Noël contre la faim

Publié le 12.01.2016 • Mis à jour le 23.01.2018

En Bolivie, l’agroforesterie permet aux communautés paysannes de "bien vivre" tout en protégeant la forêt amazonienne

En Bolivie, dans la région de l’Amazonie, déforestation, dérèglements climatiques et lutte pour la souveraineté alimentaire sont irrémédiablement liés. L’association bolivienne Cipca soutient les agriculteurs familiaux et les forme à l’agroforesterie. Un mode de culture qui leur permet de "bien vivre" dans un environnement exceptionnel et préservé. Reportage en pleine forêt amazonienne en images

Pour CIPCA, ONG bolivienne, les alternatives à l’agro-industrie, qui entraine la déforestation et joue sur les dérèglements climatiques, passent par l’agriculture familiale et l’agroforesterie.

Ce reportage de vingt minutes nous plonge dans le quotidien de petits paysans et de communautés indigènes boliviennes qui mettent en valeur leur parcelle. Une activité qui leur permet de se nourrir, mais aussi de pouvoir élever correctement leur enfants, tout en adoptant un mode de vie et de culture respectueux de la nature.

Plusieurs vidéos de deux minutes, extraites du documentaire, mettent en évidence les enjeux pour cette région amazonienne de la Bolivie.

L’impact des dérèglements climatiques en Amazonie :

Certaines activités présentées comme des solutions, comme la production d’agro-carburants, accélèrent la déforestation et la déstabilisation du climat :

L’agriculture familiale au cœur de la lutte contre la faim et des changements climatiques :

L’agroforesterie particulièrement adaptée à l’Amazonie :

Dans la forêt amazonienne, l’agroforesterie répond de manière particulièrement adaptée à la préservation d’un milieu exceptionnel, tout en permettant aux communautés qui y vivent d’assurer leur autonomie et leur développement.

60 %

du territoire bolivien est occupé par les forêts tropicales

L’Amazonie est touchée par la déforestation d’une façon considérable. En cause, des modèles de développement économiques basés sur l’extraction et l’exploitation intensives des matières premières, sans prévision de leur renouvellement.

300 000 ha

de forêt sont détruits chaque année

Les causes de la déforestation

La pression sur les ressources naturelles par les acteurs de l’agro-industrie et de l’extractivisme reste forte. En cause :

  • les cultures d’exportation comme le soja, le tournesol, la canne à sucre, le sorgho, dont une part importante pour les agrocarburants
  • l’exploitation forestière,
  • l’élevage extensif (25 ha par tête de bétail),
  • l’extraction de l’or,
  • la construction de méga projets, comme des barrages sur la région où intervient CIPCA,
  • la construction d’autoroutes pour le transport du produit de ces activités

La propriété de la terre dans le pays demeure un sujet de haute conflictualité.

Les impacts de la déforestation :

La déforestation engendre :

  • la dégradation des sols,
  • une perte de la biodiversité naturelle et culturelle,
  • une accentuation des dérèglements climatiques,
  • une précarisation des populations indigènes et les paysans.

Nos projets

21 mars 2018

A Haïti, entre cyclones et sècheresses, assurer l’accès à l’eau

Dans le cadre de la Journée mondiale de l’eau, zoom sur Haïti. Dans un pays touché par des sècheresses de plus en plus longues et intenses, (...)

1er décembre 2017

L’agriculture paysanne et l’agroécologie en Afrique : un pari gagnant

301 - Septembre-Octobre

Le soutien à une agriculture paysanne et l’agroécologie peuvent-ils améliorer les conditions de vie et la cohésion des populations rurales (...)

1er décembre 2017

Burundi : Les femmes au coeur de la transition écologique et sociale

301 - Septembre-Octobre

Porté par le CCFD-Terre Solidaire dans six pays africains, le programme PAIES au Burundi a notablement contribué à inclure les femmes au (...)

S’informer

3 avril 2018

Déclaration de solidarité envers le père Amaro et la Commission pastorale de la terre

Le 27 mars 2018, le père Amaro Lopes de Sousa, agent de la Commission pastorale de la terre et curé au Brésil, a été arrêté et incarcéré. (...)

3 avril 2018

Au Brésil, le père José Amaro, défenseur des sans-terres, est jeté en prison

Le père José Amaro Lopes, prêtre à Anapu au Brésil, a été arrêté le 27 mars 2018 et incarcéré. Défenseur des droits des sans terres, il est (...)

23 mars 2018

Assassinat de Marielle Franco : « Brésil, nous sommes résistance, affection, lutte et espérance ! »

Marielle Franco, enfant des favelas devenue conseillère municipale à Rio de Janeiro, a été assassinée le 14 mars 2018. Floriane Louvet, (...)