Noël contre la faim

Publié le 11.08.2008 • Mis à jour le 09.05.2016

Former des leaders indigènes et les paysans

En Bolivie, 60 % de la population est d’origine indigène. Entre les Aymaras de l’Altiplano, les Quechuas des vallées et les Indiens des plaines orientales, les langues et les cultures sont diverses.

Ces peuples forment des communautés de petits paysans vivant chichement dans le pays le plus pauvre d’Amérique du Sud. Depuis la colonisation, ils n’ont eu de cesse de revendiquer leurs droits collectifs, la défense de leur langue, leur culture et leur accès aux sphères de décision. Cependant, le pouvoir était détenu jusqu’à ces derniers temps par la minorité métisse. La donne est peut-être en train de changer avec l’élection fin 2005 du leader paysan d’origine indienne Evo Morales à la fonction de président.

Le partenaire
Le programme Nina rassemble des organisations paysannes et indigènes de tout le pays.

Le projet
Il se donne comme ambition de préparer des leaders représentant les intérêts des communautés indiennes et de petits agriculteurs dans les instances de décision nationales.

Les réalisations
• 430 dirigeants actuels ou potentiels d’organisations paysannes et indigènes de Bolivie suivent des apprentissages grâce au programme Nina. La formation porte sur les domaines de la politique, de l’organisation et des techniques de gestion.
• Les participants bénéficient d’apports sur des outils d’analyse de leur réalité et échangent leurs expériences. Ils élaborent des stratégies nouvelles pour le mieux-être de leurs communautés à tous les niveaux : local, régional et national.
• Le processus a une couverture nationale. Il est divisé en cinq groupes correspondant à cinq zones géographiques présentant des affinités linguistiques.
• Une partie des cadres du nouveau gouvernement, y compris le président Evo Morales, a été formé dans le cadre du programme Nina.

Nos projets

6 mars 2018

Liban : à l’école avec les enfants réfugiés syriens (vidéo)

Aujourd’hui un enfant syrien sur deux réfugié au Liban n’a pas accès à l’enseignement. Le CCFD-Terre Solidaire appuie les initiatives de la (...)

16 janvier 2018

Birmanie : se former aux pratiques alternatives pour s’émanciper des grandes entreprises étrangères

En Birmanie, le Gaia Sustainable Management Institute (GSMI), organisation partenaire du CCFD-Terre Solidaire, développe des pratiques (...)

1er décembre 2017

L’agriculture paysanne et l’agroécologie en Afrique : un pari gagnant

301 - Septembre-Octobre

Le soutien à une agriculture paysanne et l’agroécologie peuvent-ils améliorer les conditions de vie et la cohésion des populations rurales (...)

S’informer

15 mars 2018

Pérou : Manger sain et à sa faim grâce à l’agriculture urbaine (diaporama)

Pour faire face à l’insécurité alimentaire et à la malnutrition, les habitants des quartiers pauvres de Lima se lancent dans l’agriculture (...)

7 mars 2018

Pérou : les Indiens d’Amazonie ne sont pas la priorité de l’État !

FDM n°303

La politique de développement de l’État péruvien menace directement le mode de vie des peuples indigènes. Certaines communautés sont entrées (...)

7 mars 2018

Birmanie : journalisme citoyen, un autre moyen de se faire entendre

FDM n°303

Dans un pays où la culture démocratique en est à ses débuts, deux partenaires birmans du CCFD-Terre Solidaire aident les citoyens à (...)