Publié le 08.09.2010 • Mis à jour le 29.04.2013

Aider de jeunes producteurs agricoles à l’indépendance

L’action du MJCC, partenaire du CCFD-Terre Solidaire, vise à renforcer les organisations paysannes pour qu’elles soient des vis-à-vis solides face au pouvoir, capables de promouvoir une agriculture familiale respectueuse de l’environnement.

Partenaire(s) :
, SEPA

Avec 60 % de pauvreté en zone rurale, le Paraguay est dans une situation socio-économique très préoccupante. Grand producteur et exportateur de soja, le pays connait une expansion fulgurante de cette monoculture bien souvent transgénique et « agrotoxique ». Ce modèle de production créée des richesses au bénéfice d’une oligarchie terrienne et commerçante et pénalise les petits producteurs et les paysans sans terre.

On peut observer un dérèglement environnemental mais surtout social qui a pour conséquence d’augmenter la pauvreté entraînant l’expulsion de milliers de familles rurales vers des zones urbaines.

L’absence d’une politique de développement rural et de mesures favorisant l’accès à la terre rend les jeunes agriculteurs particulièrement vulnérables. C’est pourquoi, les partenaires du CCFD-Terre Solidaire : SEPA (ONG d’accompagnement technique) et le MJCC (Movimiento de los Jovenes Campesinos Cristianos, mouvement des jeunes paysans chrétiens) se mobilisent pour trouver des alternatives afin d’aider ces jeunes producteurs.

L’association SEPA accompagne de nombreux groupes de producteurs dans l‘utilisation de techniques agroécologiques. Celles-ci permettent la valorisation des connaissances accumulées et l’utilisation de toutes les ressources agricoles de la ferme pour ainsi limiter la dépendance.

Mais les pratiques agroécologiques s’observent sur le moyen et surtout sur le long terme. Cependant, pour les associations SEPA et MJCC, il est capital de montrer qu’il est possible de vivre de cette activité, en travaillant sur la valorisation d’une production déjà existante et très diversifiée.

Un groupe d’agriculteurs du MJCC du village de Santa Rosa a décidé de redynamiser la production du « cedrón » (citronnelle) dont la culture est traditionnellement réservée aux jeunes. La citronnelle est vendue fraîche à des collecteurs intermédiaires pour environ 0.50 € le kilo.

Avec l’appui du CCFD-Terre Solidaire, un terrain a été acheté pour y installer une presse. Cette machine permettra alors de vendre la citronnelle 4 fois plus cher.

Des photos d’Emmanuel Cochon, chargé de mission au CCFD-Terre Solidaire de retour du Paraguay

Nos projets

3 mai 2018

A Haïti : 6 stratégies pour s’adapter au changement climatique

Avec le réchauffement de la planète, les phénomènes climatiques observés à Haïti sont de plus en plus extrêmes et destructeurs. Les (...)

23 mars 2018

Cinq reportages de La Croix au Paraguay pour découvrir l’action du CCFD-Terre Solidaire

Cinq portraits ont été réalisés par le quotidien La Croix au Paraguay avec des associations partenaires du CCFD-Terre solidaire. Une série (...)

21 mars 2018

A Haïti, entre cyclones et sècheresses, assurer l’accès à l’eau

Dans le cadre de la Journée mondiale de l’eau, zoom sur Haïti. Dans un pays touché par des sècheresses de plus en plus longues et intenses, (...)

S’informer

19 juillet 2018

Les terres, variable d’ajustement des politiques climatiques ? (interview)

FDM n°305

L’agriculture commence enfin à être prise en compte dans les négociations climatiques internationales. Mais le péril grandit de voir des (...)

6 de julio de 2018

Pozos de cárbono en las tierras agrícolas, ¿milagro o coartada? (informe)

La agricultura puede ser considerada igual como responsable o víctima de los cambios climáticos. Unos piensan que convertir las tierras (...)

2 juillet 2018

Le Bien-vivre résonne des quatre coins du monde

Du 6 au 8 juin 2018, la ville de Grenoble accueillait le Forum international pour le bien-vivre, une première du genre au niveau (...)