Gabriel : le refus du fatalisme au cœur de son engagement pour le climat

Publié le 21.05.2021 Mis à jour le 03.06.2021

Partons à la rencontre de Gabriel, bénévole au CCFD-Terre Solidaire, qui milite sur les questions climatiques auprès des jeunes. Il nous raconte comment son voyage en immersion en Indonésie a nourri son engagement bénévole, qui est pour lui sa « baguette magique » au service d’un monde meilleur.

Portrait de Gabriel © Lena Bousquet
Portrait de Gabriel © Lena Bousquet

Un engagement « presque évident »

Son écharpe grise autour du cou, ses lunettes carrées au bout du nez, Gabriel prend plaisir à marcher en profitant du paysage que lui offre la petite ville vendéenne de Saint-Hilaire-de-Riez, où il vit avec sa famille.

Né à Pointe-Noire au Congo, c’est grâce à une bourse qu’il est venu s’installer en France pour ses études avant de poursuivre une carrière dans la marine marchande. Un parcours de vie qui a nourri son désir d’engagement :

« Certes, il y a eu le travail et le courage de venir. Mais sans cette aide, je ne serais peut-être pas aujourd’hui avec ma femme et mes quatre enfants dans notre maison, en France. Alors, m’engager avec le CCFD-Terre Solidaire, c’était presque évident ».

Gabriel a rejoint le CCFD-Terre Solidaire comme bénévole en 2016. À travers son engagement, il se bat pour que la générosité et la solidarité prennent le dessus sur les égoïsmes personnels. « Lorsque que je vois les événements aujourd’hui, je suis triste de voir que certaines valeurs sont mises de côté ».

L’Indonésie : le déclic de son militantisme pour le climat

De son parcours bénévole, Gabriel garde en tête un moment fort : son voyage en immersion en Indonésie à la rencontre de l’un de nos partenaires. « Cela faisait longtemps que je n’avais pas été remué ainsi et je pense que ce souvenir sera le plus marquant de ma vie de bénévole ».

"Ce souvenir sera le plus marquant de ma vie de bénévole"

Il se rappelle encore l’humidité ambiante et la curiosité qui la submergé lorsqu’il est arrivé dans un village de pêcheurs au nord de Jakarta, accompagné d’un groupe de bénévoles.

Passionné par la mer, lui qui se décrit comme un « enfant de la côte », Gabriel est ému de sa rencontre avec ces villageois et villageoises qui vivent de la pêche. D’une certaine manière, il s’est reconnu en eux.

« Malheureusement, là où, moi, j’ai eu la chance d’avoir des perspectives d’avenir, eux, n’en auront pas. C’est terrible d’être confronté à cela ».

La montée des eaux en Indonésie menace de bientôt ensevelir ce village et de le détruire. Gabriel est alors percuté par un douloureux rappel des injustices : les victimes du réchauffement climatique ne sont pas celles qui polluent le plus.

À la suite de cette expérience, Gabriel s’engage fermement sur les questions climatiques. Il rejoint une commission du CCFD-Terre Solidaire où il participe activement à sensibiliser les jeunes aux enjeux du climat. « C’est eux qui sont les premiers concernés et qui lutteront après moi ».

S’engager pour refuser le fatalisme

Gabriel n’est pas un bénévole du type « grincheux » ou « pessimiste ». De nature rigoureuse et volontaire, il essaie de garder le sourire en toute occasion, bien qu’il avoue que ce n’est pas toujours facile. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui l’a poussé à devenir bénévole : « Hors de question de s’abandonner au fatalisme ! On se retrousse les manches et on agit ».

À la question : si tu avais une baguette magique, qu’est-ce que tu ferais ? Gabriel n’a qu’une seule chose à répondre : « ma baguette magique, c’est ce que je fais à mon niveau avec le CCFD-Terre Solidaire ».

En donnant de son énergie au service de l’association, il participe à mener à bien divers projets comme par exemple une initiative de jardin partagé sur laquelle il travaille actuellement.

"ma baguette magique, c’est ce que je fais à mon niveau avec le CCFD-Terre Solidaire"

Faire partie des bénévoles du CCFD-Terre Solidaire, c’est aussi pour Gabriel l’occasion d’évoluer. « Si ça ne tenait qu’à moi, j’irais chaque année aux assemblées générales de l’association, car ce sont des lieux extraordinaires d’apprentissage, de connaissance et d’échanges avec d’autres bénévoles ».

Mais il veut désormais laisser sa place et inspirer d’autres esprits vifs et engagés comme lui, pour continuer à porter les combats du CCFD-Terre Solidaire.

MOI AUSSI, JE VEUX M’ENGAGER
Donner
Suivez-nous
CCFD-Terre Solidaire
Comité Catholique Contre la Faim
et pour le Développement – Terre Solidaire
4 rue Jean Lantier
75001 Paris
France
Tel (+33)1 44 82 80 00
N° SIREN 775 664 527
N° RNA W759000066