Jeudi photo, Souveraineté alimentaire et agroécologie, Tunisie

Journée contre la sécheresse : En Tunisie, défendre l’accès à l’eau #JeudiPhoto

Publié le 16.06.2022| Mis à jour le 01.07.2022

En Tunisie, l’eau manque de plus en plus dans un pays fortement éprouvé par l’aridité et le réchauffement climatique. Les agriculteurs s’inquiètent de la situation, pendant que l’État s’enfonce dans une gestion de l’eau calamiteuse. Arrêt sur image.

Segdoud, région de Gafsa (Tunisie), le 11 février 2022. © Augustin Le Gall

Nous sommes à Segdoud, dans la région de Gafsa, au Sud de la Tunisie. Du haut de la montagne désertique, qui s’élève tel “un éléphant dormant“, on peut apercevoir une plaine couverte de palmiers et bordée par des îlots d’oasis, décrit le photographe Augustin Le Gall. C’est au milieu de ce “paysage lunaire incroyable” qu’il fait la rencontre de Taïeb. 

Tous les jours, pendant une heure, cet agriculteur arrose ses dattiers comme il peut avec les moyens du bord. Depuis cinq ans, la Tunisie est frappé par la sécheresse et les pluies sont de plus en plus timides. Comme lui, de nombreux agriculteurs et agricultrices peinent à irriguer leurs terres assoiffées. Certains, sont même contraints d’abandonner des parcelles entières. Les conséquences pour les récoltes agricoles sont désastreuses et menacent la souveraineté alimentaire du pays. 

Près de 300 000 personnes n’ont pas (ou plutôt n’ont plus) accès à l’eau en Tunisie. Le dérèglement climatique a provoqué un stress hydrique : faute de pluie, les barrages ne se remplissent qu’à moitié. Mais l’inaccessibilité de l’eau relève surtout d’une mauvaise gestion de l’État qui distribue l’eau disponible de manière ponctuelle et inégale. L’eau est devenue source de corruption, de clientélisme et d’accaparement notamment par les industries de textile et de phosphate.

Comme Taïeb, de nombreux habitants et habitantes sont contraints de puiser illégalement l’eau dans les oasis pour survivre. Dans certains villages, sur leurs dos d’ânes chargés de jerricans, les femmes doivent parcourir plusieurs centaines de mètres pour se rendre à un puits. “Ce genre de scènes, on n’en avait plus photographié depuis des années“, témoignent Augustin qui a parcouru trois régions à la rencontre des populations impactées par le manque d’eau. 

La sécheresse climatique et l’accès inégal à l’eau menacent l’équilibre social, environnemental et économique du pays. Sur place, notre partenaire, la FTDES1, se mobilise aux côtés des populations pour faire entendre leurs voix et obtenir une meilleure gestion de l’eau.

1 Forum Tunisien pour les Droits Économiques et Sociaux.

Lire aussi :

L’histoire de Minyara qui se bat pour l’accès à l’eau en Tunisie

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Partagez notre histoire
Partagez la vidéo
Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne