Noël contre la faim

Publié le 1er mai 2006

L’islamisation de la France

Certains candidats d’extrême droite font de l’islamisation de la France un péril pour l’identité nationale.

Sans aller jusqu’à un discours raciste, la présence de musulmans en France, la visibilité plus grande de la religion musulmane dans la société française, suscitent des interrogations sur l’intégration et la compatibilité de l’islam avec le modèle républicain.

• Combien de musulmans en France ?
La religion n’est pas l’objet de statistiques officielles en France. On ne peut donc que déduire le nombre de musulmans à partir du nombre de ressortissants de pays musulmans, ou de personnes dont les parents ou les grands parents sont issus de ces pays.
On estime qu’il y a en France aux environs de 4 millions de personnes « possiblement musulmanes ».

• Une pratique variable
Parmi ces quatre millions de personnes, le degré de pratique et l’intensité de conviction religieuse, comme l’adhésion à telle ou telle conception de l’islam sont variables.
La représentation officielle de l’islam au sein du CFCM (conseil français du culte musulman) est l’expression des musulmans affiliés à une mosquée, mais n’est pas l’expression de l’ensemble des musulmans de France.
Le fait d’être de culture musulmane n’induit des comportements, des conceptions soumises intégralement aux prescriptions d’une autorité musulmane. Pas davantage que d’être considéré comme "catholique" ne signifie que l’on suit à la lettre et en toutes choses, les recommandations du Vatican.

L’appartenance à des groupes à caractère politique, extrémistes, reste extrêmement marginale.

• Des lieux de culte
La demande de lieux de cultes est très forte. Les premiers immigrés musulmans pratiquaient leur religion de manière quasi-clandestine. Parce qu’ils ne s’imaginaient pas rester en France et parce qu’ils se sentaient marginaux.

Aujourd’hui, la France a des citoyens musulmans qui demandent à bénéficier des mêmes conditions d’exercice de leur liberté religieuse que les citoyens des autres religions, notamment de lieux de culte décents.

Chaque projet de construction de mosquée suscite des réactions d’hostilité. L’existence de mosquées offrant des conditions dignes, connues et visibles, donne pourtant beaucoup plus de garanties d’intégration, de protection contre les influences extrémistes que des petites salles de prières dans des caves d’immeubles, bien plus propices à la propagation de discours radicaux.

En bref, mieux vaut accorder toute sa place dans l’espace public à ce qui est devenu la seconde religion de France, plutôt que de vouloir la cantonner dans une sphère obscure.

• L’islam et la République
L’islam, présenté comme une religion conservatrice, régressive sur un plan moral, n’empêche pas les musulmans de France de vivre au sein de la société française en adoptant des codes de moraux et sociaux tout à fait compatibles avec ceux de la société environnante.

Si les courants majoritaires de l’islam sont effectivement actuellement sous l’influence de conceptions conservatrices, le vécu quotidien de la majorité des musulmans atteste d’une capacité d’innovation, d’adaptation, voire de distance avec la religion. La diversité des conceptions de l’islam a offert, et offre toujours une infinité de possibilité de possibilités d’interprétations, de rapports à la religion. Tout ce fut pour la religion catholique.

De plus, la présence de musulmans dans des pays non musulmans permet même à des courants porteurs d’innovation de s’épanouir.

Nos projets

12 septembre 2017

En vacances avec des demandeurs d’asile au Pays basque (diaporama)

Inviter des familles de demandeurs d’asile à passer des vacances ensemble ? C’est le pari relevé au mois d’août par des bénévoles du (...)

12 juillet 2017 Nafso

Sri Lanka : appuyer les pêcheurs face à l’accaparement du littoral

Développer le pays. Si le mot d’ordre du gouvernement sri lankais parait louable, les bénéfices de cette politique restent trop souvent (...)

12 juillet 2017 Nafso

Sri Lanka : aider les personnes déplacées par la guerre, en particulier les veuves

Après des années d’un long conflit meurtrier, l’association sri lankaise Nafso accompagne le retour des personnes déplacées par la guerre, (...)

S’informer

8 décembre 2017

Au Mexique, le Prix National des Droits Humains 2017 décerné à notre partenaire Miguel Gandara, président de Serapaz

Avec tous les membres de Serapaz, le CCFD-Terre Solidaire se réjouit de voir le Prix National des Droits Humains au Mexique décerné à son (...)

7 novembre 2017

Paradise papers : les paradis fiscaux, comme l’île Maurice, sont une entrave aux droits humains (témoignage)

Dossier : Vers un traité contre l’impunité des multinationales

Chaque année, l’Ile Maurice, véritable paradis fiscal, doit renoncer à des investissements dans le secteur de la santé et de l’éducation. (...)

6 novembre 2017

Paradise Papers : pourquoi les Etats doivent reprendre la main face aux multinationales

Les Paradise Papers révèlent des scandales d’une ampleur inédite concernant les pratiques de riches particuliers, d’hommes d’État et de (...)