Foyers de travailleurs migrants : le refus de devenir des “résidences sociales”

Publié le 20.06.2021| Mis à jour le 24.03.2023

Solidarité Chronique, épisode 2 – Direction Vitry-sur-Seine pour le deuxième épisode de notre série Migrations. Sidonie, journaliste mandatée, et Michael président du COPAF, nous embarquent au cœur de la réalité des travailleurs migrants du foyer des Ardoines. Entre insalubrité et menace d’expulsion, ils s’unissent pour faire entendre leur voix.

Que sont les foyers de travailleurs migrants

Les Foyers de Travailleurs Migrants (FTM) ont vu le jour dans les années 1960 en France pour abriter une population de travailleurs étrangers isolés venus renforcer la main-d’œuvre dont avait besoin les industriels français.

Les foyers de travailleurs aujourd’hui

Issus en grande majorité d’une population maghrébine et subsaharienne, les résidents de ces habitats collectifs font face à de nombreuses discriminations. L’insalubrité et la sur-occupation des foyers de travailleurs migrants sont un véritable enjeu.

Les foyers, lieux d’actions collectives

Composé de militants de divers horizons et soutenu par le CCFD-Terre Solidaire depuis 20 ans, le Collectif pour l’Avenir des Foyers (COPAF) s’est créé pour soutenir les résidents de ces foyers dans leurs nombreuses luttes.

Par des actions de sensibilisation et de plaidoyer, l’association milite pour la reconnaissance de leurs droits, l’amélioration de leurs conditions de vie et leur inclusion dans la cité.

L’association mène également un travail d’accompagnement. Elle aide les comités de résidents à se structurer en organes représentatifs pour les aider à porter leur voix.

A Vitry, les résidents se mobilisent contre la menace des “résidences sociales”

Les foyers remplacés par des résidences sociales

Pour y répondre, les pouvoirs publics ont décidé de remplacer les foyers de travailleurs migrants par le concept de résidences sociales autonomes supposées apporter des habitats de meilleure qualité.

Mais ces relogements sont en réalité une opportunité pour les gestionnaires de :

  • renforcer leur contrôle sur les résidents ;
  • d’expulser les proches qu’ils hébergent ;
  • d’affaiblir le mode de vie communautaire et traditionnellement fort dans les foyers.

La situation du foyer des Ardoines exposé dans le podcast est un exemple parmi tant d’autres qui témoigne de l’indifférence et de l’incompréhension des pouvoirs publics face aux réalités vécues par les travailleurs migrants.

Le COPAF a renforcé ses actions de plaidoyer et soutient la mobilisation des résidents qui contestent leur déménagement tant que leurs droits ne seront pas respectés.

“C’est un combat pour l’égalité des droits, c’est un combat pour le respect de l’être humain, quelle que soit son origine, quelle que soit la couleur de sa peau, quelle que soit sa religion” – Michael, Président du COPAF.>

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne
Découvrez nos actions pour lutter contre la faim!
Je découvre