Noël contre la faim

Publié le 06.08.2009 • Mis à jour le 23.11.2015

Reconstruire les identités individuelles et collectives

Le coup d’Etat au Honduras rappelle la fragilité des démocraties en Amérique centrale réveillant les années les plus sombres des dictatures. Au Nicaragua, pays frontalier du Honduras, l’action de Cantera, partenaire du CCFD-Terre Solidaire, s’inscrit dans le renforcement de la société civile.

Les sociétés civiles de toute la région condamnent le coup d’Etat et espèrent le rétablissement de l’ordre constitutionnel. Plus d’un mois après la destitution du président Manuel Zelaya, de graves préoccupations persistent sur la garantie du respect des droits humains.

Contexte

Le Nicaragua compte 5,7 millions d’habitants dont plus de 70% ont moins de 30 ans. La pauvreté touche une grande majorité de la population et notamment les jeunes et les femmes. 

Une étude de l’Unicef attire l’attention sur un certain nombre de faits :

  • La pauvreté contraint 167 000 enfants et adolescents au travail.
  • Un enfant sur trois est atteint de malnutrition chronique, et 9 % souffrent de malnutrition aiguë
  • 36 % des enfants ne sont pas enregistrés pour des raisons administratives, juridiques et culturelles.
  • la dégradation de l’environnement aggrave les conditions de vie.

La pauvreté a de graves répercussions sur l’éducation des enfants ainsi que l’équilibre familial, ayant pour conséquence un niveau élevé de violence. C’est dans ce contexte que le CCFD-Terre Solidaire soutient Cantera. Cette association contribue à changer les comportements individuels, familiaux et communautaires. Ainsi, elle met en place des programmes de formation pour les jeunes et les femmes, entreprend des actions de sensibilisation et interpelle les acteurs politiques sur la situation sociale du pays... A travers sa mission, Cantera tente aussi de reconstruire les identités individuelles et collectives.

Les objectifs :

  • Former de jeunes leaders à l’équité sociale
  • Promouvoir l’égalité des droits entre les hommes et les femmes
  • Participer au renforcement des réseaux d’organisation de la jeunesse
  • Informer la population sur les droits de la jeunesse et des femmes
  • Sensibiliser à l’environnement.

Les activités :

  • Mise en place de programmes de formation spécialisés dans les zones urbaines et rurales
  • Ateliers de création (peinture murale, théâtre, musique)
  • Animation d’équipes écologiques auprès des jeunes dans des quartiers défavorisés
  • Participation aux instances locales et nationales et suivi des politiques publiques sur la jeunesse
  • Campagnes de communication (spots radio, vidéos, publication de revues...).

Le site internet de Cantera

Nos projets

6 mars 2018

Liban : à l’école avec les enfants réfugiés syriens (vidéo)

Aujourd’hui un enfant syrien sur deux réfugié au Liban n’a pas accès à l’enseignement. Le CCFD-Terre Solidaire appuie les initiatives de la (...)

16 janvier 2018

Birmanie : se former aux pratiques alternatives pour s’émanciper des grandes entreprises étrangères

En Birmanie, le Gaia Sustainable Management Institute (GSMI), organisation partenaire du CCFD-Terre Solidaire, développe des pratiques (...)

15 septembre 2017

Haiti : La culture de la mangue m’a permis d’aller à l’école (témoignage)

Ovalson OVID a 24 ans et vit près de la ville de Gros Morne à Haiti. Il raconte tout ce que lui a permis de faire l’association locale (...)

S’informer

5 avril 2018

Au Mexique, les familles de disparus témoignent et s’organisent (vidéo témoignage)

Selon la société civile, au moins 180 000 personnes sont portées disparues au Mexique. Démunies face à des autorités corrompues et liées au (...)

3 avril 2018

Déclaration de solidarité envers le père Amaro et la Commission pastorale de la terre

Le 27 mars 2018, le père Amaro Lopes de Sousa, agent de la Commission pastorale de la terre et curé au Brésil, a été arrêté et incarcéré. (...)

3 avril 2018

Au Brésil, le père José Amaro, défenseur des sans-terres, est jeté en prison

Le père José Amaro Lopes, prêtre à Anapu au Brésil, a été arrêté le 27 mars 2018 et incarcéré. Défenseur des droits des sans terres, il est (...)