©Émilie LEROUX/CCFD-Terre Solidaire
Crise alimentaire mondiale, Podcast, Ukraine

Flambée des prix : l’impact de la guerre en Ukraine

Publié le 31.03.2022| Mis à jour le 21.04.2022

Dans la suite de l’agression russe de l’Ukraine, on entend de plus en plus parler de crise alimentaire, de pénurie ou de flambée des prix. Valentin Brochard, chargé de plaidoyer souveraineté alimentaire, décrypte les impacts de la guerre en Ukraine sur une crise alimentaire qui dure depuis six ans.

©Émilie LEROUX/CCFD-Terre Solidaire
©Émilie LEROUX/CCFD-Terre Solidaire

L’impact de la guerre en Ukraine sur la sécurité alimentaire mondiale

 L’agression russe va avoir deux types d’impacts :

  1. Une flambée des prix alimentaires internationaux.
    La Russie et L’Ukraine sont deux exportateurs importants de céréales et la guerre a éclaté à la fin de la saison agricole. Ce qui veut dire qu’actuellement les greniers sont pleins, mais à cause du conflit et des sanctions, ces états ne peuvent pas exporter. Cela a des répercussions majeures sur un grand nombre de pays dépendants des marchés internationaux pour se nourrir et cela facilite des phénomènes de spéculation. A ce jour, cette spéculation est la principale raison de la flambée des prix.
  2. Une forte hausse des coûts de production.
    Cette guerre s’accompagne d’une flambée des prix du pétrole et du gaz. Or produire, transformer, et acheminer la nourriture demande de l’énergie. Les coûts de production ont par exemple toujours été corrélés aux évolutions des cours mondiaux du pétrole.

Hausse des coûts de production, flambée des prix alimentaires, troubles sociaux, le spectre des émeutes de la faim de 2009 n’est malheureusement pas loin.

Valentin Brochard, chargé de plaidoyer souveraineté alimentaire

Il y a urgence à agir : nous n’avons que quelques mois avant que cette crise ne révèle son plein potentiel. Sa gravité va dépendre des actions que nous mettons maintenant en œuvre.

Ce qu’il faut faire pour limiter la crise alimentaire

L’urgence sur le sujet est triple :

  1. Limiter la hausse des prix. Cela passe notamment par des régulations internationales sur les agro-carburants ou encore sur la spéculation.
  2. Renforcer la capacité des États à faire face à la crise à donc à investir. Les États les plus touchés par la flambée des prix à venir sont des pays en développement déjà très endettés.
  3. Limiter les impacts de la crise alimentaire sur les populations. Cela passe par la mise en œuvre de couloirs humanitaires, notamment pour les Ukrainiens bien sûr, mais aussi par la promotion de filets de protection sociale pour les populations les plus vulnérables.

Pour mettre en œuvre ces solutions, il est impératif d’avoir une coordination internationale. Donc nous demandons que le Comité de la Sécurité Alimentaire Mondiale de l’ONU se réunisse en urgence pour traiter de la question de la flambée des prix. Il faut vraiment que la France soutienne cette demande et en face une priorité diplomatique.

Aller plus loin :

Nos propositions de mesures pour faire face cette crise
Guerre en Ukraine et agriculture : notre lettre ouverte
Guerre en Ukraine : les bombes de la faim

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Partagez notre histoire
Partagez la vidéo
Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne