Publié le 02.07.2009 • Mis à jour le 19.09.2013

L’école et le cirque pour les enfants

L’école et le cirque pour les enfants les plus vulnérables. Après la création d’une école de cirque en 1998, Phare Ponleu Selpak aide les enfants dans leur développement professionnel et personnel, et promeut la reconnaissance de la culture khmère.

Promouvoir la culture khmer en aidant les enfants

Le contexte
Petit pays de 15 millions d’habitants entre la Thaïlande et le Vietnam, le Cambodge a subi de graves traumatismes à partir des années 70 : guerre civile débouchant sur l’arrivée au pouvoir, en 1975, des Khmers rouges qui seraient responsables de 1,7 millions de morts, invasion puis occupation du pays par le Vietnam, de 1979 à 1989, et, enfin, régime peu démocratique et corruption galopante. Proche de la frontière thaïe, la région de Battambang concentre de nombreux cas d’enfants en difficulté : victimes de trafic, d’exploitation sexuelle, porteurs du VIH/Sida, travailleurs...

Le partenaire
Phare Ponleu Selpak ou "Lumière des arts" a démarré ses activités en 1986, dans le camp de réfugiés Site II à la frontière avec la Thaïlande. Quatre ans plus tard, il s’est installé à Battambang où il a proposé des cours de dessin aux enfants de la région, puis a ouvert une bibliothèque, une école de musique et, en 1998, une école du cirque. Cette dernière a servi de socle au développement des autres activités de Phare Ponleu Selpak : éducation des enfants et suivi social des familles. Phare Ponleu Selpak est agréé par le ministère de l’Education cambodgien. il appartient au réseau Clowns d’ici et d’ailleurs.

Le projet
Phare Ponleu Selpak a un double projet :
- le développement personnel et professionnel par les arts des jeunes cambodgiens en situation de vulnérabilité,
- la reconnaissance de la culture khmère dans une démarche de préservation de la paix.

Phare Ponleu Selpak offre aux enfants en grande difficulté un accompagnement social, psychologique et artistique, pouvant déboucher éventuellement sur un emploi durable.

Les réalisations
Après l’école de cirque, Phare Ponleu Selpak a créé une troupe de théâtre,
en 2000 : un centre d’animation,
en 2003 : une maison d’accueil d’enfants en rupture,
en 2003 et 2006 : deux écoles publiques.

Chaque jour, 1150 enfants suivent l’école publique ; 430 participent aux activités artistiques ; 570 aux activités d’éducation non formelle. Les 4 troupes professionnelles de l’école de cirque se produisent en spectacle, au Cambodge et en Europe (2 par an depuis 2003) ce qui couvre une partie des frais de Phare Ponleu Selpak, et fournit une rémunération aux jeunes artistes. Près de 31O familles sont ainsi suivies dans 35 communautés.

Auteur(s): Phare Ponleu Serpak

Nos projets

21 août 2018

Egypte : une pépinière théâtrale au Caire

FDM n°305

Alors que la libre parole se réduit à peau de chagrin depuis la prise de pouvoir du président Sissi en 2013, un centre de formation au (...)

6 mars 2018

Liban : à l’école avec les enfants réfugiés syriens (vidéo)

Aujourd’hui un enfant syrien sur deux réfugié au Liban n’a pas accès à l’enseignement. Le CCFD-Terre Solidaire appuie les initiatives de la (...)

16 janvier 2018

Birmanie : se former aux pratiques alternatives pour s’émanciper des grandes entreprises étrangères

En Birmanie, le Gaia Sustainable Management Institute (GSMI), organisation partenaire du CCFD-Terre Solidaire, développe des pratiques (...)

S’informer

30 octobre 2018

Des jeunes à la découverte de la Bosnie sur le thème de la paix en Europe

FDM n°306

Que signifie la paix pour celles et ceux qui ont connu la guerre ? C’est pour tenter de répondre à cette question que treize jeunes des (...)

6 août 2018

Vidéo : Promouvoir une « culture de la rencontre », au service de la paix

Dans un monde marqué par les tensions et les conflits, le Pape François prône une culture de la rencontre. Dans une émission spéciale, la (...)

13 June 2018

Au Tchad : la société civile s’organise pour construire la paix

Le Tchad est rongé par les tensions intercommunautaires construites et instrumentalisées par des leaders politiques et religieux. La (...)