Publié le 27.10.2008 • Mis à jour le 13.02.2013

Répression des peuples autochtones en Colombie

Message de la Coordination française pour la paix.

Depuis le 11 octobre dernier, plusieurs organisations de peuples autochtones colombiens se mobilisent pour exprimer leur rejet des violences et violations des droits humains dont ils sont victimes.
En réponse, le gouvernement a réagi brutalement en envoyant un contingent militaire de plus de 1 000 soldats.

La Coordination française pour la paix en Colombie dont fait partie le Comité catholique contre la faim et pour le développement demande l’arrêt immédiat de la répression, l’ouverture d’enquêtes et la garantie de la liberté d’opinion et de manifestation sur l’ensemble du territoire.

Lisez le communiqué de la CFPC.

Nos projets

5 avril 2018

Au Mexique, les familles de disparus témoignent et s’organisent (vidéo témoignage)

A la veille de l’élection présidentielle au Mexique, n’oublions pas les personnes disparues. Selon la société civile, au moins 180 000 (...)

6 mars 2018

Liban : à l’école avec les enfants réfugiés syriens (vidéo)

Aujourd’hui un enfant syrien sur deux réfugié au Liban n’a pas accès à l’enseignement. Le CCFD-Terre Solidaire appuie les initiatives de la (...)

15 décembre 2017

A Jérusalem, une association d’archéologues israéliens dénonce l’utilisation politique des fouilles

Créée par des archéologues, l’association Emek Shaveh est une organisation israélienne qui vise à sensibiliser le public, les journalistes et (...)

S’informer

6 August 2018

Vidéo : Promouvoir une « culture de la rencontre », au service de la paix

Dans un monde marqué par les tensions et les conflits, le Pape François prône une culture de la rencontre. Dans une émission spéciale, la (...)

24 juillet 2018

Au Niger : Soulagement après la libération de 6 acteurs de la société civile

Le CCFD-Terre Solidaire est heureux et soulagé d’apprendre la libération de 6 acteurs de la société civile nigérienne emprisonnés depuis (...)

20 juillet 2018

Niger : Les défenseurs des droits humains poursuivis à tort doivent être libérés (communiqué)

Alors que le verdict du procès des défenseurs des droits humains au Niger est attendu pour mardi 24 juillet, il est plus que temps pour (...)