Indonésie

.
4ème pays le plus peuplé au monde avec 255 Millions d’habitants, plus grand archipel au monde, avec près de 13 500 îles habités sur 30 000 îles au total, pays laïc mais plus grand pays musulman en nombre de croyants, l’Indonésie cumule les superlatifs. Au carrefour de l’Asie et de l’Océanie, sa position stratégique a fait de l’Indonésie une place forte du commerce international.

Multiculturelle, l’Indonésie compte plus de 300 groupes ethniques, locuteurs d’autant de langues différentes. Cette richesse est encensée dans la devise du pays : « Unité dans la diversité ». Malheureusement, plusieurs communautés de peuples indigènes sont menacées par la destruction de leur environnement. C’est notamment le cas des Dayaks qui subissent l’exploitation industrielle des ressources de leur territoire.

Dans le même temps, l’Indonésie est aux prises depuis quelques années avec la menace de la montée en puissance d’un mouvement islamiste radical qui s’oppose aux minorités et menace la stabilité du pays.

Alors que l’Indonésie est la deuxième région du monde la plus riche en biodiversité, après le Brésil, son modèle de développement représente un danger pour ses écosystèmes et les populations qui en dépendent. Le pays mise notamment sur l’expansion exponentielle de ses palmeraies industrielles afin de consolider sa position de premier producteur mondial d’huile de palme. Les conséquences de cette politique sont désastreuses : déforestation, mise en danger des cultures et modes de vie traditionnels, menace pour la résilience des écosystèmes…

Parallèlement, l’expansion de la pêche industrielle et du tourisme de masse menace quant à elle les nombreuses communautés locales qui vivent de la pêche traditionnelle. L’érosion de leurs moyens de subsistance est particulièrement préoccupante, alors que 15 % de la population indonésienne vivent déjà avec moins d’1 dollar par jour.

Après des décennies de dictature, puis de gouvernements minés par la corruption, l’élection, en 2014, de Joko Widodo avec l’appui de la société civile fait naître de nouveaux espoirs dans le pays. Dès 2016, des mesures sont prises pour protéger les communautés de pêcheurs et affirmer les droits des peuples indigènes sur leurs forêts. 14 000 hectares de terres devraient ainsi leur être restitués en 2019. Une loi agraire est en gestation et devrait favoriser les petites exploitations paysannes. Des milliers de familles paysannes sans-terres se voient ainsi octroyer des droits fonciers.

Toutefois, le chemin à parcourir reste long et malgré ces avancées, le modèle de développement poursuivi demeure inchangé car les forces ultra-libérales restent puissantes. De nombreux paysans se voient encore contraints de céder leurs terres à de grandes entreprises ou de travailler pour elles.

Malgré ces difficultés, la société civile indonésienne est forte et compte des centaines d’organisations actives dans tout le pays. Son engagement joue un rôle central dans le soutien aux communautés paysannes et indigènes.

Notre action

Le CCFD-Terre Solidaire accompagne ses organisations partenaires en Indonésie dans leurs actions de plaidoyer et de terrain. Les principales thématiques abordées concernent :

  • La réforme agraire promise par le gouvernement, et à travers elle l’enjeu de la souveraineté alimentaire
  • La viabilité écologique des modèles de développement mis en œuvre
  • La justice environnementale, à travers la défense des communautés affectées par la destruction de leur environnement, notamment les Dayaks et les pêcheurs
  • Le renforcement de la société civile progressiste
  • La défense et l’élargissement de l’espace démocratique pour le respect des droits humains

Sources des données chiffrées :

  • Etat indonésien, recensement de 2010
  • Nature Climate Change
  • Pnud
  • GRAIN

Quelques projets que nous soutenons :

S'informer - Indonésie