Biens mal acquis, Paradis fiscaux et judiciaires

L’attitude des pays riches

Publié le 03.06.2009| Mis à jour le 10.09.2021

Aussi surprenant que cela puisse paraître de prime abord, c’est la Suisse qui fait figure de leader mondial de la restitution de biens et avoirs détournés. Parmi les autres grands pays récepteurs de tels avoirs suspects, la France est active diplomatiquement, mais semble gênée aux entournures dès qu’il faut passer à l’acte.

Le Royaume-Uni, trop soucieux de demeurer la première place financière internationale, ferme volontiers les yeux sur les avoirs d’origine douteuse qu’il héberge. Les États-Unis, enfin, font une utilisation très pragmatique du gel et de la restitution des biens mal acquis au gré de leurs priorités géopolitiques. In fine , l’étude comparée de ces quelques cas d’école confirme ce que nous pressentions : la décision de s’attaquer, ou non, à l’or des dictatures est avant tout une question politique. Restituer, une question de volonté politique

Documents joints

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Partagez notre histoire
Partagez la vidéo
Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne