Publié le 24 septembre 2009

Paradis fiscaux : N. Sarkozy vend la peau de l’ours avant de l’avoir tué

Réaction à l’intervention télévisée du président N. Sarkozy

Paris le 24 septembre 2009

Le CCFD-Terre solidaire attendait de la France davantage de persévérance contre les paradis fiscaux, qui continuent d’avoir des conséquences dramatiques sur les pays en développement.

Alors que la France se veut, depuis un an, à la pointe de la lutte internationale contre les trous noirs de la finance mondiale, le CCFD-Terre solidaire juge les propos de Nicolas Sarkozy, selon lesquels « les paradis fiscaux, le secret bancaire c’est terminé », éminemment contre-productifs.

Ils sonnent comme un sauf-conduit pour les entreprises multinationales qui bâtissent leur stratégie financière à l’aune de ces paradis fiscaux, et pour les criminels et les fraudeurs du fisc qui continuent de trouver un abri imparable dans ces trous noirs de la finance. Les propos du président français seront également perçus comme un abandon des pays les plus pauvres, durement affectés par la crise, et qui continuent de voir entre 600 et 800 milliards d’euros s’envoler chaque année vers les paradis fiscaux.

Depuis le G20 d’avril, seules quelques brèches ont été ouvertes dans le secret bancaire. Les paradis fiscaux continuent de garantir l’opacité aux personnes et aux entreprises qui veulent contourner l’impôt et les lois grâce aux sociétés écran et à divers mécanismes prête-noms, comme les trusts. En effet, il suffit à des paradis fiscaux notoires comme Monaco ou les Îles Caïmans de signer des conventions fiscales peu contraignantes avec douze pays, souvent eux-mêmes des paradis fiscaux, pour sortir de la liste grise établie par l’OCDE. Les pays en développement, eux, n’en retirent aucun bénéfice. Pourtant les paradis fiscaux les privent de ressources vitales pour lutter contre la faim et financer leur développement.

Pour le CCFD-Terre solidaire, la France doit adopter une attitude plus volontariste contre les paradis fiscaux et judiciaires en exigeant des banques et des multinationales qu’elles fassent toute la lumière sur leurs activités dans chaque pays où elles opèrent. En s’engageant en France aux côtés de plusieurs syndicats et associations dans la campagne « Stop paradis fiscaux ! », lancée ce lundi, le CCFD-Terre Solidaire entend maintenir la pression pour un réel démantèlement des paradis fiscaux.

Contact-presse :
Nathalie Perramon
CCFD-Terre Solidaire
01 44 82 80 67
06 82 85 28 82

Téléchargez le CP (pdf)

S’informer

22 septembre 2016

Evasion fiscale : l’Assemblée nationale perd-elle une autre occasion d’avancer vers la transparence ?

La publication des « Bahamas leaks » mercredi 21 septembre 2016, l’ouverture d’une enquête de la Commission européenne à l’encontre d’Engie (...)

25 juillet 2016

Le CCFD-Terre Solidaire contre l’évasion fiscale, s’associe aux Jours.fr

En partenariat avec le nouveau site d’information indépendant Les Jours.fr, le CCFD-Terre Solidaire poursuit sa lutte contre l’évasion (...)

8 juillet 2016

Transparence fiscale : la proposition inutile du Sénat

Dans le cadre de la loi Sapin 2, les sénateurs ont amendé hier l’article 45 bis sur le reporting pays par pays public. Si la proposition (...)

Nos projets

11 octobre 2011 Decidamos

« Au Paraguay, les pauvres paient plus d’impôts que les riches »

Auteur d’une « Analyse du système fiscal au Paraguay et potentiel de la collecte d’Impôts », en collaboration notamment avec Decidamos, (...)

3 octobre 2011 Latindadd

Actions de plaidoyer contre les paradis fiscaux et l’annulation de la dette

Avec ces actions, Latindadd promeut une participation citoyenne aux prises de décisions concernant l’élaboration des politiques publiques, (...)