Un avenir sans faim

Publié le 12.01.2016 • Mis à jour le 10.05.2017

En Bolivie, des alternatives aux dérèglements climatiques en images

Reportage en Bolivie, un pays en pleine mutation sociale et économique où le CCFD-Terre Solidaire soutient une structure de recherche et de promotion de la paysannerie : le CIPCA. Un film de 20 minutes et cinq vidéos de deux minutes éclairent les interactions entre déforestation, dérèglements climatiques et lutte pour la souveraineté alimentaire.

Créé à l’origine par les jésuites dans les années 1970, CIPCA est devenu un acteur de développement et un centre d’étude et de réflexion incontournable en Bolivie. Le CCFD-Terre Solidaire l’a longtemps soutenu dans le cadre d’un programme de formation de dirigeants paysans et indigènes, pour leur permettre de défendre leurs droits et l’accès à la terre.

Aujourd’hui, Cipca accompagne des initiatives locales qui représentent de véritables alternatives économiques et sociales dans le secteur agricole tout en respectant la richesse de l’environnement et la vie socioculturelle de la région amazonienne.

Cette région est en effet touchée par la déforestation d’une façon considérable. En cause, des modèles de développement économiques basés sur l’extraction et l’exploitation intensives des matières premières, sans prévision de leur renouvellement.
La déforestation engendre la dégradation des sols, une perte de la biodiversité naturelle et culturelle, et contribue aux dérèglements climatiques, qui affectent principalement les populations les plus vulnérables comme les populations indigènes et les paysans.

En Bolivie, 60 % du territoire est occupé par les forêts tropicales et le pays est très concerné par ces phénomènes.
La nouvelle Constitution Politique de l’État bolivien a intégré le développement rural intégral durable comme base des politiques économiques de l’État et a priorisé le développement intégral durable de l’Amazonie bolivienne, ce qui constitue une opportunité pour l’élaboration de propositions de politiques publiques favorables à la région.
Mais la pression sur les ressources naturelles par les acteurs de l’agro-industrie et de l’extractivisme reste forte. L’avancée de la frontière agricole pour permettre les cultures d’exportation comme le soja , le tournesol, la canne à sucre, le sorgho, mais aussi, l’exploitation forestière, l’élevage extensif (25 ha par tête de bétail), intensifient la déforestation à hauteur de 300 000 ha par an.

Il faut rajouter à ces phénomènes l’extraction de l’or, la construction de méga projets, comme des barrages sur la région où intervient CIPCA, la construction d’autoroutes pour le transport du produit de ces activités, la production d’agro-carburants également. La propriété de la terre dans le pays demeure un sujet de haute conflictualité

Des fausses solutions face aux dérèglements climatiques from CCFD-TerreSolidaire on Vimeo.

Pour CIPCA, ONG bolivienne de promotion de la paysannerie, les alternatives à l’agro-industrie, qui entraine la déforestation et joue sur les dérèglements climatiques, passent par l’agriculture familiale et l’agroforesterie.

Le reportage de vingt minutes nous plonge dans le quotidien de petits paysans et de communautés indigènes boliviennes qui mettent en valeur leur parcelle et à s’en nourrissent tout en adoptant un mode de vie et de culture respectueux de la nature.

Pour Cipca, la promotion d’une agriculture familiale et la gestion durable des ressources par les communautés s’avèrent être les meilleures solutions pour répondre au double défi de la lutte contre la faim et des changements climatiques :

Dans la foret bolivienne, l’agroforesterie répond de manière particulièrement adaptée à la préservation d’un milieu exceptionnel, tout en permettant aux communautés qui y vivent d’assurer leur autonomie et leur développement.

Nos projets

21 août 2017 Kuchub’al

Au Guatemala, les petits producteurs s’émancipent (témoignage)

La communauté La Florida au Guatemala produit du chocolat, du café et de nombreux produits agricoles. Après avoir conquis leurs terres, (...)

21 juin 2017 Gwénaëlle Lenoir , Adel

En Cisjordanie, l’agroécologie porteuse d’alternatives

299 Juin

En Cisjordanie l’agriculture paysanne palestinienne est entravée par le poids de l’occupation, l’accaparement des terres les plus fertiles (...)

19 avril 2017

Victimes de la sécheresse et de Boko Haram, les éleveurs du lac Tchad appellent à la solidarité

Dossier : La faim guette les populations fragilisées par les crises politiques en Afrique

Dans un environnement déjà fortement fragilisé par la sécheresse, les populations de la région du Lac Tchad sont soumises aux violences et (...)

S’informer

18 août 2017

Elles, ils ont fait plier Monsanto

300 - Juillet-Août

Le Burkina Faso se libère du coton Bt C’est ce qui s’appelle un revirement brutal : il y a trois ans, la variété Bt de Monsanto, (...)

24 juillet 2017

Brésil : une mère obtient justice pour son fils, jeune noir des favelas, assassiné

Marcia de Oliveira Silva Jacintho a perdu son fils de 16 ans assassiné en 2002 par des policiers de Rio de Janeiro. Accompagnée par la (...)

19 juillet 2017

Etats Généraux de l’Alimentation : Les organisations de la société civile interpellent le président de la République sur les conditions et enjeux des débats

Paris-le 19/07/17 : À la veille de l’ouverture des États Généraux de l’Alimentation, 39 organisations de la société civile saluent (...)