Publié le 01.03.2006 • Mis à jour le 19.09.2013

Reconstruire et garantir la sécurité alimentaire après l’ouragan Stan

Le 5 octobre 2005, un ouragan provoquait d’immenses coulées de boue en Amérique centrale. Au Guatamela, le pays le plus touché, plusieurs centaines de milliers de personnes ont été affectées. L’agriculture familiale a été fragilisée.

Début octobre 2005, l’ouragan Stan ravage le Guatemala. Les départements de San Marcos, Sololá et Quetzaltenango sont les plus durement touchés. Des avalanches de boue et de roche ensevelissent des communautés entières. Les chiffres officiels font état de 669 morts, 844 disparus et plus de 120 000 personnes déplacées. Dans les régions les plus affectées, 30 à 60% de la production agricole, notamment vivrière, est perdue. Les infrastructures routières sont gravement endommagées.

Montrées du doigt pour leur imprévoyance et le manque d’attention fournie aux communautés indigènes et rurales au lendemain de la catastrophe, les autorités guatémaltèques sont également accusées de dévoyer l’aide humanitaire à des fins politiciennes… Pour une population rurale vivant déjà en situation de grande pauvreté, les conséquences de l’ouragan se feront aussi sentir à moyen et long termes. Parmi les communautés accompagnées par le CCDA, les pertes sont énormes : les réserves en grains de base (haricots et maïs), ainsi que tout le petit bétail qui constituait les moyens de survie et le capital des populations ont été emportés.

Les acquis de l’action du CCDA en terme de promotion de semences créoles et de cultures organiques sont remis en cause par les pertes subies. La destruction des infrastructures routières empêche la commercialisation du peu qui reste de la production caféière et l’endettement des paysans constitue un autre défi auxquel le CCDA devra contribuer à répondre.

Le partenaire

Le CCDA (Comité paysan de l’altiplano) a été officiellement créée en 2000, dans le département de Solola – une région productrice de café, où le CCDA a mis en place son propre beneficio, et commercialise sa production sous le label : "Café Justicia".

Aujourd’hui présent dans sept départements, le CCDA soutient les communautés paysannes et indigènes dans leurs revendications pour l’accès à la terre.

Le projet
L’appui du CCDA après l’ouragan Stan s’inscrit dans une démarche d’autonomisation des producteurs et de renforcement de l’agriculture paysanne. Ces efforts ont été durement compromis par les dégâts suite à l’ouragan.

Réalisations
1 496 familles de paysans et 1 023 familles de producteurs de café bénéficieront des actions du CCDA dans le domaine de la sécurité alimentaire (relance de la production de grains de base).

Au lendemain de l’ouragan, le CCDA a assuré la distribution de maïs et de haricots à 1086 familles affectées par la catastrophe et mis en route une série de projets économiques et communautaires orientés à garantir la sécurité alimentaire et la reconstruction des communautés :

  • construction de barrières vertes pour la rétention des sols dans les zones les plus affectées ;
  • encouragement à la reforestation en arbres fruitiers
  • acquisition et distribution de 11 000 plans de café pour le renouvellement et l’amélioration des plantations ;
  • suivi aux producteurs et formation en matière de production organique
  • achat et commercialisation de la production de café par le CCDA ;
  • attribution de prêts à 102 producteurs de café avec des conditions privilégiées pour ceux qui pratiquent l’agriculture organique
  • supervision et gestion permanentes des crédits.
Auteur(s): CCDA

Nos projets

3 mai 2018

A Haïti : 6 stratégies pour s’adapter au changement climatique

Avec le réchauffement de la planète, les phénomènes climatiques observés à Haïti sont de plus en plus extrêmes et destructeurs. Les (...)

21 mars 2018

A Haïti, entre cyclones et sècheresses, assurer l’accès à l’eau

Dans le cadre de la Journée mondiale de l’eau, zoom sur Haïti. Dans un pays touché par des sècheresses de plus en plus longues et intenses, (...)

1er décembre 2017

L’agriculture paysanne et l’agroécologie en Afrique : un pari gagnant

301 - Septembre-Octobre

Le soutien à une agriculture paysanne et l’agroécologie peuvent-ils améliorer les conditions de vie et la cohésion des populations rurales (...)

S’informer

30 mai 2018

Projet de loi Agriculture et Alimentation : poudre de perlimpinpin ! (Communiqué)

Ce mercredi 30 mai 2018 à partir de 15h, le tant attendu projet de loi sur l’agriculture et l’alimentation est voté en première lecture à (...)

16 mai 2018

Projet de loi Agriculture et Alimentation : un texte sans grande ambition qui ne réglera pas les crises agricoles (Communiqué)

Depuis le début de l’année, plusieurs chantiers se sont ouverts dans la suite des Etats Généraux de l’Alimentation (EGA) : projet de loi, (...)

9 mai 2018

Négociations climat : service minimum sur les questions agricoles aux dépens de l’urgence climatique (Communiqué)

La session de négociations, débutée au sein de la Convention Climat des Nations Unies la semaine dernière, se termine sur un résultat peu (...)