© Matichai Teawna

© Matichai Teawna

Birmanie : l’aide humanitaire à l’épreuve de la junte militaire #JeudiPhoto

Publié le 11.05.2023

Deux ans après le coup d’État en Birmanie, le nombre de personnes déplacées et en besoin d’assistance humanitaire explose. Notre partenaire local SEM se mobilise pour aider les populations dans le besoin, malgré les entraves et la menace de la junte au pouvoir.

Frontière birmano-thaïlandaise, janvier 2022 © Matichai Teawna

Nous sommes sur le bord de la rivière Moei, à la frontière birmano-thaïlandaise. Une végétation verdoyante se reflète dans l’eau qui ondule calmement sous la lumière douce et chaude du mois de janvier. Ce cadre idyllique et paisible n’est pourtant que l’envers du décor d’une réalité bien plus violente. Sur la rive birmane, dissimulé au milieu des pampas, se tient un camp de fortune où affluent les nombreuses personnes birmanes fuyant la guerre civile et la “politique de la terreur“ menée par la junte militaire. De l’eau jusqu’aux hanches, une dizaine de personnes traversent la rivière, traînant avec elles un grand panier étanche. Sur la rive thaïlandaise, des provisions de nourriture et des biens de première nécessité les attendent, apportés par notre partenaire régional SEM pour leur venir en aide.

Une population réprimée et affamée

En 2021, la junte militaire a repris le pouvoir en Birmanie, en niant le résultat des élections de 2020, remportées par le parti démocrate. Les civils, qui se sont opposés au coup d’État, sont les premières victimes de la répression mise en œuvre par l’armée. Les militaires multiplient les actes de barbarie, qualifiés de “crime international“ par l’ONU, à leur encontre. Dernièrement, le 11 avril dernier dans la région de Sagaing, 50 personnes, dont des enfants, ont été massacrées dans un bombardement. Cet événement d’une atrocité inouïe, n’est malheureusement qu’un exemple parmi tant d’autres.

Au déferlement de violence étendu à tout le pays, s’ajoute une grave crise économique et alimentaire qui ne cesse de s’accroître. À l’heure où plus d’1/3 de la population aurait besoin d’assistance, cette photo prise par le photojournaliste birman Matichai Teawna, témoigne de la mobilisation indispensable et courageuse d’associations locales, dans un contexte où l’acheminement de l’aide humanitaire est entravé, contrôlé et instrumentalisé par la junte.

Alors que le pays s’effondre et plonge toujours plus dans la violence, ce sont les organisations locales qui prennent soin des populations opprimées dans le sang. Elles jouent un primordial dans le pays, en termes d’éducation, de santé, d’action humanitaire, de résilience. Il est nécessaire de continuer à les soutenir.

Marion Tertre, chargée de mission

Pour aller plus loin :

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne
Découvrez nos actions pour lutter contre la faim!
Je découvre