Un avenir sans faim

Publié le 24 mai 2012

Des chrétiens se mobilisent au nom de leur foi

Comment s’engager ?

Face à ces enjeux de migrations d’autant plus complexes qu’ils sont souvent
instrumentalisés à des fins politiques, nos valeurs chrétiennes nous invitent à
agir, à « accueillir l’étranger ».

Mais l’on se trouve bien souvent démuni sur le comment : comment agir ? Que faire pour leur venir en aide ? Jusqu’où aller individuellement et quels sont les leviers qui existent à une échelle plus collective ? Dans quelles initiatives puis-je m’inscrire pour contribuer à l’accueil et la rencontre de mon frère pour le respect de sa dignité ?

« Quand un émigré viendra s’installer chez toi, dans votre pays, vous ne l’exploiterez pas ; cet émigré installé chez vous, vous le traiterez comme un indigène, comme l’un de vous ; tu l’aimeras comme toi-même ; car vous-mêmes avez été des émigrés dans le pays d’Égypte. C’est moi, le Seigneur, votre Dieu. » (Lv 19,34)

Dans les pays de départ comme dans les pays d’accueil, la solidarité est en marche.
Nombreuses sont les organisations chrétiennes et laïques qui se mobilisent au service des migrants les plus démunis pour leur permettre de faire respecter leurs droits fondamentaux et de retrouver leur dignité. Dans les régions du Sahel et du Maghreb, des Missions catholiques, des Caritas paroissiales et des associations locales cherchent à unir leurs forces pour sécuriser les parcours des migrants, relever ceux qui sont à terre et construire ensemble un travail de plaidoyer pour interpeller leurs gouvernements. En France l’engagement des chrétiens en faveur du respect des droits des migrants se traduit de multiples façons : assistance au quotidien, accompagnement dans les démarches administratives, soutien scolaire aux enfants, travail de sensibilisation de l’opinion publique et interpellation des élus.

S’engager collectivement

Pour poursuivre cet engagement, les chrétiens peuvent :
• Se réunir pour accueillir le témoignage de foi des migrants ou partager ensemble la parole de Dieu et prier.
• Rejoindre la Pastorale des Migrants dans leur diocèse et poursuivre un chemin de dialogue avec le plus grand nombre.
• Rejoindre les réseaux de solidarité existants en signant et relayant les prises de position collectives (communiqués de presse, campagne « Ne laissons pas fragiliser le droit de l’étranger »)
• Participer à la démarche des Cercles du silence un peu partout en France : www.placeauxdroits.net/cercle/
• Interpeller les élus locaux sur leurs pratiques d’accueil dans leur territoire (par exemple, question des Roms migrants).
• Rejoindre la mobilisation collective pour que la France et les autres États de l’Union européenne ratifient la Convention des Nations Unies pour la protection des droits des travailleurs migrants et leurs familles : www.december18.net/fr/signez-la-petition

S’engager individuellement

Le chrétien peut interroger ses pratiques quotidiennes :
• Approfondir la réflexion : étudier la pensée sociale de l’Église ou les textes dédiés à l’engagement des protestants dans la société : Vérité, solidarité, exemplarité.*
• Éviter toute discrimination (emploi, logement).
• Profiter des rencontres avec les étrangers ou personnes d’origine étrangère pour découvrir d’autres cultures mais aussi des valeurs communes.
• Participer à un partage convivial avec des étrangers autour d’un dîner : « Le goût de l’autre » www.lgdla.blogspot.com/
• Combattre au quotidien les idées reçues
• Proposer ses services aux nombreuses associations qui agissent localement auprès des migrants.
• Faire de l’alphabétisation : plusieurs groupes en France (parmi lesquels les cours organisés par le Réseau Chrétien Immigrés à la mairie du 4e à Paris).
• Accompagner les migrants à la préfecture et les aider dans leurs démarches administratives en vue de l’obtention d’une carte de séjour : CIMADE, RCI...
• Avoir une attention particulière auprès de l’usager immigré dans les difficultés anodines de la vie quotidienne (s’orienter dans le métro, affranchir une lettre, etc.).

Questions pour un partage

Comment accueillons-nous les nouveaux arrivants d’origine étrangère dans notre paroisse, quartier, entreprise, association, mouvement ?

Comment aimerais-je être accueilli si j’étais un(e) immigré(e) ? Aurais-je souhaité être accueilli si j’étais moi-même immigré ?

Nos projets

12 septembre 2017

En vacances avec des demandeurs d’asile au Pays basque (diaporama)

Inviter des familles de demandeurs d’asile à passer des vacances ensemble ? C’est le pari relevé au mois d’août par des bénévoles du (...)

28 octobre 2016

COP22 : "l’Odyssée des alternatives Ibn Battûta", une flottille pour la justice climatique

Plusieurs associations et mouvements citoyens d’Afrique et d’Europe ont choisi de faire de l’avant-COP22 un temps fort de la mobilisation (...)

20 juin 2016 ANAFE

Défendre les droits des migrants aux frontières et en zone d’attente

Partenaire du CCFD-Terre Solidaire, l’Anafé – Association nationale d’assistance aux frontières pour les étrangers – est l’une des rares (...)

S’informer

26 juin 2017

« Député.e.s Bienvenu.e.s ! » : les initiatives d’aide aux migrants accueillent les nouveaux élus au Palais Bourbon le 27 juin 2017

Les associations de solidarité avec les migrant.e.s, regroupées au sein du collectif « Le Sursaut Citoyen », organisent une manifestation (...)

30 mai 2017

Lettre ouverte d’associations et institutions à Monsieur le Président Emmanuel Macron

À l’occasion de la refonte de la Directive européenne Accueil qui sera votée en juin prochain, nous demandons à ce que, conformément à la (...)

17 mars 2017

Accord UE-Turquie : une autre politique migratoire est possible

Face à l’échec des politiques migratoires française et européenne - qui se traduit par les milliers de morts en Mer Méditerranée et les (...)