Journal de bord de la crise alimentaire

Regarder le témoignage de Massa Koné sur la hausse des prix alimentaires

Vers une crise sans précédent

La guerre en Ukraine risque d’avoir des conséquences dramatiques car elle s’ancre dans une situation alimentaire mondiale déjà très dégradée : sur tous les continents des millions de familles ne font plus qu’un seul repas par jour.

Dans ce journal de bord, nous partageons au fil des jours les témoignages des organisations partenaires que nous soutenons. Nous découvrirons comment leur vie quotidienne est impactée, les causes de la crise, et les défis qu’elles doivent relever pour améliorer la situation alimentaire de leur pays.

Notre but? Faire entendre la colère d’un leader paysan malien, les préoccupations d’une égyptienne qui voit la taille des pains diminuer, et l’appel d’un brésilien qui s’inquiète de voir son pays réapparaître sur les cartes de la faim.

Nous partageons aussi dans ce dossier spécial des clés pour mieux appréhender la gravité de la crise qui se profile, des rencontres inspirantes et les pistes d’actions possibles.

Nous n’avons que 6 à 7 mois pour agir au niveau des institutions internationales et éviter ce qui pourrait être une des pires crises alimentaires de l’ère moderne.

 

Valentin Brochard, chargé de plaidoyer souveraineté alimentaire.

 

13,1 millions

de personnes supplémentaires vont souffrir de la faim en 2022

20%

d’augmentation des prix du blé dans le monde depuis le début de la guerre

L’insécurité alimentaire en hausse depuis six ans

Après des décennies de baisse de la faim dans le monde, celle-ci remonte depuis 6 ans. Aujourd’hui c’est déjà  un tiers de l’humanité qui est en insécurité alimentaire.

Cette hausse de la faim est liée à 3 facteurs : la multiplication des crises climatiques, les guerres et la hausse des inégalités.

La pandémie de Covid 19 a plongé des milliards d’individus dans une grande précarité économique. Et les prix des aliments à l’échelle internationale sont exceptionnellement élevés depuis deux 2 ans.

Alors que les Nations unies prévoient une multiplication des chocs économiques et climatiques dans la décennie à venir, la fable d’une sécurité alimentaire mondiale assurée par les marchés internationaux n’est plus tenable.

La nécessité d’une réponse internationale

Pour faire face à la crise qui se profile, nous avons besoin qu’un organisme international prenne en main sa gestion et, même si beaucoup de gens l’ignorent, il existe : il s’agit du Comité pour la Sécurité Alimentaire mondiale.

Cet organe des Nations Unies, réformé spécifiquement après les émeutes de la faim de 2009, a le mandat, l’expertise et l’expérience pour mener des négociations interétatiques et organiser une réponse internationale efficace, complète et cohérente à la crise.

Nous souhaitons que la France, qui assure la présidence de l’Union européenne, demande que le CSA soit saisi de la crise des prix alimentaires.

Ressources
Crise agricole et crise alimentaire : un alternative est possible
Agriculture, alimentation et guerre en Ukraine : un décryptage en 11 questions

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Partagez notre histoire
Partagez la vidéo
Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne