© Eric Garault

© Eric Garault

Effondrement du barrage de Brumadinho : l’heure de vérité pour les banques ?

Publié le 23.01.2024


Le 25 janvier 2024 marque tristement le cinquième anniversaire de l’effondrement du barrage minier de Brumadinho, la pire catastrophe environnementale et industrielle du Brésil. Cinq ans après, les regards se tournent vers les banques qui financent l’entreprise brésilienne Vale S.A., qui a fermé les yeux sur les protocoles de sécurité du barrage.

Il y a 5 ans, la rupture du barrage de Brumadinho

Situé dans l’Etat du Minas Gerais au Brésil, l’effondrement de ce barrage minier situé dans l’Etat du Minas Gerais au Brésil a eu des conséquences dévastatrices sur les communautés locales et l’environnement.

272

personnes ont perdu la vie

12 millions

de mètres cubes de résidus toxiques ont été déversés

L’effondrement de Brumadinho a eu lieu en raison des négligences flagrantes de la multinationale brésilienne Vale S.A.. Certifié par une entreprise allemande qui avait des intérêts avec Vale S.A., les entreprises laissaient penser que le barrage était sous contrôle. 

A la suite du drame, Vale S.A. a promis 7 milliards de dollars pour réparer les dégâts. Mais cet accord exclut les représentants des communautés affectées.

Outre le manque de transparence de l’accord, ces fonds ont été utilisés pour des investissements d’infrastructure dans l’État, tels qu’une route régionale reliant des zones de projets miniers, plutôt que pour des réparations visibles pour les communautés affectées ou la décontamination de la rivière Paraopeba, qui permettait à 200 000 personnes de vivre de la pêche ou de l’agriculture.

Une fois encore, l’industrie a été privilégiée au détriment de l’environnement. 

Pour en savoir plus, découvrez le témoignage de Marina De Olivereira, défenseuse des droits humains et de l’environnement à Brumadinho :

Des banques françaises impliquées

Parmi les investisseurs de la multinationale, trois banques françaises apparaissent : BNP Paribas, le Crédit Agricole et le groupe BCPE.

Le Crédit Agricole, notamment, est le premier des 20 principaux créanciers du secteur minier brésilien sur la période 2016-2021 avec plus 698 millions de dollars de prêts et souscriptions.

Cette tragédie montre que les investisseurs ne prennent pas suffisamment en compte l’impact de leurs investissements dans le secteur minier.

5 ans après l’effondrement de Brumadinho, la menace d’une nouvelle catastrophe persiste

L’Etat du Minas Gérais dispose de nombreuses mines qui contribuent à l’économie, en fournissant des ressources minérales telles que le minerai de fer, l’or et d’autres métaux précieux.

En plus de ses mines, l’Etat du Minas Gerais détient le plus grand nombre de barrages au Brésil, avec un total de 3 000 structures de tous types.

27

de ces structures sont des barrages miniers appartenant à VALE

2

d’entre eux présentent un risque imminent de rupture.  

Trois ans avant l’effondrement de Brumadinho, le pays avait déjà été secoué par l’effondrement du barrage minier de Fundão près de Mariana, trois ans plus tôt.

Un meilleur encadrement des investisseurs s’impose

Actuellement, l’accord pour la directive européenne sur le devoir de vigilance des entreprises ne couvre pas le secteur financier. Au CCFD-Terre Solidaire, nous nous mobilisons pour combler cette lacune.

Seule une synergie entre les investisseurs, les organisations de la société civile et les communautés locales pourra orienter l’industrie minière vers le respect des normes de sécurité, de préservation de l’environnement, de respect des droits humains et de responsabilité des entreprises. 

En parallèle, nous continuons de nous mobiliser pour que d’autres régulations internationales voient le jour et que la responsabilité des acteurs financiers soit intégrée dans cette ère de vigilance. 

Étapes après étape, malgré les discrédits puis les refus politique, l’intrusion si forte des lobbies, une législation peut naître.

JEAN-FRANÇOIS DUBOST, DIRECTEUR DU PLAIDOYER AU CCFD-TERRE SOLIDAIRE

Soutien aux communautés victimes de l’effondrement : 5 ans d’engagement du CCFD-Terre Solidaire

Depuis plusieurs années, et notamment via notre soutien au documentaire l’Illusion de l’Abondance, nous relayons le combat des communautés affectés par ce drame dans la région de Mina Gerais. Nous avions ainsi accueilli en France en février 2023, Carolina de Moura, une des activistes, et protagonistes du film, pour l’accompagner dans son plaidoyer pour obtenir justice auprès des acteurs européens impliqués et de la multinationale brésilienne.

Aujourd’hui, aux côtés d’une coalition d’ONG (Both Ends, Miseror, FIDH, BankTrack, ECCHR…) nous nous mobilisons pour marquer les 5 ans de la tragédie minière de Brumadinho et cibler les investisseurs dans l’industrie minière, en particulier dans l’entreprise Vale S.A.

POUR EN SAVOIR PLUS :

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne
Découvrez nos actions pour lutter contre la faim!
Je découvre