La coupe du Monde va donner une autre image de l’Afrique du Sud au monde. Nous avons entre nos mains la possibilité d’en faire la meilleure qu’il n’y ait jamais eu (…) Le bénéfice de cette Coupe du Monde se ressentira pour les décennies à venir », a récemment déclaré le président sud africain, Jacob Zuma.

Malgré l’enthousiasme que suscite ce premier mondial africain, « rien n’est aussi sûr » ironise Mickael Brand, directeur de l’association Tembeka, partenaire du CCFD-Terre Solidaire. « Je crois que pour la majorité des Sud-africains, c’est un événement qui les fait se sentir bien, mais qui à mon avis ne va pas changer leur vie ». Mais les aspects positifs ne doivent cependant pas être occultés, comme le souligne Philippe Denis du centre SINOMLANDO : « Pour une nation qui a été isolée du reste du monde pendant quarante ans accueillir le monde entier pendant un mois constitue une incroyable revanche. (...) Un autre aspect positif est le caractère unificateur de la Coupe du Monde : rares sont les événements qui unissent Noirs et Blancs. »

De nouvelles infrastructures coûteuses ont été construites pour accueillir les amateurs de foot et les touristes. Alors que l’Afrique du Sud contracte un prêt controversé pour la construction de centrales à charbon, parviendra-t-elle à rentabiliser ses investissements ? Qui en seront les principaux bénéficiaires ? Le défi de la redistribution des richesses est lancé ! En effet, la politique de discrimination positive du gouvernement (politique du Black Economic Empowerment-BBE) n’a fait que creuser les inégalités au profit d’une poignée d’individus érigée aux rênes du pouvoir économique. « Il faudrait aussi parler de la FIFA qui jouit de droits exorbitants, dont l’Afrique du Sud ne récolte que des miettes » : s’exclame Philippe Denis et conclut : « L’argent des touristes du Nord retournera au Nord via la FIFA ».

Seize ans après la fin de l’apartheid, l’Afrique du Sud fait face à de nombreux défis sociaux et environnementaux : taux de chômage de plus de 40%, pandémie dévastatrice du HIV/SIDA, exacerbation de la violence urbaine, xénophobie, paupérisation des zones rurales, dégradation de l’environnement... Les mesures fiscales de libéralisation et de privatisation prises ces dernières années, ont eu des conséquences dévastatrices. Cette instabilité sociale a fini par créer des divisions au sein de l’ANC, partie au pouvoir depuis la fin de l’Apartheid. Les protestations se font de plus en plus violentes pour obtenir les services de base. Par ailleurs, les frustrations sont croissantes au cœur d’une population qui en plus de se sentir dépossédée du Mondial par la Fédération internationale de football, ne peut s’offrir une place pour assister aux matchs du mondial qu’au prix de lourds sacrifices. C’est dans ce contexte social tendu que se déroule l’événement sportif majeur Sud-africain. De nombreuses organisations de la société civile, dont les partenaires du CCFD-Terre Solidaire, agissent pour prévenir et guérir les maux de l’injustice sociale et de l’intolérance.

Nos projets

26 juillet 2018

Le niébé, un haricot au coeur de la bataille pour les semences paysannes

Le niébé est un haricot très populaire en Afrique de l’Ouest, et particulièrement nutritif. Pour le promouvoir et le protéger, l’AOPP, une (...)

3 mai 2018

A Haïti : 6 stratégies pour s’adapter au changement climatique

Avec le réchauffement de la planète, les phénomènes climatiques observés à Haïti sont de plus en plus extrêmes et destructeurs. Les (...)

5 avril 2018

Au Mexique, les familles de disparus témoignent et s’organisent (vidéo témoignage)

A la veille de l’élection présidentielle au Mexique, n’oublions pas les personnes disparues. Selon la société civile, au moins 180 000 (...)

S’informer

19 août 2018

« Le Maroc est une salle d’attente »

Malgré une politique d’ouverture à l’égard des migrants au Maroc, leur intégration dans le pays reste très précaire. Interview de Hicham (...)

13 de julio de 2018

¿Qué hacen los miembros de la Unión europea para que la ONU acabe con la impunidad de las empresas multinacionales?

Un colectivo de 36 organisaciones de la sociedad civil (asociaciones y sindicatos) interpeló a los Estados miembros de la Unión europea (...)

12 July 2018

What are the European Union and its individual Member States doing at the UN to stop corporate impunity?

On 11 July 2018, during the consultations taking place at the UN, a group of 36 civil society organisations called on the Member States (...)