Publié le 03.04.2018 • Mis à jour le 03.04.2018

Déclaration de solidarité envers le père Amaro et la Commission pastorale de la terre

Le 27 mars 2018, le père Amaro Lopes de Sousa, agent de la Commission pastorale de la terre et curé au Brésil, a été arrêté et incarcéré. Le CCFD-Terre Solidaire et le Secours Catholique - Caritas France témoignent leur soutien à ce défenseur des droits des communautés paysannes pauvres et sans terre au Brésil.

Ce 28 mars 2018, nous avons été surpris d’apprendre la nouvelle de la détention préventive du père José Amaro Lopes de Sousa, agent de la Commission pastorale de la terre et curé de Santa Luzia de Anapu dans l’Etat du Pará, au Brésil.

En tant qu’organisations catholiques françaises, nous exprimons publiquement notre profonde préoccupation au sujet de la situation du père Amaro. Plus largement, nous sommes inquiets au sujet du respect des droits humains dans le cadre des conflits relatifs à la question foncière au Brésil.

Toute personne ayant eu l’occasion d’échanger avec le père Amaro dans l’exercice de sa mission pastorale peut attester de l’intégrité de son témoignage et de son dévouement sans faille.

Par le présent courrier, nous souhaitons exprimer notre solidarité avec le père Amaro ainsi qu’avec tous les agents pastoraux de la CPT qui, tous les jours, consacrent leur vie à la défense des droits des paysans et des populations traditionnelles dans la ville d’Anapu et plus globalement sur l’ensemble du territoire brésilien, souvent au péril de leur vie.

La défense de la régularisation des titres fonciers et de l’installation de centaines de familles de paysans pauvres et sans terre qui était le combat de sœur Dorothy Stang continue aujourd’hui d’être celui du père Amaro. Nous reconnaissons la noblesse de cette mission qui se reflète dans la lutte pour la défense de l’Amazonie.

Dans le contexte de violents conflits fonciers au Brésil, où on assiste à une augmentation des menaces, des diffamations, agressions et exécutions de personnes qui luttent pour la réforme agraire et pour l’égalité, la mise en détention préventive du père Amaro suscite des questionnements.

Les voix qui s’élèvent pour dénoncer les injustices à l’encontre des paysans, des peuples autochtones et des communautés de peuples traditionnels, ainsi que la stigmatisation des défenseurs des droits humains et des mouvements sociaux dans le Brésil d’aujourd’hui doivent être entendues !

Enfin, notre inquiétude est d’autant plus grande que le père Amaro aurait été conduit dans le même pénitencier d’Altamira, où seraient détenues les personnes condamnées pour le meurtre de Dorothy Stang.

Que la vérité sur ces faits soit faite par le biais de la justice et que le père Amaro ait le droit de répondre à son procès en tant qu’homme libre.

Mettons fin à la violence au Brésil !

Lire aussi : Au Brésil, le père José Amaro défenseur des sans-terres est jeté en prison

S’informer

13 de julio de 2018

¿Qué hacen los miembros de la Unión europea para que la ONU acabe con la impunidad de las empresas multinacionales?

Un colectivo de 36 organisaciones de la sociedad civil (asociaciones y sindicatos) interpeló a los Estados miembros de la Unión europea (...)

12 July 2018

What are the European Union and its individual Member States doing at the UN to stop corporate impunity?

On 11 July 2018, during the consultations taking place at the UN, a group of 36 civil society organisations called on the Member States (...)

12 juillet 2018

Que font les Etats membres de l’Union européenne à l’Onu pour mettre fin à l’impunité des multinationales ?

Ce 11 juillet 2018, un collectif de 36 organisations de la société civile (associations et syndicats) a interpellé les Etats membres de (...)

Nos projets

3 mai 2018

A Haïti : 6 stratégies pour s’adapter au changement climatique

Avec le réchauffement de la planète, les phénomènes climatiques observés à Haïti sont de plus en plus extrêmes et destructeurs. Les (...)

5 avril 2018

Au Mexique, les familles de disparus témoignent et s’organisent (vidéo témoignage)

A la veille de l’élection présidentielle au Mexique, n’oublions pas les personnes disparues. Selon la société civile, au moins 180 000 (...)

23 mars 2018

Cinq reportages de La Croix au Paraguay pour découvrir l’action du CCFD-Terre Solidaire

Cinq portraits ont été réalisés par le quotidien La Croix au Paraguay avec des associations partenaires du CCFD-Terre solidaire. Une série (...)