© Laurent Hazgui

Afrique du Sud : le défi de se nourrir face aux mines de charbon #JeudiPhoto

Publié le 17.11.2022| Mis à jour le 21.11.2022

En Afrique du Sud, l’exploitation du charbon à grande échelle menace l’agriculture et les conditions de vie des populations rurales. Les femmes sont particulièrement impactées par les conséquences de cette industrie minière. Déterminées et solidaires, elles se mobilisent pour se faire entendre et promouvoir le changement.

Ermelo, Afrique du Sud. Février 2017. © Laurent Hazgui

Nous sommes à Ermelo, une petite ville au nord-est de l’Afrique du Sud. Sous une serre de fortune, Nellie cultive une grande variété de plantes, mais aussi de légumes : des épinards, des choux, des courges ou encore des tomates. Agricultrice, Nellie est avant tout une activiste. Après avoir suivi une formation en agroécologie auprès de notre partenaire WoMin, elle a créé ce jardin partagé pour permettre aux femmes précaires de son village de s’approvisionner gratuitement en légumes et ainsi nourrir leurs familles. Car sous cette serre de fortune, les nombreuses teintes de vert entrent en résistance avec le noir du charbon qui empoisonne la vie des communautés locales.

L’air et les terres asphyxiés par le charbon

Dans la province de Mpumalanga, les nombreuses mines de charbon — pilier de l’industrie sud-africaine — tournent à plein régime au détriment de l’environnement, de la santé et de la souveraineté alimentaire des populations. Fin 2018, cette région était l’une des plus polluées au monde.

Les mines bien souvent vétustes ne répondent pas aux normes environnementales et sanitaires. D’autres, sont laissées à l’abandon sans avoir été réhabilitées correctement et promettent de léguer un lourd héritage nocif.

Les locaux en paient le prix fort. La poussière toxique flotte dans l’air, contamine l’eau, souille les champs et les cultures et s’imprègne jusque dans les habitations. Les familles qui résident aux abords des mines vivent au rythme des déflagrations qui fissurent toujours un peu plus leurs maisons.

La solution : l’écoféminisme

Les femmes sont les premières touchées par ce fléau, car c’est sur leurs épaules que repose la charge de cultiver les champs et d’effectuer les tâches ménagères. Elles sont contraintes de marcher toujours plus loin à la recherche d’eau potable et de nourriture pour subvenir aux besoins de leurs familles.

Notre partenaire Womin and Mining (WoMin) se mobilise aux côtés de ces femmes vulnérables et en colère pour que leurs voix soient entendues. Présent dans huit pays d’Afrique australe, ce collectif dénonce les impacts des activités minières, notamment sur la vie des femmes. Il renforce également leur mobilisation et promeut un modèle de développement alternatif et écoféministe.

Lire aussi :

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne
Nourrissons le monde de solutions pour combattre la faim
Je découvre Je fais un don