Noël contre la faim

Publié le 10.11.2010 • Mis à jour le 14.08.2012

La Cour de Cassation a jugée la plainte de Transparency International recevable.

Paris, le 10 novembre 2010

Biens mal acquis : la justice française relance les poursuites Le CCFD-Terre solidaire se félicite de la décision de la Cour de Cassation, ce mardi 9 novembre : la plainte de Transparence International France a été jugée recevable, permettant ainsi de relancer l’enquête et les poursuites sur les logements de luxe et les avoirs bancaires détenus en France par trois présidents africains.

C’est une vraie avancée pour encourager la lutte contre la corruption.

Le CCFD-Terre solidaire partage avec Transparency International le souhait que la lumière soit faite sur les conditions d’acquisition des richesses visées, mais aussi sur le rôle des intermédiaires comme les banques ou certaines entreprises. C’est un enjeu de taille dans la mobilisation pour que les populations spoliées dans ces pays puissent un jour bénéficier des richesses de leur pays, et permettre ainsi le développement".

Catherine Gaudard
Directrice du Plaidoyer au CCFD-Terre Solidaire

Consulter notre dossier Bien mal asquis, à qui profite le crime ?
Consulter le site internet de Transparence international France

Restitution des avoirs détournés : Chronique 2009 - 2010 d’un engagement qui patine (pdf)

Biens mal acquis : une enquête vise le président du Cameroun (leMonde.fr)

S’informer

20 April 2018

Au Niger : demande de libération immédiate pour les représentants de la société civile arrêtés

Au Niger, deux vagues d’arrestations viennent de cibler des acteurs de la société civile protestant contre la nouvelle loi de finance 2018 (...)

14 novembre 2017

Tchad : le point de vue de la société civile sur les réformes institutionnelles

Le Comité de Suivi de l’Appel à la Paix et à la Réconciliation (CSAPR) publie un rapport sur le projet de réformes au Tchad : « Les réformes (...)

19 juin 2017

Procès Obiang : première condamnation dans l’affaire des "Biens mal acquis" !

Teodorin Obiang, le fils du président guinéen, a été condamné le 27 octobre 2017 à trois ans de prison avec sursis. C’est la première fois (...)

Nos projets

13 septembre 2011

Jean-Marc Bikoko ou vingt ans de combats syndicaux

« Je suis âgé de 54 ans. Je suis né en 1957 dans une famille modeste. Mon père était ouvrier aux Brasseries du Cameroun. Il est décédé (...)