Soutenir la reconstruction de Gaza (une fois encore)

Publié le 28.05.2021

Au lendemain des bombardements, les habitants de la bande de Gaza découvrent l’ampleur des destructions et pansent leurs blessures. Une fois encore, nos partenaires doivent se reconstruire, sans réel espoir de paix. Cette fois encore, nous sommes à leurs côtés pour manifester notre soutien et notre solidarité.

Une fois de plus les bombes sont tombées sur Gaza.

Les habitants voisins des lieux bombardés évoquent leurs immeubles qui ont tremblé comme dans un séisme

Lire aussi  : Bombardements à Gaza : témoignage d’une « nuit difficile »

Le bilan est lourd :
- 254 Palestiniens ont été tués par des frappes israéliennes dans la bande de Gaza, parmi lesquels 66 enfants, selon les autorités locales.
- En Israël, les tirs de roquettes depuis Gaza ont fait 12 morts, parmi lesquels un enfant et une adolescente, d’après la police.
- 75 000 personnes sont déplacées

Les destructions sont énormes.
- A Gaza le prix de la reconstruction est estimé à 350 millions de dollars
- 16 800 logements sont endommagés dont 1000 totalement détruit
- 800 000 personnes ont des difficultés pour accéder à l’eau potable

L’armée israélienne a bombardé les routes qui mènent aux hôpitaux rendant leur accès difficile voire impossible, et les bureaux de plusieurs médias ont été volontairement détruits.
L’un de nos partenaires Filastiniyat, qui accompagne les femmes journalistes de la Bande de Gaza, a eu ses locaux détruits.

Comme après chaque guerre, Gaza doit se relever. Il faut reconstruire les immeubles. Et aussi se reconstruire mentalement pour rester debout. Un défi pour ceux qui accompagnent les enfants particulièrement affectés, dans ce territoire où 45% de la population a moins de 15 ans.

Les enfants qui grandissent à Gaza aujourd’hui ont déjà connu plusieurs épisodes de bombardement meurtriers.

Ils ne sont pour la plupart jamais sorti de cette étroite bande de terre de seulement 40 kilomètres de long.

Ils n’ont aussi jamais rencontré d’Israéliens ni d’autres étrangers.

Cette fois encore notre partenaire Culture et Pensée libre va s’attacher à offrir aux enfants un accompagnement et ce qui fait une vie normale d’enfants : jouer, dessiner, danser, faire du sport, s’exprimer par le théatre, la vidéo, l’art.

De nombreux Palestiniens, notamment les jeunes, se mobilisent pour témoigner sur le web. C’est la cas de notre partenaire We are not numbers dont nous avons reproduit certains des témoignages sur notre site.

Coté Israélien notre partenaire We beyond the wall diffuse des témoignages de Gaza, dans un contexte où la plupart des Israéliens n’ont aussi jamais rencontré personne de Gaza !

Dans un contexte de plus en plus déshumanisant, nos partenaires s’attachent à redonner un visage à l’Autre et un message d’humanité.

Plus que jamais nos partenaires ont besoin de notre solidarité pour se reconstruire.

Ils nous demandent aussi d’agir politiquement pour mettre fin à cette occupation qui rend leur vie impossible ;

Les associations palestiniennes et israéliennes avec lesquelles nous travaillons depuis des années l’affirment : tant qu’il ne sera pas mis un terme à l’occupation, la violence ne fera qu’empirer.

Pour aller plus loin :
- Il faut mettre fin à l’occupation illégale de la Palestine (Tribune de Manuèle Derolez, déléguée générale du CCFD-Terre Solidaire, parue dans La Croix)
- Comprendre la colonisation à Jérusalem en trois minutes

À lire
Donner
Suivez-nous
CCFD-Terre Solidaire
Comité Catholique Contre la Faim
et pour le Développement – Terre Solidaire
4 rue Jean Lantier
75001 Paris
France
Tel (+33)1 44 82 80 00
N° SIREN 775 664 527
N° RNA W759000066