| |
Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire

Moyen-Orient

Le Moyen-Orient est aujourd’hui dévasté par la violence : guerres en Irak et en Syrie, conflit israélo-palestinien, régimes répressifs en Egypte et en Turquie. Et pourtant, partout, des personnes résistent au repli sur soi et au découragement. Elles continuent de venir en aide aux plus vulnérables et cherchent à jeter les bases d’un avenir plus juste et respectueux de la dignité humaine.

Soutenir la résilience des sociétés civiles face aux idéologies d’exclusion et à l’autoritarisme

La violence est omniprésente au Moyen-Orient, que ce soit la violence d’Etat comme en Syrie, en Turquie ou la violence de mouvements politiques et religieux dont Daesh est le visage le plus effrayant. La place des minorités et notamment des Chrétiens d’Orient est un sujet brûlant. Sous prétexte de lutte contre le terrorisme, les gouvernements adoptent des mesures de plus en plus répressives pour museler les voix critiques et la société civile.

Pourtant cette violence n’est pas une fatalité. De nombreuses personnes résistent et cherchent des alternatives.

Au Kurdistan irakien, la communauté religieuse Deir Maryam al-Adhra, issue du monastère de Mar Moussa en Syrie, continue de faire vivre le dialogue islamo-chrétien. En Syrie, l’association L4S soutient, via des relais locaux, véritables « héros de l’ombre », les familles touchées par le conflit, indépendamment de leur religion ou de leur communauté.

En Israël, l’ONG Breaking the Silence regroupe d’anciens soldats et alerte l’opinion publique israélienne sur les pratiques de son armée dans les Territoires palestiniens.

Dans tout le Moyen-Orient, les populations, et en particulier les enfants, sont durement éprouvés par les guerres et la violence. Nous soutenons de multiples initiatives destinées à favoriser leur résilience. A Gaza, l’association Culture et Pensée Libre organise de nombreuses activités culturelles, ludiques et sportives pour les enfants et les adolescents.

Les jeunes qui s’étaient particulièrement mobilisés au moment des printemps arabes connaissent un profond sentiment de frustration. Nous favorisons leur accès à des espaces d’expression et de rencontres. Au Caire le centre culturel créé par des jésuites El Nahda propose aux jeunes des formations pour promouvoir l’accès à l’éducation et à la culture des personnes les plus marginalisées. L’association Sadaka Re’ut rapproche jeunes Juifs et Palestiniens dans le but de construire une société civile en Israël fondée sur l’égalité, la tolérance, le multiculturalisme et le respect des droits humains. Au Liban, NAHNOO rassemble des jeunes volontaires de tout le pays autour de campagnes de plaidoyer concernant la bonne gouvernance, et la préservation des espaces publics ou culturels.

Soutenir les personnes déplacées, réfugiées et migrantes

Le Moyen-Orient est une région très fortement touchée par la question des déplacements forcés de populations liés à des conflits anciens et actuels. Au Liban, les réfugiés syriens représentent 20% des habitants. La moitié de la population d’origine Palestinienne est réfugiée et dispersée dans tout le Moyen-Orient.

Le Service Jésuite des Réfugiés soutient les réfugiés syriens au Liban et les déplacés internes dans les zones contrôlés par le régime. Au Liban nous appuyons des organisations qui favorisent l’intégration des populations réfugiées syriennes avec la communauté hôte. L’association libanaise Alphabet se mobilise par exemple pour la scolarisation des enfants réfugiés syriens.

Naba’a cherche également à améliorer les relations entre les populations réfugiées syriennes et palestiniennes et la population libanaise à travers des activités dans plusieurs domaines : éducation, santé, soutien psycho-social etc.

Promouvoir l’égalité femmes hommes

Au Moyen-Orient, le patriarcat et les inégalités entre les femmes et les hommes constituent de véritables entraves au développement. Avec nos organisations partenaires nous favorisons le questionnement des rôles assignés aux femmes et aux hommes afin de faire évoluer la question au sein de leurs structures et de la société.

Nous nouons aussi des partenariats spécifiques avec des associations de femmes, comme Filastyniat en Palestine.

Promouvoir la transition sociale et environnementale au Moyen-Orient

Le Moyen-Orient est la région la plus inégalitaire du monde : les 10% les plus riches y captent 61% de la richesse produite [1]. La corruption et le népotisme gangrènent les sociétés. Souvent masquées par les conflits identitaires, les conditions socioéconomiques sont au cœur des préoccupations des habitants du Moyen-Orient et nourrissent les tensions politiques et communautaires. En Egypte, les premières manifestations au moment du printemps arabe ont démarré avec des ouvriers qui faisaient grève pour obtenir de meilleures conditions de salaire.

En Egypte, l’association ECESR œuvre pour la défense et la promotion des droits économiques et sociaux et représente l’un des bastions de défense des droits en Egypte.

Le Moyen-Orient est aussi l’une des régions les plus menacées par le réchauffement climatique. Des études récentes indiquent qu’une vaste partie de la région pourrait devenir quasiment inhabitable à l’horizon 2100.

Au Moyen-Orient nous favorisons l’émergence de pratiques agricoles alternatives dans l’esprit de la transition écologique et sociale.
En Cisjordanie, Adel soutient les producteurs et les productrices agricoles marginalisés en Palestine, en s’appuyant sur les principes de l’agro-écologie et du commerce équitable.

En Haute-Egypte, le Bureau de développement du diocèse de Minia, ADIM œuvre à l’amélioration des conditions de vie des petits paysans, des jeunes et des femmes dans les villages de la région. ADIM permet de tisser des liens entre les communautés chrétiennes et musulmanes dans un contexte de fortes tensions.

Entre fantasmes et realpolitik, quelle place pour les droits humains ?

La richesse en ressources naturelles, la présence des trois monothéismes et des liens historiques nourrissent la convoitise de nombreux acteurs internationaux au Moyen-Orient. Le sentiment que l’Occident met en avant des valeurs de démocratie mais les bafoue est très répandue au Moyen-Orient.

C’est pourquoi nous incitons la France et l’Union européenne à mettre le Droit International et le Droit Humanitaire International au centre de leurs relations avec les gouvernements de la région. Nous les incitons à aller au-delà du déclaratif pour mettre en cohérence paroles et actes.

Le Moyen-Orient est aussi une région qui marque les esprits et l’imaginaire européen. Certains jouent sur les peurs, activent toutes sortes de fantasmes face aux réfugiés, et développent une lecture simpliste ou même complotiste de la réalité.
En France, nous soutenons la diffusion d’informations, de films, de festivals, d’évènements pour permettre au public de mieux comprendre les crises qui secouent les régions et mettre en valeur les alternatives existantes.

Des bénévoles du CCFD-Terre Solidaire se regroupent au sein d’un réseau thématique Palestine-Israël. Ils mènent un travail de sensibilisation auprès du public français et interpellent les autorités françaises lors de campagnes de plaidoyer.

Nous suivre
Passer à l'action
Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire
CCFD-Terre Solidaire
CCFD-Terre Solidaire
Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire
4 rue Jean Lantier
75001 Paris
France
Tel (+33)1 44 82 80 00
N° SIREN 775 664 527
N° RNA W759000066