Publié le 21.10.2008 • Mis à jour le 13.08.2012

Nouveau Bretton-Woods : on prend les mêmes et on recommence ?

Pour un nouveau Bretton-Woods associant les pays du Sud aux décisions.

Le Comité catholique contre la faim et pour le développement rappelle que les pays du Sud sont les premières victimes des dysfonctionnements du système financier. Il demande que la nouvelle architecture financière internationale soit décidée avec eux.
 
Sous l’impulsion de Nicolas Sarkozy, une série de sommets mondiaux du G-13 pourrait refonder l’architecture financière internationale d’ici début 2009.
Le CCFD-Terre Solidaire demande depuis longtemps une réforme en profondeur du système financier, mais celle-ci ne doit pas se décider seulement entre pays riches et pour les pays riches.
 
L’élaboration d’un « nouveau Bretton-Woods » devrait :
Ø Associer étroitement les pays en développement à la prise de décision, contrairement au FMI où les 48 pays d’Afrique n’ont aujourd’hui que 5% des droits de vote.
Ø Elaborer des règles équitables et transparentes à l’endettement international, en protégeant les dépenses vitales des pays pauvres et en responsabilisant davantage les prêteurs,
Ø S’attaquer frontalement à la finance offshore. Toute tentative de nouvelle régulation serait vaine si elle ne s’appliquait pas aux paradis fiscaux, qui organisent le contournement des règles financières, fiscales et judiciaires.
 
Pour le CCFD-Terre Solidaire, la conférence de l’ONU sur le financement du développement, à Doha du 29 novembre au 2 décembre 2008, est une occasion idéale pour poser les bases de cette réforme et de ces nouvelles règles du jeu.
Le CCFD-Terre Solidaire appelle les chefs d’Etat du monde entier à se mobiliser pour cette occasion.
 

L’occasion d’une nouvelle architecture financière mondiale

Le 18 octobre 2008, Nicolas Sarkozy, président en exercice de l’Union européenne, et le président américain George W. Bush ont annoncé la tenue d’une série de sommets mondiaux.

Le premier devrait se tenir à New-York, en novembre, pour remettre à plat l’architecture financière internationale.

En 1944, la conférence de Bretton-Woods, qui impliquait une quarantaine d’Etats, n’a fait qu’entériner un plan sur lequel Royaume-Uni et Etats-Unis s’étaient mis d’accord au préalable.

Aujourd’hui, on ne comprendrait pas que le G8 et une poignée de pays émergents du G5 -Chine, Inde, Brésil, Mexique et Afrique du Sud- décident seuls de l’avenir du système financier international.
Le CCFD-Terre Solidaire rappelle que, depuis plusieurs décennies, les pays en développement sont les premières victimes des dysfonctionnements du système financier. Ainsi, les Latino-Américains n’ont retrouvé qu’en 2007 leur niveau de vie de 1980.

En cause :

  • Depuis 1982, les budgets sociaux et le développement économique sacrifiés pour faire face aux crises de la dette ;
  • Les plans d’austérité, de libéralisation et de privatisation (ajustement structurel) imposés depuis 25 ans par le FMI et la Banque mondiale, chevilles ouvrières du système de Bretton-Woods, avec de graves conséquences sociales ;
  • La spéculation sur les monnaies, le surendettement et la fuite des capitaux, à l’origine des crises économiques du Sud-est asiatique (1997-98) et l’Argentine (2001), pourtant des élèves modèles du FMI ;
  • Les paradis fiscaux et judiciaires, vers lesquels s’envolent plus de 500 milliards de dollars par an depuis les pays du Sud, sous le coup de la corruption et surtout de la fraude fiscale massive pratiquée par les sociétés multinationales.
  • La spéculation sur les prix agricoles pratiquée par les hedge funds, ces fonds d’investissement généralement non régulés et abrités dans les paradis fiscaux, qui a contribué à la récente crise alimentaire et aux émeutes de la faim.
     

S’informer

19 septembre 2018

Fin de l’examen du projet de loi contre la fraude fiscale à l’Assemblée Nationale (Communiqué)

Communiqué conjoint : Anticor, ATTAC, CCFD-Terre Solidaire, Oxfam, Sherpa, Syndicat de la Magistrature L’Assemblée a terminé ce (...)

14 septembre 2018

Examen à l’Assemblée nationale du projet de loi fraude fiscale

Ce lundi 17 septembre l’Assemblée nationale examine en plénière le projet de loi sur la fraude fiscale. A l’issue de l’examen en commission (...)

26 juillet 2018

Projet de loi fraude fiscale : les députés renoncent à une ouverture complète du verrou de Bercy ( Communiqué)

Mardi 24 et mercredi 25 juillet, la Commission des Finances de l’Assemblée nationale a étudié en première lecture le projet de loi relatif à (...)

Nos projets

11 octobre 2011

« Au Paraguay, les pauvres paient plus d’impôts que les riches »

Auteur d’une « Analyse du système fiscal au Paraguay et potentiel de la collecte d’Impôts », en collaboration notamment avec Decidamos, (...)

3 octobre 2011

Actions de plaidoyer contre les paradis fiscaux et l’annulation de la dette

Avec ces actions, Latindadd promeut une participation citoyenne aux prises de décisions concernant l’élaboration des politiques publiques, (...)