© Sebastião SALGADO

© Sebastião SALGADO

PRIX PHOTO TERRE SOLIDAIRE 2023 : DÉCOUVREZ LES TROIS LAURÉATS 

Publié le 17.02.2023| Mis à jour le 02.05.2023

Les trois lauréats de la première édition du Prix Photo Terre Solidaire présidé par Sebastião Salgado, sont enfin annoncés ! Félicitations à Alessandro Cinque, Anush Babajanyan et Emily Garthwaite pour leur regard artistique, humaniste et engagé que nous sommes fier de soutenir. Sans plus attendre, découvrez en vidéo leur travail primé.

Lauréat du Grand Prix Terre Solidaire 

Alessandro Cinque

Lauréat du Grand Prix Photo Terre Solidaire, le photographe italien, Alessandro Cinque, témoigne à travers son projet documentaire, “Peru : a toxic state, des conséquences environnementales, sociales et culturelles causées par l’exploitation des ressources minières au Pérou. Fruit d’un voyage de six ans à la rencontre des communautés des Andes péruviennes, cette série nous livre le récit de leurs réalités et de leurs souffrances : celles de la violation de leurs droits, de la dégradation de leurs conditions de vie et de leur santé, du délitement de leur culture et de leur identité. 

Actuellement basé à Lima, Alessandro compte poursuivre ce projet photographique, à la fois de manière documentaire et militante. Il souhaite témoigner des réalités similaires vécues par les communautés andines de Bolivie et d’Équateur. Il souhaite également éditer un livre photographique, traduit en langue quechua, afin de renforcer l’accès à l’information et de fédérer les communautés, autant que de sensibiliser la communauté internationale et d’encourager un dialogue sur les abus commis par les industries minières. Son travail photographique sera exposé en intégralité au Festival Photo la Gacilly, à l’été 2024. 

À travers le prisme des nouvelles et anciennes mines, ce projet parle néolibéralisme et du néocolonialisme, en témoignant du manque de respect des droits humains dans les campagnes péruviennes.

Alessandro Cinque

Lauréates du Prix Terre Solidaire 

Anush Babajanyan

La photographe arménienne membre de l’Agence VII, Anush Babajanyan, a été récompensée du Prix Photo Terre Solidaire pour son projet “Battered Waters. À travers cette narration visuelle, elle témoigne de la crise de l’eau en Asie centrale, auxquels s’ajoutent des problématiques environnementales qui affectent les 67 millions de personnes de cette région enclavée. Du Kazakhstan au Tadjikistan, en passant par l’Ouzbékistan et le Kirghizistan, Anush nous plonge au cœur de la magnificence des paysages et au plus près des populations de ces quatre pays, pour nous raconter l’histoire d’une région assoiffée et négligée. 

Grâce aux Prix Terre Solidaire, Anush souhaite continuer à mettre en lumière les problématiques liées à la gestion et au partage de l’eau en Asie centrale. Elle souhaite également étendre son travail narratif et documentaire aux pays du Caucase du Sud. Elle partira bientôt en reportage dans le Nord-est de l’Inde aux côtés de nos partenaires.

L’effondrement de l’Union soviétique au début des années 1990 a laissé les pays d’Asie Centrale aux prises avec des problèmes environnementaux et un manque de coordination autour de l’eau qu’ils partageaient.

Anush Babajanyan

Emily Garthwaite

La photographe britannique, Emily Garthwaite, a reçu le Prix Photo Terre Solidaire pour son projet “Light Between Mountain réalisé au Kurdistan irakien. Dans un territoire complexe et fragmenté par une succession de conflits, elle témoigne de la résistance du mode vie pastoral, des traditions et des croyances. Depuis 2019, elle sillonne les montagnes kurdes, traversant des zones de mémoires, de traumatismes et de fragilités environnementales. En écrivant l’histoire des bergers, agriculteurs, combattants et pèlerins rencontrés au grès de son parcours, elle donne à voir « l’autre Irak », celui où l’émerveillement, la quête et le renouveau prime sur la guerre.

Le journalisme lent et “le retour” sont deux approches au cœur de son travail. Grâce aux Prix Terre Solidaire, elle souhaite poursuivre sa narration visuelle en s’intéressant davantage aux menaces environnementales, continuant sa marche aux côtés des « gardiens » de la terre et du folklore pastoral et religieux. 

Ce travail témoigne d’un morceau d’histoire oubliée, englobant une myriade de croyances, d’identités ethniques et de passé lointain. C’est une lettre d’amour à ma maison.

Emily Garthwaite

Avec notre soutien, les trois lauréats poursuivront leurs séries photographiques et documentaires. Vous pourrez découvrir leur travail primé à l’occasion de festivals et d’expositions tout au long de l’année 2023-2024 (le programme sera bientôt annoncé).

Nous tenons à remercier tous les photographes participants, les membres du jury et les partenaires du Prix. 

Lire aussi :

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne
Pour une terre sans faim, cultivez l'action du CCFD-Terre Solidaire
Je donne chaque mois