© Roberta Valerio

Journée internationale de l’éducation : scolariser les enfants nomades #jeudiphoto

Publié le 26.01.2023| Mis à jour le 27.01.2023

Au Tchad, les enfants nomades peinent à suivre une scolarisation. Face à cette situation, notre partenaire Kawtal se mobilise pour permettre aux jeunes bergers d’emprunter le chemin de l’école.

Tchad, janvier 2018 . © Roberta Valerio

LE DÉFI DE L’ÉCOLE EN MILIEU PASTORAL

Nous sommes dans une brousse reculée, au sud de N’Djaména. Réveillés par la douce lumière de l’aurore, les enfants d’un campement de bergers nomades, accompagnés de la photographe Roberta Valerio, se préparent à partir en direction de l’école. Sur le chemin, pas de panneaux, pas de routes balisées, on y croise seulement quelques oiseaux et dromadaires. Difficile de savoir où l’on va dans ce véritable no man’s land. Pourtant, les enfants, eux, guident la marche d’un pas assuré. Ils se repèrent au mouvement du soleil et à la position des quelques arbres qui surplombent ce paysage sableux à perte de vue. 

Après une heure de marche, les voilà enfin arrivés à l’école communautaire de Klessoum. Leur professeur et leurs camarades, venus d’autres campements, les attendent dans la salle de classe. Ici, pas de tables et de bancs alignés. Pas de casiers maquillés par des graffitis moqueurs. Pas de sonnerie pour presser le pas des retardataires. Dans ce décor désertique, les écoliers sont assis sur des briques en guise de chaises, les genoux relevés pour pouvoir écrire. La tête fixée en direction du tableau noir, ils suivent avec attention les explications du professeur. Au-dessus d’eux, un simple toit fait de paille et de branchages les protège de la chaleur ardente.

UN ENJEU VITAL FACE AUX DISCRIMINATIONS

Au Tchad, seulement 2% d’enfants nomades seraient scolarisés1, tant les obstacles sont nombreux et empêchent de maintenir une scolarité assidue. Les calendriers scolaires prennent peu en compte les spécificités liées au rythme du mode de vie pastoral. Le dérèglement climatique contraint les peuples pastoraux à migrer toujours plus loin à la recherche de pâturages et de sources d’eau.

Face à ces enjeux, la plateforme Kawtal que nous soutenons, promeut la scolarisation des enfants nomades et sensibilise le gouvernement afin de trouver des solutions durables et adaptées. L’accès à l’éducation demeure un enjeu vital pour les ethnies nomades du Tchad, souvent marginalisées, afin de permettre aux jeunes générations de faire perdurer leur culture tout en étant capables de défendre leurs droits civiques.

[1] Source : selon le Ministère de l’Éducation tchadien, 2018.

Retrouvez tous nos #Jeudiphoto

Pour aller plus loin :

Ophélie Chauvin -

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne