| |
Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire
© Eric Bouvet, Getty Images

MIGRATIONS ET FRONTIÈRES : NOS ENGAGEMENTS


Depuis plus de quarante ans, le CCFD-Terre Solidaire se mobilise afin que migrer puisse être un choix et une chance pour toutes et tous.
Par son action de solidarité internationale, il œuvre aussi à ce que chacun puisse trouver dans sa patrie des conditions pour exister et vivre dignement.
Nous soutenons près de 30 organisations partenaires locales, en France et à l’étranger, qui s’attachent à ce que les droits fondamentaux des migrants soient respectés tout au long de leur chemin migratoire.
Chaque jour, nos partenaires et de nombreux bénévoles mènent des actions, ici et là-bas, pour protéger et aider les personnes migrantes.


Avec nos partenaires, nous faisons vivre chaque jour une solidarité internationale que rien n’arrêtera, pas mêmes les frontières.


Les migrations aujourd’hui

L’Union Européenne et ses États membres mènent, depuis plusieurs années, des politiques migratoires toujours plus inhumaines et plus coûteuses.

Plus de 1000 km de murs ont été érigés en Europe, et plus de 21 milliards d’euros sont prévus pour renforcer les frontières extérieures de l’Union Européenne d’ici 2027. Les politiques migratoires actuelles ont tué 34 000 personnes ces 20 dernières années. Elles sont mortes en mer, en tentant de traverser une frontière, ou encore dans les centres de rétention.

Ces politiques migratoires sont dictées par l’Europe et des pays comme les États-Unis, or le dialogue avec des pays considérés comme plus pauvres sur ces enjeux cruciaux est quasi inexistant. Pourtant 85% des réfugiés ont trouvé protection dans un pays en développement

Que faut-il changer ?

Il nous appartient aujourd’hui de changer les mentalités, et bousculer les politiques actuelles. Nous demandons aux Etats de :

  • tous coopérer entre eux pour mettre en place les politiques migratoires plus justes en n’excluant aucun pays du dialogue
  • mettre en place des politiques migratoires plus respectueuses des droits humains

Nous nous engageons pour le renforcement des valeurs de solidarités aux frontières. Nous militons pour l’application d’une gouvernance alternative des migrations qui permettrait à tous les Etats de coopérer pour définir des politiques migratoires plus justes.

Les moyens d’actions

Nous soutenons des organisations partenaires locales basées dans le monde entier. Un certain nombre d’entre elles travaillent en zones frontières : au Mali, au Niger, Maroc ou encore Thaïlande.

Leurs actions sont variées : aide et soutien aux personnes migrantes,  assistance humanitaire et juridique, sensibilisation auprès des populations locales, contribution au dialogue sur les politiques publiques en matière de migrations…

Soutenir ces pluralités d’actions fait notre force. Nous recueillons les témoignages précieux de nos partenaires qui sont essentiels pour faire bouger les choses. Le travail commun est la clé du changement.

3 CHIFFRES AUTOUR
DES
FRONTIERES

 

2.7M

d'euros

C’est l’argent dépensé pour le financement du mur anti-migrants à Calais(1)

6

C’est le nombre de personnes qui meurent tous les jours en Méditerranée(2)

216

C’est le nombre de km de murs construits par la Hongrie sur ses frontières avec la Serbie(3)

(1) Le Monde • (2) UNCHR (chiffres pour l’année 2018) • (3) La Cimade

DÉCOUVREZ LE TRAVAIL DE QUELQUES-UNS DE
NOS PARTENAIRES À TRAVERS LE MONDE

map_Plan_points_def

THAILANDE
FED

FED travaille à la promotion de l'éducation, des droits humains et au développement pour les migrants birmans vivant en Thaïlande...

Lire plus...

NIGER
Alternative Espaces Citoyens

Ce collectif/réseau est composé d’un certain nombre d’associations et d’ONG de différents pays (Mali, Mauritanie, Algérie, Niger, Sénégal), dont l’association Alternative Espaces Citoyens...

Lire plus...

BRÉSIL
CDHIC

Le CDHIC est une organisation de la société civile créée en 2009 pour défendre les droits humains des migrants au Brésil. L’association entend contribuer à influencer les politiques migratoires du Brésil...

Lire plus...

FRANCE
L’ANAFÉ

Depuis près de trente ans, l’Anafé agit en faveur des droits des personnes en difficulté aux frontières et en zone d’attente...

Lire plus...

MEXIQUE
SMR

Depuis début 2013, la congrégation des sœurs Scalabriniennes s’est organisée pour faire un travail d’appui et d’accompagnement aux migrants. Elle s’est notamment spécialisée sur les migrants...

Lire plus...

MAROC
ABCDS

Le département Migration et Droits Humains œuvre pour le respect de la dignité humaine des migrants, marocains et étrangers, à travers notamment, le soutien humanitaire et juridique, le plaidoyer...

Lire plus...
Cliquez sur les points de la carte

BRÉSIL

CDHIC (Centro de Direitos humanos
e cidadania do imigrante)

Thais La Rosa - coordinatrice exécutive


LES MISSIONS DE L'ASSOCIATION


Le CDHIC est une organisation de la société civile créée en 2009 pour défendre les droits humains des migrants au Brésil. L’association entend contribuer à influencer les politiques migratoires du Brésil et au niveau régional. Le CDHIC assure un suivi systématique des flux migratoires, des conditions de migration, des politiques publiques et de leurs conséquences directes sur les communautés de migrants.

LES PRINCIPAUX AXES D'ACTION
DE L'ASSOCIATION


.Assurer une aide juridique : aide à la régularisation des migrants, recherche de solutions innovantes pour des cas particuliers ne sont pas couverts par la législation existante

.Informer et communiquer : diffusion de journaux et pages Web afin d’informer les migrants sur leurs droits et leurs devoirs.

.Plaidoyer politique : construction de propositions d’amélioration des législations migratoires en vigueur et proposition

1/2
© Photos : Nina Marx

FRANCE

L’ANAFÉ

Laure Palun - co-directrice de l’association


LES MISSIONS DE L'ASSOCIATION


Depuis près de trente ans, l’Anafé agit en faveur des droits des personnes en difficulté aux frontières et en zone d’attente. Aux frontières extérieures de l’espace Schengen, l’Anafé intervient dans les zones d’attente, dans les ports, aéroports et gares internationales, où peuvent être maintenues les personnes (hommes, femmes, enfants ; touristes, professionnels, personnes malades, demandeurs d’asile, victimes de traite…) à qui la police aux frontières refuse l’accès au territoire. Aux frontières internes de l’espace Schengen – et notamment à la frontière franco-italienne, dans le cadre du rétablissement des contrôles aux frontières, l’Anafé œuvre pour que les droits fondamentaux des personnes exilées soient respectés et que la France applique ses engagements nationaux, européens et internationaux en matière de protection des personnes vulnérables.

LES PRINCIPAUX AXES D'ACTION
DE L'ASSOCIATION


.Accompagner les personnes en difficulté en zone d’attente ou aux frontières.

.Assister les populations plus vulnérables maintenues aux frontières françaises, et notamment les demandeurs d’asile, les mineurs et les personnes malades.

.Récolter des informations (entraves en amont, procédure mise en œuvre pour le contrôle des frontières et les refus d’entrée, conditions de maintien en zone d’attente etc.) et capitaliser les données recueillies.

.Suivre la mise en œuvre de la loi pour une immigration maîtrisée, un droit d'asile effectif et une intégration réussie.

.Développer plaidoyer auprès des autorités nationales, européennes et internationales, et de la sensibilisation de l’opinion publique aux questions migratoires et de contrôle des frontières.

1 / 3
© Photos : Anafé

NIGER

Alternative Espaces Citoyens
(au sein du réseau Sahel-Maghreb)

Hassan Bakar - journaliste et membre de l’association


LES MISSIONS DE L'ASSOCIATION


Le passage par les routes migratoires du désert saharien et par les océans ont donné lieu ces dernières années à des situations dramatiques pour nombre de candidats subsahariens à l’émigration. Le choix systématique des principaux États du Maghreb et du Sahel, sur incitation de l’Union européenne, d’endiguer les flux migratoires subsahariens vers l’Europe, a mis des milliers de migrants dans une situation de déshérence totale, soumis aux violences de toutes sortes, aux brimades et aux violations des droits humains.

C’est dans ce contexte que des acteurs de la société civile se sont engagés dans un processus d’accueil de proximité de ces centaines de déshérités, et dans l’accompagnement des plus vulnérables d’entre eux ; d’abord seuls dans leurs localités, puis collectivement dans plusieurs pays de la sous-région. Ce collectif/réseau est composé d’un certain nombre d’associations et d’ONG de différents pays (Mali, Mauritanie, Algérie, Niger, Sénégal), dont l’association Alternative Espaces Citoyens, qui œuvrent pour améliorer leurs conditions de vie et faire respecter leurs droits humains fondamentaux.

LES PRINCIPAUX AXES D'ACTION
DE L'ASSOCIATION


.Sécuriser le parcours des migrants.

.Recueillir les témoignages des migrants.

.Pourvoir à l’amélioration des conditions de vie des migrants où qu’ils se trouvent dans l’espace Sahel-Maghreb.

.Plaider pour des politiques migratoires respectueuses des droits des migrants dans l’espace Sahel-Maghreb.

.Sensibiliser l’opinion publique sur la situation des migrants.

.Promouvoir et sensibiliser sur l’intégration et la libre circulation des biens et des personnes et plus particulièrement les migrants.

© Photos : Assan Ba

THAILANDE

FED (Foundation for Education and Development)

Htoo Chit - fondateur de l’association.


LES MISSIONS DE L'ASSOCIATION


FED travaille à la promotion de l'éducation, des droits humains et au développement pour les migrants birmans vivant en Thaïlande. Aujourd'hui l'association travaille à la promotion des droits des travailleurs migrants birmans dont la plupart ne sont pas enregistrés légalement et dont le nombre total approcherait les 5 millions de personnes. FED dispense des actions d'éducation, de prévention santé, et d'appui administratif et juridique pour les travailleurs migrants.

Association fondée par et pour les migrants, FED s’est d’abord appelé GHRE "Grassroots for Human Right and Education". Lorsque son fondateur, Htoo Chit, militant étudiant célèbre a fui la Birmanie pour s’établir en Thaïlande, GHRE s’est ensuite enregistrée comme association thaïe « Foundation of Education and Development ». D’abord basée à Phang Nga (province du Sud de la Thaïlande), elle s’est aussi installée en 2010 à Mae Sot (frontière Birmanie-Thaïlande) et travaille à aider l’organisation des différents groupes d’entraide pour les migrants birmans basés près des camps de réfugiés.

LES PRINCIPAUX AXES D'ACTION
DE L'ASSOCIATION


.Assurer une aide d’urgence et un accès aux soins pour les communautés. A Phang Nga, FED gère également un centre d’hébergement provisoire pour accueillir les migrants malades ou en situation très précaires.

.Assurer une éducation primaire et secondaire aux enfants birmans, et assurer, lorsque c’est possible, leur intégration dans le système scolaire thaï. A Phang Nga, une école de FED, reconnue par le Ministère de l’éducation a vu le jour en 2011 et accueille 500 enfants.

.Assurer une protection, renforcer les capacités des migrants, renforcer leur capacité collective d’action et aider à la construction de la paix et du vivre-ensemble.

1/4
© Photos : Pactrick Chesnet

MAROC

ABCDS

Hicham Baraka - président fondateur


LES MISSIONS DE L'ASSOCIATION


Créée en 2005, l'ABCDS est née de la mobilisation de jeunes marocains pour sauvegarder et promouvoir la langue et la culture amazighes dans toutes ses formes et expressions. L’ABCDS se définit aujourd’hui comme une organisation de jeunesse, d’action citoyenne d’éducation aux droits humains et de consolidation des valeurs démocratiques, et de défense des droits des migrants.

Le département Migration et Droits Humains œuvre pour le respect de la dignité humaine des migrants, marocains et étrangers, à travers notamment, le soutien humanitaire et juridique, le plaidoyer et la sensibilisation. Il intègre une cellule d’assistance aux migrants qui intervient dans la zone d’Oujda (frontière algérienne) et ses environs auprès des migrants subsahariens sans papiers. Cette dernière, exerce une mission d’accompagnement social et juridique et fait valoir les droits des migrants.

LES PRINCIPAUX AXES D'ACTION
DE L'ASSOCIATION


.Améliorer l’accès aux services de base pour les migrants, dont des migrants régularisés, à travers l’assistance humanitaire et l’accompagnement socio-juridique.

.Contribuer au débat national et régional et encourager le partage des bonnes pratiques en politiques de migration/intégration.

.Appui au rapprochement entre les diverses cultures et participation à l’enrichissement culturel des communautés.

MEXIQUE

SMR (Scalabrinianas mision para migrantes)

Leonila - coordinatrice au sein de l’association


LES MISSIONS DE L'ASSOCIATION


Depuis début 2013, la congrégation des sœurs Scalabriniennes s’est organisée pour faire un travail d’appui et d’accompagnement aux migrants. Elle s’est notamment spécialisée sur les migrants, victimes de délit (du crime organisé) et potentiellement bénéficiaires du visa humanitaire mis en place depuis 2011.

La mission Scalabrinienne coordonne le réseau CODEMIRE (Colectivo de Defensores de migrantes y refugiados. Le CODEMIRE rassemble 28 casas de migrantes (maisons de migrants). Au-delà de l’accueil des migrants, l’objectif est de s’atteler aux changements plus structurels, d’analyser les conséquences de la politique mise en œuvre, et notamment du Plan Frontera Sur (lancé par le président mexicain Enrique Peña Nieto, ce programme a été conçu sous la pression politique et avec l’appui financier des États-Unis pour stopper les milliers d’exilés centraméricains). La mission Scalabrinienne a pour vocation de venir aux migrants en détresse et ayant subi des violences sur les routes migratoires de l'Amérique centrale et d'alerter l'opinion et les autorités publiques sur la vulnérabilité des migrants sous la coupe des réseaux de narco-trafiquants.

LES PRINCIPAUX AXES D'ACTION
DE L'ASSOCIATION


.Intervenir auprès des autorités et autres organisations pour représenter les migrants victimes de délits.

.Soutenir les migrants : accompagnement psychosocial des migrants victimes de délits.

.Aider au processus de régularisation des migrants victimes de délits.

.Assister les victimes dans les processus judiciaires devant les ministères publics et suivre les procès.

Nous suivre
Passer à l'action
Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire
CCFD-Terre Solidaire
CCFD-Terre Solidaire
Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire
4 rue Jean Lantier
75001 Paris
France
Tel (+33)1 44 82 80 00
N° SIREN 775 664 527
N° RNA W759000066