Fabriquer et offrir du shampoing fait maison (recette birmane)

Publié le 18.02.2019| Mis à jour le 08.12.2021

Comment fabriquer dix litres de shampoing naturel et solidaire ? De passage en France, Peinn Pein nous a livré sa recette. Formatrice au sein de l’organisation birmane Gaia Sustainable Management Institute (GSMI), soutenue par le CCFD-Terre Solidaire, elle partage et promeut des pratiques alternatives comme la fabrication de produits de beauté faits maison.


Pour l’organisation Gaia Sustainable Management Institute, tout le monde doit avoir accès à des aliments et des produits abordables et sains :
“Les produits biologiques et locaux ne doivent pas être réservés à une élite. C’est pourquoi nous nous sommes donnés pour mission de fournir un accès à ces produits à notre propre communauté”

Ingrédients pour 10 litres de shampoing et autant de bouteilles à offrir à ses amis :

  • 1 concombre
  • 1 avocat
  • 300 grammes de feuilles de thé vert (vous pouvez ajouter des feuilles de moringa, de margousier, d’olivier et/ou de goyavier)
  • Quelques pincées de curcuma
  • Une cuillère à soupe de café
  • 1 poignée de pelures de pommes de terre
  • 800 grammes de sel
  • 1 kg de Sodium Coco Sulfate en poudre (attention de bien respecter les conditions d’utilisation de ce produit)
  • 3 cuillères à café de miel
  • 4 cuillères à café d’huile d’olive ou d’huile d’amande douce
  • 10 litres d’eau


Précautions d’usage : attention le Sodium Coco Sulfate, utilisé dans cette recette comme dans la préparation de nombreux shampoings biologiques, reste, dans sa forme concentrée, un composant à manipuler avec précaution. Il est potentiellement irritant pour les voies respiratoires, la peau et peut provoquer des lésions oculaires graves. Au moment de la manipulation du Sodium Coco Sulfate, munissez-vous de gants et de lunettes de protection et tenez le produit hors de portée des enfants.

Préparation

1- Plonger le concombre, l’avocat, les feuilles d’olivier, les feuilles d’arbre à thé (ou les feuilles de thé vert à défaut) et le curcuma dans dix litres d’eau. Faire bouillir 15 minutes.

2- Les personnes brunes ou châtain peuvent y ajouter du café,

3- et celles qui perdent leurs cheveux des pelures de pommes de terre.

4- Mettre le sel dans un récipient pouvant contenir 10 litres.

5- Filtrer le liquide bouilli puis le verser dans le sel en mélangeant bien afin que le sel fonde.

6- Après vous être équipés de gants et de lunettes de protection, verser la poudre de Sodium Coco Sulfate dans une casserole et faites chauffer au bain-marie. Rajouter du liquide de la préparation filtrée et tourner jusqu’à ce que le Sodium Coco Sulfate forme une pâte épaisse[[Dans la recette d’origine, Pein Peinn utilise un litre de Sodium Lauryl Sulfate liquide, fait à base d’huile de palme et très utilisé dans l’industrie cosmétique. Nous l’avons remplacé par du Sodium Coco Sulfate, fait à base d’huile de coco et moins agressif pour la peau. Il n’en reste pas moins à manipuler avec précaution, en évitant tout contact direct avec la peau ou les yeux]].

7- Incorporer ensuite la pâte de Sodium Coco Sulfate progressivement dans le reste de la préparation chaude en tournant bien le mélange
Il est important de toujours remuer dans le même sens .

8- Ajouter le miel et l’huile d’olive (ou l’huile d’amande douce).

7- Mixer le tout et attendre 6 heures que le mélange refroidisse avant de le verser dans des bouteilles bien fermées.

Aucun conservateur n’est nécessaire, le sel assurant cette fonction : il est cependant conseillé de le conserver huit mois maximum à l’abri de la lumière directe.

Conformément à l’esprit de partage qu’elle met en œuvre au quotidien, Peinn Pein vous incite à en offrir autour de vous en y joignant la recette :

« Quand je fabrique dix litres, j’en fais pour tous mes voisins. Et ensuite, ce sont mes voisins qui le font ! »

A vos marmites solidaires !

Pour tester la préparation vous pouvez facilement diviser les proportions par 4.

Testez aussi le produit sur une petite partie de la peau avant utilisation.

Pour en savoir plus sur notre partenaire Gaia Sustainable Management Institute lire aussi notre article Birmanie : se former aux pratiques alternatives pour s’émanciper des grandes entreprises étrangères

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne
Nourrissons le monde de solutions pour combattre la faim
Je découvre Je fais un don