Irak, Jeudi photo, Paix et vivre ensemble

Journée internationale des femmes : mobilisées le long du Tigre en Irak #JeudiPhoto

Publié le 10.03.2022

À l’occasion de la journée internationale des femmes, portons notre regard sur le combat d’Huda Jabbar. Cette jeune activiste irakienne milite pour préserver le fleuve Tigre, source de vie de toute une région.

Janvier 2019. Portrait d’Huda Jabbar (Bagdad, Irak). © Roberta Valerio

Huda Jabbar a l’habitude de travailler à la “Station”, un café coworking au centre de Bagdad. Devant ce lieu, à l’architecture moderne et occidentale, elle pose devant la caméra de Roberta Valerio.

Vêtue d’un sweat-shirt jaune vif, le keffieh autour du cou, ses cheveux frisés portés à découvert et relevés en chignon, les paupières dessinées d’un léger trait de khôl, les bras croisés et la tête haute :  elle incarne l’image d’une jeune femme moderne, audacieuse et engagée. 

Huda Jabbar fait partie de la jeunesse qui a grandi dans le chaos de l’Irak. Embargo. Occupation étrangère. Guerres confessionnelles. Montée du terrorisme. Aujourd’hui, elle a le regard tourné vers l’avenir. Son avenir. Celui de son pays. Celui qui est à construire.

Activiste environnementale, elle observe avec inquiétude la disparition du Fleuve Tigre et de son écosystème unique. Son niveau d’eau baisse à vue d’œil à cause du réchauffement climatique et des barrages construits par la Turquie et l’Iran qui se disputent cette ressource raréfiée.

Au sud de l’Irak, les populations des marais mésopotamiens, au delta du Tigre et de l’Euphrate, ne parviennent plus à abreuver leur bétail ni à pêcher. Elles sont contraintes de quitter leurs terres ancestrales pour pouvoir continuer à se nourrir.

Refusant de voir son peuple et la biodiversité de son pays assoiffés, Huda rejoint la campagne “Save the Tigris”, portée par l’ONG Humat Djilah et soutenue par le CCFD-Terre Solidaire. Festivals, campagnes de nettoyage, marathons le long des marais… Avec d’autres jeunes, bravant les risques de la répression, elle scande la terrible réalité qui menace “le pays des deux rivières” :  on pourra bientôt traverser le Tigre à pied si l’on n’agit pas pour le préserver. L’enjeu est de faire du fleuve une source de paix et non de conflit.

De Bagdad à Chibayish, Roberta a suivi la route d’Huda au sud de l’Irak pour comprendre les enjeux de son combat. Elle garde le souvenir d’une femme incroyable, proche du peuple et qui ne se laissait pas intimider par le regard des hommes porteurs d’une société encore fortement patriarcale et conservatrice.

En cette journée internationale des femmes, nos pensées s’adressent à Huda et à toutes celles qui se mobilisent aux quatre coins du monde, avec bravoure et détermination, pour préserver notre terre et nos richesses, faire rayonner la solidarité internationale, l’égalité et le respect des droits humains.

Ecoutez le podcast :

Lire aussi :

Irak : les jeunes se battent pour sauver le fleuve Tigre (diaporama)

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Partagez notre histoire
Partagez la vidéo
Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne