Publié le 22.05.2017 • Mis à jour le 22.05.2017

Le CCFD-Terre Solidaire continuera son travail de plaidoyer auprès du nouveau gouvernement

Dans le cadre de la campagne Prenons le parti de la Solidarité (1), le CCFD-Terre Solidaire a analysé les programmes des candidats et leur a demandé de s’engager sur « 15 propositions pour une France solidaire dans le monde ». Suite à l’élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République, le CCFD-Terre Solidaire réaffirme son engagement à porter les enjeux de solidarité internationale pour les cinq ans à venir.

Dans les mois qui viennent, des échéances déterminantes pour les orientations données au quinquennat en matière de développement et de solidarité internationale se profilent déjà : G7, G20, discussions européennes autour du paquet « énergie-climat », négociations onusiennes sur le traité contraignant sur les entreprises et les droits humains, COP23… Tout au long du calendrier à venir, le CCFD-Terre Solidaire sera particulièrement investi pour porter ses positions sur quatre chantiers prioritaires :

  • La lutte contre la fraude fiscale et l’optimisation fiscale agressive

Alors que le nouveau président de la République et son équipe gouvernementale seront rapidement amenés à se positionner sur différents dossiers, notamment au niveau européen et international, le CCFD-Terre Solidaire appelle Emmanuel Macron à faire en sorte que la France conserve sa position de leader sur les questions de lutte contre l’évasion fiscale et de transparence, acquise au fil des années. En outre, il rappelle que le candidat s’est engagé à promouvoir un reporting public pays par pays et un registre public de bénéficiaires effectifs des sociétés et des trusts aux niveaux français, européen et international ainsi qu’à réviser les conventions fiscales injustes signées avec les pays en développement et à harmoniser les assiettes fiscales en Europe.

  • La lutte contre les dérèglements climatiques conjuguée à la lutte contre les causes de la faim

Dans ses engagements adressés au CCFD-Terre Solidaire et ses alliés, Emmanuel Macron a montré son attention à cette question. Alors que des échéances cruciales vont arriver rapidement, une position française forte et ambitieuse est attendue dans les espaces internationaux. Le nouveau gouvernement devra notamment défendre l’urgence d’une mise en œuvre de l’Accord de Paris qui ait pour fondement les droits humains et de la nécessité de cadrer les initiatives privées pour éviter la promotion de fausses solutions qui pourraient nuire à la souveraineté alimentaire des populations. Le CCFD-Terre Solidaire appelle également Emmanuel Macron à reconsidérer sa position sur la question des agrocarburants.

  • La sortie des initiatives qui portées par les multinationales de l’agriculture pour promouvoir l’agro-écologie

Alors que les dernières années ont montré leurs impacts négatifs, les initiatives visant à soutenir les projets portés par des multinationales dans les pays du Sud se sont multipliées, à l’image de la Nasan. Lors de la prochaine réunion de la Nasan, qui doit se tenir à la rentrée, la France doit se désengager de cette initiative et de toute autre initiative similaire. De la même manière, le nouveau gouvernement ne doit pas s’associer à la nouvelle initiative du G20 lancée en juin « Compact with Africa », qui repose sur cette même antienne magique des investissements privés massifs dans la lutte contre la pauvreté. La prochaine réunion du G20 constituera ainsi un test pour le nouveau gouvernement quant à la priorité donnée aux, droits humains et à la lutte contre la pauvreté, face à des intérêts économiques nationaux.

  • La Régulation du secteur économique et financier pour faire primer les droits humains, en France et ailleurs, sur les intérêts privés

Au motif que les incitations volontaires en termes de Responsabilité sociale et environnementales sont suffisantes, le candidat Emmanuel Macron a refusé de s’engager sur la proposition du CCFD-Terre Solidaire concernant la régulation par le droit des multinationales. Pourtant l’analyse de ses démarches volontaires ont montré leur insuffisance, poussant les Nations-Unies à lancer des négociations autour d’un traité contraignant sur les entreprises et les droits humains. La France doit soutenir cette démarche, et ce dès la prochaine session de négociations qui aura lieu en octobre prochain à Genève.

Sur ces sujets comme sur les autres, le CCFD-Terre Solidaire sera attentif et mobilisé lors des cinq années à venir pour s’assurer que les nouveaux dirigeants français défendent une France solidaire dans le monde.

(1) A l’occasion des élections présidentielles et législatives, le CCFD-Terre Solidaire a fait alliance avec ActionAid France-Peuples Solidaires, Oxfam France et le Secours catholique-Caritas France pour porter ensemble « 15 propositions pour une France solidaire dans le monde ». Pour en savoir plus (propositions, analyse des programmes et engagements des candidats) : www.solidarite2017.org

S’informer

19 octobre 2018

Traité ONU sur les multinationales et les droits humains : des avancées majeures et le silence assourdissant de l’UE (Communiqué)

Communiqué conjoint : ActionAid - AITEC - Amis de la Terre France - ATTAC - CCFD-Terre Solidaire - Collectif Ethique sur l’Etiquette - (...)

15 octobre 2018

Les pistes inexplorées pour ne pas dépasser les 1,5°C (Rapport)

Le rapport du GIEC paru la semaine dernière nous confirme qu’il est possible de limiter le réchauffement climatique à 1,5°C et respecter (...)

11 October 2018

UN Treaty on transnational corporations and human rights: the moment of truth for France?

On 26 June 2014, the United Nations Human Rights Council established an intergovernmental working group to draw up ‘an international (...)

Nos projets

13 septembre 2018

Au Sénégal, la population vent debout contre la centrale à charbon de Bargny

Au Sénégal, la construction d’une centrale à charbon suscite une forte opposition locale. Outre son impact sur le réchauffement climatique (...)

26 juillet 2018

Le niébé, un haricot au coeur de la bataille pour les semences paysannes

Le niébé est un haricot très populaire en Afrique de l’Ouest, et particulièrement nutritif. Pour le promouvoir et le protéger, l’AOPP, une (...)

3 mai 2018

A Haïti : 6 stratégies pour s’adapter au changement climatique

Avec le réchauffement de la planète, les phénomènes climatiques observés à Haïti sont de plus en plus extrêmes et destructeurs. Les (...)