Un avenir sans faim

Publié le 07.10.2010 • Mis à jour le 29.06.2012

Comité de la sécurité alimentaire à Rome Coordination SUD se mobilise contre les accaparements de terre

36ème réunion du Comité de la Sécurité alimentaire mondiale à Rome du 11 au 14 octobre 2010

Paris, le 7 octobre 2010

Paris, jeudi 7 octobre 2010. A l’occasion de la 36ème réunion du Comité de la Sécurité alimentaire mondiale à Rome du 11 au 14 octobre 2010, les membres de la Commission Agriculture et alimentation (C2A) de Coordination SUD se mobilisent contre les accaparements de terre et demande que ces questions soient débattues sous l’égide des Nations unies, dans le respect du droit à l’alimentation.

Dans un contexte de crise alimentaire et de hausse des prix des matières premières, les terres sont l’objet de convoitises de la part des entreprises de l’agroalimentaire et de certains États. Selon la Banque mondiale, 45 millions d’hectares de terres agricoles dans les pays en développement ont fait l’objet de transactions ou de négociations impliquant des investisseurs étrangers en 2009, soit deux fois la surface agricole française.

Ces accaparements de terre ne sont pas sans conséquence : exclusion des populations, dégradation de la sécurité alimentaire, recul de l’agriculture paysanne et familiale, mépris des droits de propriété et d’usage des terres, augmentation des prix des terres, dégradation de l’environnement, etc. « La Banque mondiale, d’habitude moins prompte à critiquer les agissements des investisseurs, reconnaît elle-même que la grande majorité des projets de location ou d’achats de terres se fait au détriment des droits élémentaires des paysannes et paysans, en particulier de leur droit à l’alimentation » note Antoine Bouhey, chargé de mission souveraineté alimentaire chez Peuples Solidaires et membre de la C2A.

Le 13 octobre, une réunion intergouvernementale du Comité de la sécurité alimentaire se tiendra à Rome pour étudier les initiatives internationales visant à contrôler les risques liés aux accaparements de terre. « La commission Agriculture et alimentation de Coordination SUD considère que les populations locales doivent être les acteurs principaux de toute décision liée à l’exploitation de leurs terres et demande que les initiatives liées à cette question soient débattues sous l’égide des Nations unies, qui fait du droit à l’alimentation une priorité », demande Damien Lagandré du Gret, chef de file de la C2A de
Coordination SUD.

Quelques jours avant le début de la réunion de Rome, la C2A publie le rapport « Agricultures familiales et sociétés civiles face aux investissements dans les terres dans les pays du Sud » sur les mobilisations des populations visées par les accaparements de terres. Basé sur six études de cas au Bénin, en Chine, au Guatemala, en Inde, à Madagascar et au Pérou, le rapport identifie les moyens qu’ont trouvé les mouvements sociaux pour s’opposer à des accaparements de terres, et pointe les risques que comportent ces investissements massifs sur les terres vis-à-vis des populations locales et de la souveraineté des pays récepteurs.

Télécharger le communiqué de presse (pdf)

S’informer

22 mai 2017

Le CCFD-Terre Solidaire continuera son travail de plaidoyer auprès du nouveau gouvernement

Dans le cadre de la campagne Prenons le parti de la Solidarité (1), le CCFD-Terre Solidaire a analysé les programmes des candidats et (...)

12 mai 2017

Marchons contre Monsanto aux côtés de ceux qui sont exposés aux OGM

Fort de ses engagements de longue date pour la souveraineté alimentaire, le CCFD-Terre Solidaire appelle à se mobiliser à l’occasion de la (...)

9 mai 2017

Climat : premier test international pour Emmanuel Macron

Paris, mardi 9 mai 2017 - Alors que la France vient d’élire son nouveau président de la République, les négociations sur la mise en œuvre de (...)

Nos projets

30 janvier 2017 Assesoar

Le rêve agronomique d’Ayrton au Brésil

Issu d’une famille de petits agriculteurs brésiliens dits "conventionnels", Ayrton Luis Rodrigues Freiré a choisi de se former à (...)

23 janvier 2017 Assesoar

Au Brésil, des agriculteurs familiaux résistent depuis 50 ans à un agro-business destructeur

Alors qu’elle a fêté en 2016 son demi-siècle d’existence, l’association Assesoar, partenaire du CCFD-Terre Solidaire, peut s’enorgueillir (...)

6 janvier 2017 RTI , KPA

En Indonésie, une riziculture écologique et deux fois plus productive pour les paysans

Grâce à une méthode de riziculture intensive mise au point à Madagascar, les cultivateurs de riz parviennent à augmenter considérablement (...)