A mi-parcours de la présidence Bolsonaro, la société civile brésilienne souffre et lutte

Publié le 19.01.2021 Mis à jour le 03.02.2021

La 2ème édition du Baromètre d’alerte sur la situation des droits humains et environnementaux au Brésil, publié ce 19 janvier 2021, montre une aggravation explosive de la situation : face à la violence de la répression, l’accroissement des inégalités, et une déforestation sans précédent, la société civile appelle à la BRESISTANCE

A mi-parcours de la présidence Bolsonaro, la société civile brésilienne souffre et lutte

Au Brésil, l’année 2020 aura été marquée par la pandémie de coronavirus et ses conséquences dramatiques. Dans un contexte de crise multiforme préexistant à l’arrivée du virus, celui-ci n’a fait qu’amplifier, exacerber, des inégalités et fragilités d’un système structurellement excluant.

Ce nouveau Baromètre d’alerte sur la situation des droits humains au Brésil constitue un outil de conscientisation et d’interpellation. Il invite à se mobiliser aux côtés de la société civile brésilienne et à entrer en « Brésistance » !


Les données concernant 11 thématiques ont été analysées (racisme et violences policières, violences faites aux femmes, travail, sécurité alimentaire, justice environnementale, éducation…).

Le baromètre apporte ainsi un décryptage le plus complet possible de la situation. Ces analyses ont été produites en partenariat avec plusieurs organisations sociales brésiliennes.

Le baromètre montre que les violences ciblent les populations historiquement les plus exclues, dont font partie les peuples autochtones et traditionnels, les communautés paysannes, les femmes, les populations noires, les personnes LGBTQI+, les populations des périphéries...

Les chiffres sont effarants tant au niveau de la déforestation, des invasions des terres qui appartiennent aux paysans traditionnels et autochtones que du niveau de sous équipements de l’éducation et des écoles et des attaques proférées par le gouvernement de Jair Bolsonaro à l’encontre de la presse, des mouvements sociaux, de la société civile.

Le baromètre pointe la responsabilité de l’agroindustrie

Le baromètre montre à quel point la politique agricole menée par le gouvernement brésilien, au centre de laquelle l’agrobusiness est roi, porte atteinte à la vie de celles et de ceux qui protègent la forêt.

Floriane Louvet, chargée de mission Brésil au CCFD-Terre Solaire, était sur France Culture pour présenter le baromètre. Elle dénonce les acteurs de l’agrobusiness à qui on a laissé la liberté totale sur le terrain pour s’accaparer des terres. "Ce sont des entreprises multinationales, certaines sont françaises ou européennes et donc, il y a une responsabilité collective sur ces territoires. De manière plus générale, ce sont les grands propriétaires terriens qui agissent en toute impunité et qui ne sont intéressés que par l’exploitation de produits au détriment des populations locales qui vivent sur ces territoires et qui perdent chaque jour un peu de leur espace." }

Les chiffres du baromètre traduisent bien l’avancée de la frontière agricole, cette politique de l’agrobusiness qui est portée par le gouvernement de Jair Bolsonaro. »

Télécharger le baromètre d’alerte sur la situation des droits humains au Brésil :

Baromètre d’alerte sur la situation des droits humains au Brésil

Retrouvez également de nombreux outils de décryptage vidéo et infographies, sur le remarquable site internet de la campagne Le Brésil Résiste

A suivre également sur les Réseaux Sociaux : #LeBrésilRésiste

Pourquoi un baromètre sur la situation des droits humains et environnementaux au Brésil ?

En décembre 2018 17 organisations de solidarité internationale françaises, dont le CCFD-Terre Solidaire, ont décidé de former la Coalition Solidarité Brésil, pour faire converger leurs actions en soutien aux acteurs de la société civile brésilienne.
Cette deuxième édition du baromètre d’alerte sur la situation des droits humains au Brésil est une nouvelle étape de la campagne « Le Brésil résiste. Lutter n’est pas un crime ». Cette campagne a pour but de donner de la visibilité aux combats de la société civile brésilienne et de dénoncer les menaces et les violences subies par les personnes qui défendent les droits humains et environnementaux. Ces violences sont commises en tout impunité.
Pour la deuxième année consécutive nous relayons leur cri d’alarme, avec le souhait qu’il soit entendu en France et en Europe.
Car le baromètre est aussi le reflet d’une société civile brésilienne qui résiste, invente et se mobilise dans ses luttes et sur les différents territoires.

Et aussi :
- Pour en savoir plus sur notre action au Brésil
- Dans le Brésil d’aujourd’hui, que signifie être une femme, être noire, et faire de l’agroécologie ? (vidéo)
- Brésil : "Il n’y a plus de contre-pouvoir face à l’agrobusiness !"
- Amazonie :le peuple Arara menacé par la déforestation et les invasions de forestiers illégaux

À lire
Donner
Suivez-nous
CCFD-Terre Solidaire
Comité Catholique Contre la Faim
et pour le Développement – Terre Solidaire
4 rue Jean Lantier
75001 Paris
France
Tel (+33)1 44 82 80 00
N° SIREN 775 664 527
N° RNA W759000066