Publié le 04.03.2005 • Mis à jour le 09.07.2012

Adama Aïssa Tall, Mali

Conforter les liens entre Sahéliens des campagnes et des villes.

Conforter les liens entre Sahéliens des campagnes et des villes.

Paris, le 4 mars 2005

Le programme de transformation des céréales locales que notre ONG - Afrique verte – a lancé en 2002 est en plein essor. Fin 2003, on ne comptait que cinq groupements de femmes dans la capitale. Aujourd’hui, 35 associations sont actives, et parmi elles de petites entreprises et des coopératives féminines, réparties dans les six communes du district de Bamako.
L’activité répond à un double besoin. D’une part, les débouchés existent, car beaucoup de familles de la capitale n’ont plus le temps de se consacrer à la préparation du déjeuner. Elles recherchent alors une alimentation nourrissante et bon marché. D’autre part, dans les quartiers périphériques, les femmes des milieux modestes, qui assurent la charge des enfants, sont les premières marginalisées. Elles s’en sortent grâce aux revenus tirés de la transformation des céréales. Normal qu’elles s’accrochent à ce nouveau métier – des femmes analphabètes ont appris à tenir les cahiers de caisse suite aux formations – et qu’Afrique verte soit de plus en plus sollicitée.
Les évolutions en cours sont révélatrices du fait urbain, au Sahel comme ailleurs. À ses débuts, Afrique verte ne se proposait que de transférer les céréales des zones rurales excédentaires vers les zones rurales déficitaires. Au Mali, au Niger ou au Burkina. À présent, nous tentons aussi d’établir des liens durables entre paysans, producteurs de céréales, et groupes de transformatrices à Bamako, et demain j’espère dans d’autres grandes villes sahéliennes. C’est la contribution originale d’une ONG « rurale » à la lutte contre la pauvreté urbaine. Je crois qu’il s’agit d’un combat de longue haleine.

Propos recueillis par Yves Hardy

Adama Aïssa Tall est responsable Marché urbain au sein de l’ONG Afrique verte-Mali

Nos projets

30 novembre 2018

Cop 24 : Accorder l’humain et la planète, les initiatives qui marchent ! (carte interactive)

Il peut sembler difficile d’articuler écologie et droits humains. Pourtant, le CCFD-Terre Solidaire accompagne ses partenaires dans le (...)

5 novembre 2018

Après le séisme et le tsunami sur l’île de Sulawesi en Indonésie, l’aide s’organise

Un violent séisme suivi d’un tsunami ont durement frappé l’île de Sulawesi en Indonésie le 28 septembre dernier. Les organisations (...)

13 septembre 2018

Au Sénégal, la population vent debout contre la centrale à charbon de Bargny

Au Sénégal, la construction d’une centrale à charbon suscite une forte opposition locale. Outre son impact sur le réchauffement climatique (...)

S’informer

29 novembre 2018

Cameroun : Les restrictions de la liberté d’expression marquent un signal inquiétant du nouveau mandat du Président Biya (communiqué)

• Au moins six journalistes arbitrairement arrêtés dans le cadre de leur travail • Disparition forcée d’un défenseur des droits humains • (...)

8 novembre 2018

RDC : 9 villages portent plainte contre une banque de développement allemande (communiqué)

Neuf communautés de la République démocratique du Congo ont accompli un geste historique cette semaine : elles ont porté plainte contre la (...)

30 octobre 2018

Afrique du sud : l’enjeu vital de la redistribution des terres

FDM n°306

En attendant les fruits d’une réforme agraire complète qui verrait des propriétaires expropriés sans compensation, les terres communales (...)