Un avenir sans faim

Publié le 23.08.2007 • Mis à jour le 23.08.2012

Najdeh apporte un appui social et psychologique, en particulier aux enfants (diaporama)

Pendant trois mois de bombardements, du 20 mai au 3 septembre, le camp de réfugiés palestiniens de Nahr el Bared (nord Liban) a été détruit.

Ses 30 000 habitants ont trouvé refuge, notamment dans le camp voisin de Baddawi, dans des conditions très précaires. Après les combats, ils ont retrouvé un camp en grande partie inhabitable.

Nos projets

24 février 2017 SEMS (Socially Engaged Monastic Schools)

En Birmanie, une école monastique ouverte à tous les enfants

À Hlaing Tha Yar, une banlieue très pauvre de Rangoun, un moine bouddhiste a ouvert une école monastique "engagée socialement". Gratuite et (...)

30 janvier 2017 Assesoar

Le rêve agronomique d’Ayrton au Brésil

Issu d’une famille de petits agriculteurs brésiliens dits "conventionnels", Ayrton Luis Rodrigues Freiré a choisi de se former à (...)

23 janvier 2017 Assesoar

Au Brésil, des agriculteurs familiaux résistent depuis 50 ans à un agro-business destructeur

Alors qu’elle a fêté en 2016 son demi-siècle d’existence, l’association Assesoar, partenaire du CCFD-Terre Solidaire, peut s’enorgueillir (...)

S’informer

19 avril 2017

Victimes de la sécheresse et de Boko Haram, les éleveurs du lac Tchad appellent à la solidarité

Dossier : La faim guette les populations fragilisées par les crises politiques en Afrique

Dans un environnement déjà fortement fragilisé par la sécheresse, les populations de la région du Lac Tchad sont soumises aux violences et (...)

14 avril 2017

Témoignage de Mgr Muyengo, évêque d’Uvira au Sud Kivu (RDC)

298 Mars-Avril

Nommé depuis décembre 2013 évêque d’Uvira, âgé de cinquante-huit ans, dans la province du Sud-Kivu en République démocratique du Congo (RDC), (...)

13 avril 2017

En Birmanie, les violences contre les minorités ethniques continuent

298 Mars-Avril

Après plus de 60 années de conflit armé avec ses minorités ethniques, la Birmanie s’est engagée dans un processus de paix. Il y a urgence, (...)