Les jeunes, notre avenir et notre espérance

Publié le 15.12.2020| Mis à jour le 03.01.2022

La période actuelle est difficile. Pour toutes et tous. Partout dans le monde. À des degrés divers. La pandémie du Covid-19 nous renvoie à notre fragilité, suscite le désarroi face à l’incertitude et l’angoisse de l’avenir et nous renvoie brutalement à notre finitude. Elle accentue la gravité de toutes les crises que nous traversons déjà : celles de la faim, du changement climatique, de la pauvreté, des inégalités, des injustices, des discriminations, des fermetures de frontières, de la financiarisation excessive de l’économie qui écrasent les plus vulnérables, de la tentation vers un repli identitaire qui secoue la société, tout comme l’Église. Elle provoque des réponses des États qui entraînent des violations des droits humains ou a minima des restrictions sévères des libertés, et poussent les peuples vers le nationalisme et le populisme.

En République dominicaine où règnent racisme, discriminations, violences policières, le Centre Montalvo, un partenaire du CCFD-Terre Solidaire créé par les Jésuites, se mobilise pour donner une identité et une nationalité aux descendants d’immigrants haïtiens ­rejetés dans l’apatridie par leur gouvernement, pour protéger la nature détruite par la déforestation et la surexploitation des sous-sols. Il montre que, là-bas comme ici, des personnes mues par la fraternité se lèvent pour redonner humanité, dignité et espoir à celles et ceux qui les ont perdus et se sentent abandonnés de tous.

Forts de cette espérance qui est confiance en Dieu et tout en étant ancrés dans nos réalités françaises, continuons à nous laisser « interpeller par ce qui se passe ailleurs… enrichir par d’autres cultures… (nous) solidariser avec les drames des autres peuples »[[Pape François, encyclique Fratelli Tutti, § 146.]]. C’est la découverte de l’autre et de la différence qui permet de se compléter et donc de grandir en humanité.

Avec les plus vulnérables, participons à « la construction d’un avenir commun »[[Ibid., § 169.]], car « Personne ne se sauve tout seul… il n’est possible de se sauver qu’ensemble. »[[Ibid., § 32.]] Continuons ainsi à favoriser la mise en réseau – comme nous le réalisons avec nos partenaires depuis soixante ans – pour que « ces mouvements, ces expériences de solidarité qui grandissent du bas, du sous-sol de la planète, confluent, soient davantage coordonnés, se rencontrent »[[<1>]]. Engageons-nous plus avant sur les chemins de l’écologie intégrale, de la fraternité et de l’amitié sociale, à l’image de Stéphanie Besson qui se mobilise, avec d’autres à Briançon, pour accompagner des migrants, et s’indigne contre « les politiques qui veulent imposer des lois injustes et indignes et refusent de voir que la fraternité est garante de la paix sociale ! ».

Travaillons pour que devienne réalité ce rêve à la racine de l’encyclique Fratelli Tutti, « un nouveau rêve de fraternité et d’amitié sociale qui ne se cantonne pas aux mots », un rêve à faire ensemble « en tant qu’une seule et même humanité, comme des voyageurs partageant la même chair humaine, comme des enfants de cette même terre qui nous abrite tous, chacun avec la richesse de sa foi ou de ses convictions, chacun avec sa propre voix, tous frères »[[Ibid., § 8.]].

Notre magazine disponible sur abonnement payant. Soutenez-nous, abonnez-vous !

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne
Nourrissons le monde de solutions pour combattre la faim
Je découvre Je fais un don