Asie

Six mois après le tsunami

Publié le 21.06.2005| Mis à jour le 07.12.2021

Les partenaires du CCFD poursuivent le travail de réhabilitation (21 juin 2005)


21 juin 2005

Sur les 2 millions d’euros qu’il a collectés, le CCFD a consacré à ce jour 915 225 euros pour appuyer les organisations locales qui travaillent à la réhabilitation en faveur des populations victimes du tsunami.

Pour répondre aux immenses besoins créés par la catastrophe du 26 décembre, les organisations locales partenaires du Ccfd dans les zones touchées par le tsunami (Aceh, Tamil Nadu, Sri Lanka, Thaïlande, Birmanie) se sont immédiatement mobilisées pour venir en aide aux victimes.

Dès les trois premières semaines 369 668 euros ont été engagés pour répondre aux nécessités les plus urgentes (fournir de l’aide alimentaire et du matériel de première nécessité achetés sur les marchés locaux ou fournis par la solidarité locale, apporter une aide médicale, extraire les corps…).

Depuis, le travail des organisations partenaires du Ccfd est entré dans la phase de réhabilitation. Le Ccfd a engagé en leur faveur 545 558 euros, répartis sur différents domaines :

  • la construction de bateaux
  • la remise en culture des terres dévastées
  • la reconstruction des bâtiments communautaires
  • le soutien psychologique aux personnes traumatisées
  • la reprise d’activités éducatives pour les enfants

Urgence et réhabilitation confondues, les financements accordés par le Ccfd se montent à 915 255 euros répartis comme suit :

  • Indonésie : 330 000 euros
  • Inde : 387 447 euros
  • Sri Lanka : 93 778 euros
  • Thaïlande : 56 100 euros
  • Birmanie : 23 000 euros
  • Actions régionales : 25 000 euros.

Une attention particulière est portée par le Ccfd et ses partenaires à la défense des droits des populations défavorisées : les Intouchables (Dalits) en Inde, les petits pêcheurs artisans, les immigrés birmans en Thaïlande, les déplacés toujours en attente de relogement en Indonésie.

875 000 euros restent à engager au profit de la réhabilitation pour répondre aux besoins en cours et à venir (la perspective par exemple de la réinstallation des déplacés à Aceh, l’accompagnement dans la durée des populations pauvres…).

L’intégralité des fonds collectés seront affectés aux projets en faveur des populations victimes du tsunami et 89,15 % des fonds seront adressés aux organisations bénéficiaires. Le reste étant consacré aux divers frais administratifs et bancaires (2,20 %) et au pilotage des projets (8,65 %).

Les partenaires locaux habitués à travailler auprès des populations et à traiter avec les autorités locales offrent des garanties irremplaçables pour adapter les projets aux besoins réels et pour exercer une vigilance sur l’emploi des fonds.

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Partagez notre histoire
Partagez la vidéo
Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne