Un avenir sans faim

Publié le 04.03.2005 • Mis à jour le 29.06.2012

Ducange Seide, Haïti

Les facteurs qui freinent le développement

Agir contre les facteurs qui freinent le développement
Paris, le 4 mars 2005

Nous sommes dans le département de Petite Goave, (ouest de l’île), agité par les rivalités entre les partisans d’Aristide, l’ancien président de la République et ceux qui se disent contre. Ce n’est pas la guerre civile, il n’y a pas d’échanges de tirs, mais des manifestations de rue, des intimidations. Ce n’est pas propice à une actions sereine.
Par ailleurs, le manque de terres et la forte croissance démographique (2,8 % par an) font partie des graves problèmes qu’Haïti doit résoudre pour nourrir ses citoyens. Actuellement, chaque famille dispose de moins de moins de un hectare de terre sur lequel elle doit faire vivre en moyenne 7 personnes. Le mode de transmission de l’héritage (partage à égalité) ne fait que renforcer le morcellement des parcelles (de un à 1/2 hectare par famille) de génération en génération.

La terre est cultivéee toute l’annéee, sans jachère et s’épuise. Les engrais sont rares et chers. Et Les rendements décroissent. A quoi s’ajoute le déboisement pratiqué par les paysans eux-même à la recherche de nouvelles terres, plus fertiles.

Le libre échange s’est imposé depuis longtemps dans l’île à travers les politiques du FMI. La proximité des Etats-Unis est un facteur "aggravant" sur ce plan là. De plus, chez nous, l’Etat intervient très peu en faveur de l’agriculture alors que la majorité de la population en dépend.

Notre ONG a été créée en 1997 par des agronomes (dont je suis) et des médecins pour améliorer justement le niveau de vie des populations locales. Nous mettons en oeuvre des actions de reboissement en favorisant l’agroforesterie. Par exemple, nous aidons à la plantation de lots boisés pour faire les tuteurs dont l’igname a besoin. Nous assurons la promotion de certaines cultures, comme le choux pommé, mettons en place de petites boutiques en réseau et améiorons la fourniture d’une eau plus saine pour l’usage domestique.
En réalité, tout se tient et nous agissons sur tous les facteurs qui bloquent le développement de la production agricole.

Propos recueillis par Philippe Ortoli

Ducange Seide est coordinateur agricole et hydraulique de l’ONG Concert action en Haiti

Nos projets

15 septembre 2017 ITECA

Irma, Maria : solidaires avec les peuples des Caraïbes !

Au cours de leurs passages, les ouragans Irma et Maria ont causé des dégâts considérables dans les Caraïbes. A Haïti et à Cuba, les (...)

15 septembre 2017 ITECA

Haiti : La culture de la mangue m’a permis d’aller à l’école (témoignage)

Ovalson OVID a 24 ans et vit près de la ville de Gros Morne à Haiti. Il raconte tout ce que lui a permis de faire l’association locale (...)

10 janvier 2017 ITECA , Concert’Action

Trois mois après l’ouragan, des nouvelles d’Haïti

Les 3 et 4 octobre 2016, l’ouragan Matthew a dévasté Haïti. Vous avez été nombreux à manifester votre solidarité avec les Haïtiens en (...)

S’informer

21 avril 2016

Haïti : face à la crise politique, les partenaires du CCFD-Terre Solidaire s’expriment

De retour d’Haïti à la rencontre des partenaires, Floriane Louvet, chargée de mission au CCFD-Terre Solidaire, évoque la situation du pays (...)

27 octobre 2015

A Haïti, la démocratie locale à l’épreuve

FDM n°289

Le projet Makon prend naissance en 2008 à Gros-Morne dans le nord d’Haïti. Une idée simple a priori : créer un espace de concertation (...)

10 janvier 2015

5 ans après le séisme en Haïti, le CCFD-Terre Solidaire fait le bilan de son soutien

L’appel au don lancé par le CCFD-Terre Solidaire à la suite du séisme lui a permis de réunir 2 millions d’euros pour renforcer son soutien (...)