Un avenir sans faim

Publié le 20.12.2010 • Mis à jour le 24.01.2013

Un an après le séisme, le CCFD-Terre Solidaire renforce son soutien aux organisations haïtiennes

Un an après le séisme en Haïti

Paris, le 20 décembre 2010

Un an après le terrible séisme qui a frappé Haïti le 12 janvier 2010, éprouvée par l’accumulation des catastrophes, la société civile haïtienne, première à porter secours aux populations, reste pourtant mobilisée. C’est d’elle que sortira le renouveau indispensable à la reconstruction en profondeur d’Haïti.

C’est pourquoi, le CCFD-Terre Solidaire renforce les moyens des 7 organisations haïtiennes qui sont ses partenaires, pour leur permettre de développer leur action dans la durée selon deux axes prioritaires pour l’avenir du pays.

Développer l’agriculture et le milieu rural
- Par le déploiement d’un fonds de financement adapté aux spécificités du monde rural et accessible aux paysans et entrepreneurs ruraux pour relancer et dynamiser l’agriculture haïtienne. Mis sur pied avec l’expertise de la SIDI, filiale du CCFD-Terre Solidaire pour la finance solidaire, ce fonds permettra la création et la consolidation de 1500 entreprises sur 5 ans.

  • par le soutien à la production agricole et aux filières locales (mangues, maraîchage, riz, élevage...)

Renforcer la démocratie et structurer la société civile
 Les problèmes structurels déjà présents en Haïti : fragilité de l’Etat, appauvrissement des campagnes, caractère anarchique de Port-au-Prince, économie informelle, absence de soutien à la production agricole locale et manque de débouchés, sont encore plus criants après le séisme. Il est essentiel de donner aux organisations haïtiennes, mobilisées de longue date en faveur d’une réforme de la gouvernance du pays et d’un changement de modèle économique, les moyens d’interagir efficacement avec les autorités locales et nationales, et de soutenir les initiatives de plusieurs d’entre elles, engagées dans une démarche de renforcement des collectivités locales (construction de centres administratifs, formation des élus...) et de décentralisation de leurs propres bureaux.

Le CCFD-Terre Solidaire a collecté 2 millions d’euros pour renforcer les moyens de ses partenaires dans la phase d’urgence et surtout pour leur permettre, sur le long terme, de mener à bien des initiatives dans des domaines prioritaires pour la reconstruction du pays.

Dans la phase d’urgence, 430 000 € ont été engagés pour répondre à la demande de 5 de ces partenaires (ITECA, KNFP, Concert’Action, Justice et Paix, Fonhsud). Habituellement engagés dans des programmes de développement (économique, agricole, social) ces organisations bien connues des populations et bien structurées se sont mobilisées pour apporter une aide d’urgence aux populations sinistrées : kits alimentaires, tentes, soins médicaux, fourniture de semences...

Contact : Véronique de La Martinière : 01 44 82 80 64 - 06 07 77 05 80 v.delamartiniere@ccfd.asso.fr
CCFD-Terre Solidaire - 4, rue Jean Lantier 75001 Paris

Télécharger le communiqué de presse (pdf)

Télécharger le dossier presse, Un an après le séisme en Haïti (pdf)

Nos projets

21 août 2017 Kuchub’al

Au Guatemala, les petits producteurs s’émancipent (témoignage)

La communauté La Florida au Guatemala produit du chocolat, du café et de nombreux produits agricoles. Après avoir conquis leurs terres, (...)

30 janvier 2017 Assesoar

Le rêve agronomique d’Ayrton au Brésil

Issu d’une famille de petits agriculteurs brésiliens dits "conventionnels", Ayrton Luis Rodrigues Freiré a choisi de se former à (...)

23 janvier 2017 Assesoar

Au Brésil, des agriculteurs familiaux résistent depuis 50 ans à un agro-business destructeur

Alors qu’elle a fêté en 2016 son demi-siècle d’existence, l’association Assesoar, partenaire du CCFD-Terre Solidaire, peut s’enorgueillir (...)

S’informer

15 septembre 2017

Irma : solidaires avec les peuples des Caraïbes !

Au cours de son passage, l’ouragan Irma a occasionné des dégâts considérables dans les Caraïbes. A Haïti et à Cuba, les organisations locales (...)

15 septembre 2017

Haiti : La culture de la mangue m’a permis d’aller à l’école (témoignage)

Ovalson OVID a 24 ans et vit près de la ville de Gros Morne à Haiti. Il raconte tout ce que lui a permis de faire l’association locale (...)

16 mai 2017

En Tunisie, les mouvements sociaux cherchent à s’unifier

Après s’être démultipliés dans la dynamique du printemps arabe, les mouvements sociaux tunisiens ont eu tendance à se disperser. Ils (...)