guadaluper_prodesc-2.jpg
Accaparement des terres, Amérique Latine / Caraïbes, Devoir de vigilance, Impunité des multinationales, Mexique, Régulation des multinationales

La synthèse : EDF assigné en justice par une communauté autochtone mexicaine

Publié le 13.10.2020| Mis à jour le 08.12.2021

EDF prévoit de construire un parc éolien sur les terres de la communauté autochtone d’Unión Hidalgo au Mexique. Cette communauté lui reproche de ne pas l’avoir consultée correctement sur l’utilisation de ses terres, ce qui constitue une violation flagrante de ses droits fondamentaux. Avec l’assignation d’EDF devant le tribunal judiciaire de Paris, elle espère obtenir le respect de leurs droits

“Notre terre ancestrale nous appartient et nous avons le droit, en tant que communauté, de décider de son utilisation.
EDF s’est immiscé dans la prise de décision au sein de notre communauté.
Nous demandons à EDF de suspendre le projet tant qu’aucune consultation libre et préalable n’a eu lieu et que nous ayons – ou non – donné notre consentement au projet”.>

Tels sont les droits essentiels que rappellent Guadalupe Ramirez, représentante de la communauté Unión Hidalgo, à EDF, et qu’elle voudrait voir respecter.
guadaluper_prodesc-2.jpg

Guillermo Torres, juriste au sein de l’ONG mexicaine ProDESC, ajoute :
“En interférant avec la libre consultation et en offrant des bénéfices individuels aux seuls partisans du projet, EDF et ses filiales mexicaines ont provoqué une escalade de la violence à Unión Hidalgo.”

Le juriste constate que les attaques et les menaces contre les défenseurs des droits humains et du droit à la terre s’y multiplient.

Malgré plusieurs appels, l’entreprise EDF est restée jusqu’à présent sourde aux démarches qui ont été entreprises pour l’alerter de la situation.

Lire aussi l’article paru dans Libération :


Le CCFD-Terre Solidaire soutient leur démarche

Le CCFD-Terre Solidaire, avec d’autres organisations alliées [[ Sherpa, les Amis de la Terre France, l’Observatoire pour la Protection des Défenseurs des Droits de l’Homme, SOMO, OECD Watch et l’alliance FGG, ]] soutient les représentants d’Union Hidalgo, ProDESC et ECCHR dans leur combat pour faire reconnaitre leurs droits. Cette démarche est en effet possible grâce à la lutte menée depuis de longues années en France par les ONG pour l’adoption de législations contraignantes relatives au respect des droits humains et de l’environnement par les entreprises.

Les défenseurs de la communauté indigène demandent à l’entreprise EDF de respecter les droits de la communauté et de suspendre le projet de parc éolien jusqu’à ce jusqu’à ce que l’entreprise se conforme à son obligation de vigilance telle que prévue par la loi sur le devoir de vigilance adoptée en 2017.

Lire aussi : le dossier de presse . La semaine prochaine nous publierons le témoignage de la communauté locale

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Partagez notre histoire
Partagez la vidéo
Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne