© Eric Garault Insécurité alimentaire

Insécurité alimentaire

Insécurité alimentaire

2.3 milliards

de personnes étaient en insécurité alimentaire grave et modérée en 2021

Depuis 2015

L'insécurité alimentaire ne cesse d'augmenter

La définition de l’insécurité alimentaire

L’insécurité alimentaire correspond au fait de ne pas avoir accès de manière régulière à des aliments sains et nutritifs en quantité suffisante. Une alimentation normale permet au corps de se développer normalement et de mener une vie active. En situation d’insécurité alimentaire, la nourriture n’est pas disponible, soit car elle manque, soit parce qu’elle est difficile d’accès.

L’échelle de l’insécurité alimentaire

La FAO a établi une échelle de l’insécurité alimentaire, car toutes les pénuries n’ont pas la même gravité. Elle est divisée en 4 paliers qui vont de la sécurité alimentaire à l’insécurité alimentaire grave. Elle s’échelonne de la manière suivante :

  • Insécurité concernant la capacité à se procurer des aliments ;
  • Compromis sur la diversité et la qualité des aliments ;
  • Qualité réduite des aliments, repas qui manquent ;
  • Pas d’aliments pour un jour ou plus ;

Quelle est la différence entre l’insécurité alimentaire et la faim ?

Le langage de la faim est marqué de nuances et il convient de ne pas mélanger les différents concepts. Ainsi, la faim et l’insécurité alimentaire désignent bien deux réalités différentes. Cependant, il y a un lien très fort entre les deux puisqu’une personne en situation d’insécurité alimentaire grave, qui est privée d’aliments pendant 1 jour ou plus, souffre de la faim. 

Cependant, aux premiers stades de l’insécurité alimentaire, la personne concernée ne souffre pas nécessairement de la faim. En revanche, face à ce besoin élémentaire, elle va certainement faire des choix radicaux et se priver d’autres choses pour pouvoir manger. Par ailleurs, elle se tourne certainement vers les produits les moins chers, qui sont souvent de moins bonne qualité et qui manquent de nutriments. 

Cela conduit à des formes de malnutrition dont l’obésité fait partie. En effet, les aliments riches en gras et en sucre sont souvent moins chers et semblent plus nutritifs que les fruits et légumes frais. Cependant, sans les nutriments essentiels, le corps ne peut plus fonctionner correctement. Par ailleurs, ces problèmes sont particulièrement marqués pour les enfants souffrant d’insécurité alimentaire, et qui vont plus facilement développer du surpoids, de l’obésité ou du diabète plus tard au cours de leur vie. 

Ainsi, dans les pays où l’insécurité alimentaire est présente, il n’est pas rare de voir cohabiter des personnes sous-nourries et d’autres personnes en situation d’obésité. 

Qui est touché par l’insécurité alimentaire ?

Après une tendance à la baisse pendant plusieurs années, l’insécurité alimentaire augmente dans le monde depuis plus de 6 ans. Si elle touche surtout les populations vulnérables en Afrique, en Amérique Latine et en Asie, les populations des pays du Nord sont de plus en plus touchées par l’insécurité alimentaire.

De fait, l’insécurité alimentaire ne concerne pas seulement les pays pauvres, mais l’ensemble des populations pauvres, partout dans le monde.

Les enfants et les femmes sont les plus touchés.

Les instances internationales ont par ailleurs défini une échelle pour définir l’urgence de la situation d’insécurité alimentaire des populations, allant de 1 à 5. Appelé IPC (Integrated Food Security Phase Classification), cet indicateur est formé de différents éléments qui permettent de classifier la sévérité de l’insécurité alimentaire suivant des normes internationales. Cette classification permet par ailleurs d’alerter les instances internationales pour mettre en place des actions coordonnées. 

Par exemple, en cas d’urgence, des solutions peuvent être mises en place pour permettre aux familles sur place de ne pas changer radicalement leurs habitudes, et surtout de lutter contre l’augmentation de la malnutrition et de la mortalité. 

Quelles sont les causes de l’insécurité alimentaire ?

L’insécurité alimentaire est causée par différents facteurs : 

  • les conflits : ils sont la première cause des crises alimentaires aiguës car elles concernent des pays entiers. A l’heure actuelle, nous pouvons par exemple citer le Yémen ou l’Afghanistan ;
  • les dérèglements climatiques : ce n’est plus une surprise, les dérèglements climatiques dûs en partie au réchauffement climatique ont un impact direct sur la sécurité alimentaire des pays. C’est notamment la cause des phénomènes extrêmes qui menacent les productions agricoles, et qui touche souvent des populations déjà précaires ;
  • les problèmes structurels de notre système alimentaire mondial : il est source de nombreuses inégalités car il concentre les richesses et les moyens de production et de distributions entre les mains d’un petit nombre. Il plonge notamment dans la pauvreté les paysans, et plus spécifiquement les paysannes, durement touchés par la concurrence des grands groupes et l’accaparement des ressources naturelles (terres, eau, déforestation);

Quels sont les piliers de la sécurité alimentaire ?

On parle souvent de 4 piliers de la sécurité alimentaire : 

  • la disponibilité, qui correspond au fait de disposer de nourriture de bonne qualité en quantité suffisante. La disponibilité est assurée soit par la production locale et nationale, soit par les importations ;
  • l’accès se rapporte à l’accès physique (vous pouvez trouver de la nourriture) et économique (vous pouvez vous acheter de la nourriture) ;
  • l’utilisation définit la manière dont la nourriture est utilisée, c’est-à-dire la manière dont elle est répartie dans le foyer, mais aussi les conditions d’hygiène, la qualité de l’eau et la qualité nutritionnelle ;
  • la stabilité est définie par le fait que les trois premières conditions sont réalisées dans la durée ;

L’action du CCFD-Terre Solidaire pour lutter contre l’insécurité alimentaire

La lutte contre l’insécurité alimentaire est au coeur des actions du CCFD-Terre Solidaire depuis sa création.

Ainsi, depuis 60 ans, nous agissons aux côtés de celles et ceux qui luttent quotidiennement contre l’insécurité alimentaire. Nous soutenons les projets des organisations paysannes en Afrique, en Amérique latine, en Asie et au Moyen Orient.

Pour le CCFD-Terre Solidaire, la réponse à l’insécurité alimentaire passe par la souveraineté alimentaire et l’agroécologie. Pilier de son engagement dans la lutte contre la faim, la souveraineté alimentaire est la condition incontournable pour garantir la sécurité alimentaire et nutritionnelle pour toutes et tous, au Nord comme au Sud, dans le respect des droits humains et environnementaux. 

La souveraineté alimentaire pour lutter contre l’insécurité alimentaire

La souveraineté alimentaire, telle qu’entendue par le CCFD-Terre Solidaire, représente la seule voie possible de réalisation de la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans le respect des droits humains et de l’environnement, au Nord comme au Sud.

De fait, la simple augmentation de la production alimentaire et du volume de denrées échangées ne peut en effet suffire à éliminer l’insécurité alimentaire et la malnutrition. Il est essentiel d’adapter les systèmes de production, de transformation et de distribution aux besoins alimentaires et aux moyens budgétaires des populations.

Ainsi, en 2015, l’équivalent de 4 600 kilocalories par personne et par jour sont produites à travers le monde. En termes de calories, ceci suffit en théorie pour nourrir 12 milliards de personnes.

Selon la FAO, un tiers de cette production est cependant perdue ou gaspillée sous des formes multiples, notamment via l’alimentation animale en élevage intensif. Cette production agricole bénéficie par ailleurs davantage aux États du Nord qu’à ceux du Sud, et correspond à des régimes alimentaires souvent déséquilibrés sur le plan nutritionnel.

On en arrive ainsi aux résultats que l’on connaît : deux milliards de personnes souffrent aujourd’hui d’insécurité alimentaire ; trois milliards de personnes à risque de malnutrition.
Ainsi la sécurité alimentaire et nutritionnelle ne dépend pas tant de la productivité des systèmes alimentaires et agricoles que de leur capacité à mettre à disposition de l’ensemble de la population des aliments sains et nutritifs

Tous nos articles sur : Insécurité alimentaire : définition, causes, et moyens de lutter

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne
Pour une terre sans faim, cultivez l'action du CCFD-Terre Solidaire
Je donne chaque mois