Publié le 01.03.2006 • Mis à jour le 19.09.2013

Reconstruire et garantir la sécurité alimentaire après l’ouragan Stan

Le 5 octobre 2005, un ouragan provoquait d’immenses coulées de boue en Amérique centrale. Au Guatamela, le pays le plus touché, plusieurs centaines de milliers de personnes ont été affectées. L’agriculture familiale a été fragilisée.

Début octobre 2005, l’ouragan Stan ravage le Guatemala. Les départements de San Marcos, Sololá et Quetzaltenango sont les plus durement touchés. Des avalanches de boue et de roche ensevelissent des communautés entières. Les chiffres officiels font état de 669 morts, 844 disparus et plus de 120 000 personnes déplacées. Dans les régions les plus affectées, 30 à 60% de la production agricole, notamment vivrière, est perdue. Les infrastructures routières sont gravement endommagées.

Montrées du doigt pour leur imprévoyance et le manque d’attention fournie aux communautés indigènes et rurales au lendemain de la catastrophe, les autorités guatémaltèques sont également accusées de dévoyer l’aide humanitaire à des fins politiciennes… Pour une population rurale vivant déjà en situation de grande pauvreté, les conséquences de l’ouragan se feront aussi sentir à moyen et long termes. Parmi les communautés accompagnées par le CCDA, les pertes sont énormes : les réserves en grains de base (haricots et maïs), ainsi que tout le petit bétail qui constituait les moyens de survie et le capital des populations ont été emportés.

Les acquis de l’action du CCDA en terme de promotion de semences créoles et de cultures organiques sont remis en cause par les pertes subies. La destruction des infrastructures routières empêche la commercialisation du peu qui reste de la production caféière et l’endettement des paysans constitue un autre défi auxquel le CCDA devra contribuer à répondre.

Le partenaire

Le CCDA (Comité paysan de l’altiplano) a été officiellement créée en 2000, dans le département de Solola – une région productrice de café, où le CCDA a mis en place son propre beneficio, et commercialise sa production sous le label : "Café Justicia".

Aujourd’hui présent dans sept départements, le CCDA soutient les communautés paysannes et indigènes dans leurs revendications pour l’accès à la terre.

Le projet
L’appui du CCDA après l’ouragan Stan s’inscrit dans une démarche d’autonomisation des producteurs et de renforcement de l’agriculture paysanne. Ces efforts ont été durement compromis par les dégâts suite à l’ouragan.

Réalisations
1 496 familles de paysans et 1 023 familles de producteurs de café bénéficieront des actions du CCDA dans le domaine de la sécurité alimentaire (relance de la production de grains de base).

Au lendemain de l’ouragan, le CCDA a assuré la distribution de maïs et de haricots à 1086 familles affectées par la catastrophe et mis en route une série de projets économiques et communautaires orientés à garantir la sécurité alimentaire et la reconstruction des communautés :

  • construction de barrières vertes pour la rétention des sols dans les zones les plus affectées ;
  • encouragement à la reforestation en arbres fruitiers
  • acquisition et distribution de 11 000 plans de café pour le renouvellement et l’amélioration des plantations ;
  • suivi aux producteurs et formation en matière de production organique
  • achat et commercialisation de la production de café par le CCDA ;
  • attribution de prêts à 102 producteurs de café avec des conditions privilégiées pour ceux qui pratiquent l’agriculture organique
  • supervision et gestion permanentes des crédits.

Nos projets

18 avril 2016 RHK

Mali : Mariam Sissoko, sainte matrone des maraîchères

Engagée depuis l’adolescence auprès des femmes maliennes de sa région - en lutte incessante pour accroître leur autonomie et leur bien-être (...)

15 avril 2016 Patrick Piro

Guinée : La patate chaude des paysans

FDM n°289

Dans la région du Fouta-Djalon, le dérèglement climatique aggrave les difficultés des paysans, très dépendants de la culture de pomme de (...)

9 mars 2016 Institut de Dayakologie

Indonésie, défendre la culture du peuple Dayak, pilier de sa survie

Immenses plantations de palmiers à huile, exploitations minières, industrie du bois : les Dayaks, peuple de Kalimantan, sont gravement (...)

S’informer

22 septembre 2016

Monsanto sur le banc des accusés d’un tribunal international

294- juillet/août 2016

Afin d’ouvrir l’accès à la justice aux victimes de l’agrobusiness et de lutter contre l’impunité des multinationales, des figures de la (...)

26 mai 2016

L’agriculture, un sujet qui dérange dans les négociations climat

Six mois après la COP21 et l’adoption de l’Accord de Paris, les 196 Parties à la Convention Climat se sont retrouvées à Bonn (16 - 26 mai (...)

11 mai 2016

De l’Accord de Paris à la COP 22 : quelle place pour l’agriculture ?

Il y a dix jours, Aziz Akhannouch le Ministre de l’agriculture marocain, accompagné de Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture (...)