© A9
République Centrafricaine, Souveraineté alimentaire et agroécologie

CENTRAFRIQUE : L’AGRICULTURE URBAINE POUR LUTTER CONTRE LA FAIM

Publié le 05.05.2022| Mis à jour le 16.05.2022

Dans la capitale de Bangui, l’association A9 aide les familles à cultiver des potagers urbains pour favoriser leur autonomie alimentaire. Découvrons ce projet d’agriculture urbaine en images et à travers le témoignage de Rodolphe Gozegba de Bombembe, fondateur de l’association.

Découvrez à travers ce diaporama sonore le projet “Nourris ta ville en 90 jours” de l’association A9.

Les habitants de la République Centrafricaine payent le lourd tribut d’une décennie de conflits et de violences qui ont gangrené le pays. La pauvreté et l’insécurité alimentaire ne cessent de croître. En 2021, 57% de la population centrafricaine ne mangeait pas à sa faim1.

“On avait vu des gens mourir de faim ! “, témoigne Rodolphe Gozegba de Bombembe.

Beaucoup de familles ne font qu’un repas par jour

En 2016, ce théologien de formation crée l’association A9, soutenue par le CCFD-Terre Solidaire, pour participer au développement de son pays dans le respect de l’environnement.

A partir de la capitale Bangui et ses deux communes limitrophes, l’association initie le projet “Nourris ta ville en 90 jours” pour favoriser l’autonomie alimentaire de la population. Ce projet vise à sensibiliser et à aider les familles à transformer des lopins de terre souvent à l’abandon en jardin potager pour cultiver des légumes. La qualité de la terre et le climat favorise une croissance très rapide des végétaux, et permettent aux familles d’obtenir des légumes en seulement 90 jours.

Un exemple d’agriculture urbaine

L’association distribue les semences et les outils nécessaires aux familles. Puis, grâce à une équipe d’agronomes, elle leur apprend des techniques simples et agroécologiques pour cultiver la terre. Les agriculteurs et agricultrices en herbe apprennent, par exemple, à fertiliser et à protéger les sols à partir de déchets végétaux : c’est ce qu’on appelle le mulch.

Le projet a déjà permis de former 500 familles qui cuisinent à présent leurs propres récoltes. A9 intervient également en milieu scolaire et universitaire pour sensibiliser les jeunes à l’importance de l’agroécologie urbaine.

L’association poursuit son combat en faveur de l’éco-jardinage et de l’autonomie alimentaire. Pour demain, elle vise à intégrer le maximum des 180 000 familles de Bangui à son projet.

1 Source : OCHA, août 2021.

Aller plus loin :

Au Liban, soutenir la production locale face à la crise alimentaire
Pérou : manger sain et à sa faim grâce à l’agriculture urbaine (diaporama)

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Partagez notre histoire
Partagez la vidéo
Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne