Publié le 08.03.2011 • Mis à jour le 13.02.2013

Contribuer à l’élargissement de l’espace démocratique au Rwanda à travers une approche collective et cohérente.

2010 a été une année importante dans la région des Grands Lacs en raison des élections qui s’y sont déroulées.

Bruxelles, le 6 mars 2011

Les élections burundaises ont confirmé le Président Nkurunziza dans son mandat ; cependant, malheureusement l’opposition n’est plus représentée dans les institutions. La RDC a fêté son Cinquantenaire. Le Chef de l’Etat l’a capitalisé comme plate-forme de lancement de sa réélection qu’il désire organiser dans un environnement politique aussi contrôlé que possible.

Au Rwanda, enfin, la réélection du Président Kagame a pris des tournures inattendues. La formalité à laquelle on s’attendait a été troublée non seulement par une opposition réellement indépendante mais surtout par le fait que des personnes qui ont longtemps fait partie du cercle intime du pouvoir se sont retournées contre le Président.

Bien qu’ayant reconnu ces élections comme pacifiques et bien administrées, des membres de la communauté internationale ont tout de même fait part de leurs préoccupations par rapport à la période pré-électorale : ils se sont notamment inquiétés des cas de violence contre les opposants et des restrictions des libertés politiques. Les autorités rwandaises, peu habituées à des élections réellement compétitives, ont essayé de réduire au silence toute opinion divergente durant la période pré-électorale.

Néanmoins, il est devenu clair, à partir de mars 2010, que la cause première de la grande nervosité du régime n’était pas tant les partis d’opposition que les dissidences au sein du premier cercle du pouvoir rwandais, et notamment au sein de l’armée. La fuite du Général Kayumba a créé un pôle autour duquel les différentes formes de mécontentement pourraient se cristalliser. (...)

 

Lire la suite (pdf)

Nos projets

3 mai 2018

A Haïti : 6 stratégies pour s’adapter au changement climatique

Avec le réchauffement de la planète, les phénomènes climatiques observés à Haïti sont de plus en plus extrêmes et destructeurs. Les (...)

1er décembre 2017

L’agriculture paysanne et l’agroécologie en Afrique : un pari gagnant

301 - Septembre-Octobre

Le soutien à une agriculture paysanne et l’agroécologie peuvent-ils améliorer les conditions de vie et la cohésion des populations rurales (...)

16 novembre 2017

Au Mali, 6 manières de faire face aux changements climatiques

Au Mali, la saison des pluies est durablement perturbée par la crise du climat. Ces changements affectent en particulier la période des (...)

S’informer

20 juillet 2018

Niger : Les défenseurs des droits humains poursuivis à tort doivent être libérés (communiqué)

Alors que le verdict du procès des défenseurs des droits humains au Niger est attendu pour mardi 24 juillet, il est plus que temps pour (...)

19 juillet 2018

Les terres, variable d’ajustement des politiques climatiques ? (interview)

FDM n°305

L’agriculture commence enfin à être prise en compte dans les négociations climatiques internationales. Mais le péril grandit de voir des (...)

30 mai 2018

Projet de loi Agriculture et Alimentation : poudre de perlimpinpin ! (Communiqué)

Ce mercredi 30 mai 2018 à partir de 15h, le tant attendu projet de loi sur l’agriculture et l’alimentation est voté en première lecture à (...)