Publié le 10.02.2009 • Mis à jour le 14.02.2013

S’organiser dans les maquilas

Pays très pauvre d’Amérique centrale, le Nicaragua accuse le niveau le plus bas en dépenses sociales, santé ou éducation. Le traité de libre échange entre l’Amérique centrale et les Etats-Unis a eu des effets déstructurants sur les secteurs productifs locaux.

Sans garantie de survie à la campagne, les paysans partent travailler dans les zones franches de sous-traitance, les maquilas : entre 2003 et 2006, le nombre d’emplois directs y est passé de 53 000 à 80 000. La majorité des travailleurs dans les maquilas sont des jeunes femmes. La JOC, Juventu obrera cristiana, et les organisations syndicales nicaraguayennes réfutent ce modèle de développement fondé sur l’exploitation des travaillerus et le déni de leurs droits.

Le partenaire
La JOC-Nicaragua, Juventu obrera cristiana, est membre de la JOC internationale. Elle compte quelques groupes à Managua et dans sa banlieue, à Tipitapa. Ils centrent leurs activités autour de la réalité des maquilas. La JOC est un mouvement d’éducatino à travers l’action qui motive les jeunes à s’engager dans la transformation de leurs conditons de vie, en s’appuyant sur la méthodologie « voir-juger-agir ». Une quarantaine de jeunes participent directement au processus de formation et de réflexion ; leurs actions devraient toucher entre 500 et 1 000 jeunes travailleurs dans les maquilas.

Le projet
Il s’agit d’abord d’offrir un espace de formation, information et organisation aux jeunes travailleurs dans les maquilas. Ensuite de revendiquer de meilleures conditions de vie et de travail ; enfin de renforcer les relations avec d’autres organisations locales et ouvrières Juventu obrera cristiana, compte quelques groupes à Managua et dans sa banlieue, à Tipitapa.

Les réalisations
• Réflexions : réalisation d’une étude sur la réalité des jeunes travailleurs des maquilas, rencontres de restitution des résultats de l’enquête, ateliers de réflexion sur les notions de travail juste et partagé, séances de vidéo-débats.
• Actions : participation aux manifestations des organisations de la société civile, plaidoyer et lobbying auprès du ministère du Travail ; organisation de la Semaine internationale de la jeunesse travailleuse, en avril ; célébration de la journée internationale de la femme et de la Semaine internationale contre la violence à l’égard des femmes, en novembre.

Nos projets

11 juillet 2016 Centre Bartolomé de las Casas , CooperAcción

Au Pérou, la résistance à l’industrie minière des communautés indiennes, en images

Un documentaire de vingt minutes nous plonge au cœur des conséquences de l’exploitation minière sur les communautés paysannes et indiennes (...)

15 juin 2016 RNSCM

Nicaragua : Sheila Reyes, au plus près des migrantes

Dans un pays étranglé depuis des années par la crise économique, de nombreux Nicaraguayens ne trouvent d’issue à leur situation personnelle (...)

11 mars 2016 CAAAP

Les peuples indigènes d’Amazonie luttent pour leurs droits

Chercheur au sein du Centre Amazonien d’Anthropologie et d’Application Pratique (CAAAP) – soutenu par le CCFD-Terre Solidaire – Manuel (...)

S’informer

12 septembre 2016

Violations des droits humains : STOP à l’impunité des multinationales !

La France et l’Union européenne doivent soutenir le traité des Nations Unies sur le respect des droits humains par les entreprises (...)

19 juillet 2016

Les victimes de l’incendie de l’usine Tazreen au Bangladesh enfin indemnisées

Trois ans et huit mois après l’incendie dramatique de l’usine Tazreen au Bangladesh, dans lequel 113 travailleurs, en majorité de jeunes (...)

17 juin 2016

L’accord politique de l’UE sur les minerais du conflit très insuffisant

Malgré sa rhétorique sur la responsabilisation des entreprises, l’Europe a accordé la priorité au profit, au détriment des personnes, ont (...)