Faim et Développement

Édito

Article mis en ligne le 21 septembre 2020

Edito de Faim et Développement - Les actes de résistance manifestent l’espoir des peuples

Edito de Faim et Développement - Les actes de résistance manifestent l'espoir des peuples

Automne 2020, la crise sanitaire mondiale du Covid-19 reste toujours d’actualité. La menace de ce virus a modifié profondément nos interactions sociales, notre rapport au travail, à la culture, l’accès à la formation ou à l’emploi, notre faculté à nous déplacer hors de nos frontières...

La politique sanitaire dicte les cadres et pose des barrières à tous ces aspects de nos vies. Mais il est un domaine où nous n’avons peut-être pas mesuré encore l’impact de cette pandémie : ses conséquences sur le respect des droits humains.

C’est le sujet que nous avons choisi de traiter dans ce numéro de Faim et Développement, alerté par nos partenaires sur les exactions dont ils sont aujourd’hui victimes.

En Inde ou au Brésil, dans les Balkans, au Liban ou aux Philippines, au Nicaragua comme au Burundi, en Israël ou en Thaïlande... Partout, la crise sanitaire a servi de faire-valoir à des chefs d’État et des régimes autoritaires pour restreindre encore davantage les libertés, brider la démocratie, opprimer les plus vulnérables. Le virus ne se contente pas de tuer des personnes, il est aussi l’arme absolue des dictateurs pour faire disparaître tous les espoirs de démocratie.

Pourtant, aujourd’hui, des voix s’élèvent pour dénoncer ces situations perverses. Les évêques sont de plus en plus nombreux à interpeller leurs gouvernements et à demander la protection des populations, encouragés à s’engager par le pape François (aux Philippines, à Hong Kong, au Brésil, en République démocratique du Congo, etc.)

Les organisations locales de citoyens continuent leurs actions, malgré les actes d’intimidation quotidiens, les menaces, voire la répression. Nos partenaires accomplissent un travail de veille et de circulation de l’information comme Focus on the Global South en Asie du Sud-Est. Ils continuent à promouvoir une société de paix et de dialogue comme Sadaka-Reut en Israël. Ils poursuivent leur engagement pour le respect des droits des paysans, comme la Commission pastorale de la terre au Brésil. Ils s’engagent dans l’aide aux migrants comme SOS Méditerranée qui a repris ses missions de sauvetage.

Toutes les actions menées par les organisations locales de citoyens sont des actes de résistance et la manifestation de l’espoir des peuples

Cet été, le CCFD-Terre Solidaire a aussi été sollicité par ses partenaires du Liban après la catastrophe qui a à nouveau meurtri le pays. Sans ces associations, engagées dans l’aide aux victimes, rien ne serait entrepris. Face à un système politique inapte et corrompu, l’avenir du Liban se construira par et avec les Libanais.

Toutes ces actions de terrain, ancrées dans les réalités, sont des actes de résistance et la manifestation de l’espoir des peuples. En France et en Europe aussi, nous sommes appelés à nous mobiliser pour faire naître un monde juste et solidaire. C’est dans cet esprit que le CCFD-Terre Solidaire poursuit son engagement pour obtenir des règles de régulation des multinationales. Là aussi, 120 évêques du monde entier se sont engagés pour soutenir l’adoption d’un traité à l’Onu sur ce sujet. Les entreprises à l’étranger doivent pouvoir répondre de leurs actes en matière de respect des droits des populations et de préservation de la planète. La loi sur le devoir de vigilance a marqué un premier pas en ce sens. Encore faut-il garantir sa mise en oeuvre. Face aux manques de contrôle de l’État, le CCFD-Terre Solidaire a choisi, avec son allié Sherpa, de publier chaque une année un rapport dressant l’état des lieux.

« Si la politique n’est pas capable de rompre une logique perverse et, de plus, reste enfermée dans des discours appauvris, nous continuerons à ne pas faire face aux grands problèmes de l’humanité. » Répondant à cet appel du pape François (Laudato Si’), nous voulons mettre l’humain au coeur de tout. Et la pandémie ne fera pas obstacle à notre engagement.

Par Manuèle Derolez, Déléguée générale du CCFD-Terre Solidaire

Notre magazine est disponible sur abonnement payant. Soutenez-nous, abonnez-vous !

À lire

Découvrir le magazine

S'abonner

En ligne
Je m'abonne
Par courrier

En téléchargeant et en renvoyant le formulaire d'abonnement

Je m'abonne

Que trouve-t-on dans Faim et Développement Magazine ?

Des dossiers thématiques pour penser autrement les enjeux sociaux, politiques, économiques d’un monde en pleine mutation.

Des sujets de reportage peu traités dans les grands médias qui donnent la parole aux actrices et acteurs du Sud mobilisés pour un autre monde.

Des rubriques originales comme "ils bâtissent un autre monde" qui explorent des alternatives citoyennes au modèle de développement actuel en France et ailleurs.

Des pages Cultures du monde pour aller à la découverte de livres, musiques, films...

Donner
Suivez-nous
CCFD-Terre Solidaire
Comité Catholique Contre la Faim
et pour le Développement – Terre Solidaire
4 rue Jean Lantier
75001 Paris
France
Tel (+33)1 44 82 80 00
N° SIREN 775 664 527
N° RNA W759000066